Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 13:11
Je retourne à l'hôpital.
J'ai préferé ne pas me peser ces derniers jours, et évité la pesée de la semaine qui se fait le mardi normalement. C'est déja ça.
C'est pitoyable d'étirer mes permissions juste pour ne pas me foutre en culotte sur la balance sous les yeux des infirmiers. ça a un côté légerement humiliant qui me tétanise.
Ce week end j'ai revu mes amis...Comment ai-je fait pour m'en passer aussi longtemps?
On a reparlé des vacances.
Ils m'ont avoué qu'ils avaient peur pour moi. Qu'une fois là bas il serait préferable d'avoir un médecin au cas où. J'ai eu envie de leur promettre de ne pas faire d'étincelles là bas...mais je ne peux pas. Je ne peux pas leur dire, "ne vous inquiétez pas d'ici là je vais me reprendre quelques kilos histoire de tenir" même si, j'en ai envie. Bien sûr que j'en ai envie.
Foutu fossé entre la théorie et la pratique.

Je ne voulais pas parler de ça.
C'est toujours la même chose quand je viens ici, spontanément les maux qui ressortent. Je voudrais les nier, les oublier, les taire.

Arrêter d'affoler.
Arrêter d'attirer les regards, même si inconsciemment, c'est peut être ça qu'on recherche à travers cette disparition.

Je n'ai plus le temps.
Je vous embrasse, voue envoie du courage de mes petits bras et vous souhaite une bone semaine.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Inès 24/05/2008 00:20

Rien d'autre ne me travaille plus que toi même...parce que!Dans le fourmillement de ma tête.Bien à toi

Inès 24/05/2008 00:20

Rien d'autre ne me travaille plus que toi même...parce que!Dans le fourmillement de ma tête.Bien à toi

MAD 23/05/2008 02:16

Kalygary 22/05/2008 17:14

Tiens, cet article me fait penser au dernier que j'ai écrit, enfin, à un paragraphe.La vie c'est une guerre de tous les instants, et j'ai l'impression que tu commencer à prendre une arme dans tes mains. Allez, tue, ça va te faire du bien. C'est difficile, de tuer, mais il le faut pour commencer à vivre, à vivre bien, sans trop souffrir.

Ankylosée 20/05/2008 21:38

Je voudrais pouvoir dire tant de choses. Mais c'est le chaos. Accroche toi, et même s'il y a encore un fossé entre théorie et pratique. Ce n'est peut-être qu'un temps.Ne lâche pas les projets. Et peut-être que promettre à tes amis te donnerait des raisons de te retenir de te mettre le feu. Je tiens à retenir les lames pour une amie. Mais c'est dur aussi. Alors je ne sais, pour toi.En tout cas ne te retiens pas de parler, ici ou ailleurs. Ne cherche pas à oublier, il faut combattre, pas oublier.Bises

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier