Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 15:20
15124868933_0_sm.jpg
-------------------------*---------------------------------

ca01097.jpg29-08-2oo7              

 

Ce matin Maman est venue à un rendez vous avec la responsable infirmière, et les éducateurs. J'ai cru que cela allait vite déraper, maman étant d'une humeur massacrante. Le bilan est clair: cela fait 2 mois que je végète, et les reproches sont nombreux. Je ne peux en vouloir qu'à moi-même, en cette période de vacances plutôt creuse.

Je continue ma restriction alimentaire avec succès, Maman me trouve déjà amaigrie...Oui, je jubile lorsque je l'entends prononcer ces mots, oui je culpabilise presque simultanément. J'ai l'impression de flotter, suspendue dans le temps qui passe pourtant si vite...Les vacances se terminent, il faut que je me bouge le cul à fond et reprendre un semblant de vie normale putain...

Je ne sais pas par où commencer et il est inutile de signaler mon angoisse.

Dans la glace je m'osculte, patiemment je regarde l'évolution de ce corps que je sculpte
selon mes états d'âme...Et me réjouis d'avance à l'idée de maigrir rapidement. j'ai appris que le prozac était un anorexigéne, je ne le savais pas...quant au tercian, il
fait grossir, je le savais putain de merde, et le psychiatre qui me soutient que non, la pharmacienne me l'a dit, ça ouvre l'appétit! Dommage que ce médicament soit en dose importante, je l'aurai volontiers évincé pour ne pas prendre de risque.[petite connasse]

Voila,je reparle de plein d'objectifs ou de projets importants et constructifs, et la réponse au stress engendré trouve encore refuge dans l'alimentaire. Restriction et contrôle voilà la réponse quand c'est le bordel, comme pour m'apaiser de ce chaos. Contrôle. Pour l'instant...forcément voué à l'échec, je le sais tout au fond, mais ça ne suffit pas à me persuader que ce n'est qu'illusoire. Lorsque je suis plus mince je suis plus à l'aise, ça change la donne. Pour tout. Pendant un temps. Puis un jour ça s'écroule. D'un bloc, c'est la chute libre assurée, mais de toutes maniéres, qu'est-ce que j'ai perdre?Que dalle.

 

----------------------------------------------------------------658-2.jpg


30-08-2oo7


Je continue mon combat contre la faim et rien ne compte autant que cela pour l'instant...c'est triste à avouer, mais l'objectif de poids que je me suis fixé est le seul qui me motive un tant soit peu, et surtout le seul que je puisse façonner sans l'intervention des autres ni l'extérieur. Je suis seule maîtresse à ce jeu et c'est moi qui tire les ficelles. En cas d'échec, c'est aussi à moi seule que j'en voudrais, pour ma lâcheté et mon manque de persévérance.

Le vide m'envahit à nouveau, la fatigue me gagne, et alors je me dis que mon corps manque sûrement d'énergie...et ça me rassure.

« Ouf, mon corps puise dans les réserves, au revoir les graisses ».

Je n'arrive pas à me décoller de ce truc, la concentration déjà moindre s'est envolée et je suis obsédée par ce que je pourrais manger ou non. Je ne peux pas en parler, parce que j'ai si honte de cette régression...J'angoisse même à l'idée de revoir madame W., que j'ai plantée 2 fois de suite, je n'ai pas pu faire autrement que de me cacher chez Papa pour avoir un peu de paix...les RDV psys ne faisaient pas partie du programme, j'étais dans une bulle hermétique à l'extérieur. Putain d'associable .Je ne sais pas encore combien de temps je vais jouer à ce petit jeu, combien de temps je resterai, ça me fait bizarre d'évoquer ma sortie, parce que je flippe rien qu'en pensant à toute cette foule incontrôlable, cette anarchie sur laquelle je n'ai aucun pouvoir et que je ne peux pas maîtriser. Pff, quelle conne, j'enrage d'être ainsi et avec du recul, lorsque je m'évalue c'est sans indulgence et je me trouve tellement minable putain c'est pas croyable.

Je joue encore à tromper mon monde, à me mentir à moi même, alors que le jeu n'a plus sa place. Il faut que je passe à autre chose. Que je grandisse, espèce de pourrie gâtée...

Aller, je m'en vais criser en silence...


----------------------------------------------


Aujourd'hui

Me revoila, je suis revenue chez moi pour passer le week-end,et je savoure ce moment où je suis avec les miens...Ce week-end c'est programme peinture, enduit et ponsage, avec ma mère cette fois ci. Ils ont acheté une maison chacun de leur côté ,ça me fait doucement sourire; une famille agit, l'autre répond...une sorte de concurrence entre mon pére et ma mére, mais de complicité aussi, malgré leur séparation .

Bref, tout ça pour dire que ce week end sera constructif et concret, et pis moi tartiner les murs de peinture  je kiFFe grave sa mére loOl
Partager cet article
Repost0

commentaires

Laure 01/09/2007 18:12

Ne te décourage pas ,bises

fred 31/08/2007 21:34

Bonjour Princesse,Ca n' est pas allé fort cette semaine , n 'est ce pas?Tu sais , ce n ' est pas parce que tu as des difficultés que cela fait de toi quelqu' un de minable.Tu n ' es pas minable.Tu ne le seras jamais a mes yeux.Tu as le droit de traverser une mauvaise passe , comme ça nous arrive a tous.Ca ne te rends pas détestable pour autant. Comment pourrais tu l' être? Personne n 'est infaillible.Sauf moi , quand je dis que tu va t' en sortir....;-)Tu es une jeune femme qui luttes et qui va réussir. C' est dur et ça ne se fera pas en une semaine, tu le sais très bien.Maintenant , si c est ton enveloppe externe qui te preoccupe , je peux te dire que obèse ou filiforme ,la beauté de ton regard ,la sensualité  et la douceur de ton sourire, ne changeront en rien. Je sais , c 'est plus fort que toi cette envie de controle sur ton corps.Mais la femme qui vit a l'intérieur de ce corps est une personne extraordinaire et ni un chiffre de trop sur une balance, ni une image qui ne te convient pas ne peuvent changer sa personnalité.Le controle du corps n ' est qu une illusion ephémère comme tu le dis.La réalité revient toujours au galop.Ne garde pas ton angoisse enfouie au fond de toi.Tu as une très belle âme, ne la baillone pas.Même les âmes les plus belles ont le droit d' avoir peur, d' avoir mal.Comme je te le disais la dernière fois , personne n 'a le droit de te murer dans le silence.Surtout pas la maladie.Surtout, si ça ne va pas bien pour toi.La chute libre n 'est pas une fatalité , ça peut être grisant de se laisser tomber.Mais le parachute est toujours là ..au cas ou;-)Tu parles à un moment d' une "petite conasse".La seule conasse que je conaisse pour le moment ,c 'est l anorexie et ce n 'est sûrement pas toi. Ce ne sera jamais Toi.J' espère que ce week end va te permettre de bien te ressourcer.Profites en pour faire un tour a la braderie..tu trouveras peut -être une affiche ou deux de Andy et de Eddie..;-) Et remets un petit coup de pied ou tu sais pour repartir sur de bonnes basesAh oui une dernière chose Jolie orchidée.Une artiste comme toi ne "tartine" pas...Elle peint.;-)Je pense à ToiA bientôt FredPs: Tu n 'as pas rien à perdre, je ne t' apprends rien...Nous en tout cas on ne veut pas te perdre Toi.C est non négociable ;-)

cerise53 31/08/2007 20:22

tu es si contracdictoire quand tu eecrit tu es toujours entre 2 eaux tu le reconnais mais tu ne sors pas la tete de l'eau va falloir pour ton bien que t'arrete ressaisit toi , fais le pour toi miss

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier