Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 20:14

Elle, c'est moi.
Elle c'est moi.
Elle, c'est moi.
Elle c'est moi.
Elle, c'est moi.
Elle c'est moi.
Elle, c'est moi.
Elle c'est moi.

Il faut que je me rentre ça dans le crâne.

Partager cet article
Repost0

commentaires

alice 20/08/2009 20:05

hum....tu me fais penser à moi...j'ai beau m'inspecter sous toutes les coutures, faire de gros plans de mon visage en me collant contre le miroir, je ne me vois pas.Je peux presque passer mon bras à travers moi. Je ne me reconnais pas quand je vois mon reflet, je sais que c'est moi mais à chaque fois ..."tiens c'est qui celle la? je la connais, oui! c'est juste moi..."et je passe mon chemin...comment peut on à ce point passer à côté de soi?!personnellement la photo m'aide à me retrouver, dans les autoportraits. 9a m'aide à exister quand je me sens transparente. Je crois que tu aimes la peinture? Se représenter est une façon d'exister, se représenter dans notre monde, en partant de notre imaginaire  et de se faire exister par un tableau, dans la matérialité. Dans la réalité, le vrai monde. Celui ou vivent les autres gens...ceux qu'on aime par exemple =)

Diane 09/08/2008 16:40

Elle...elle deviendra un autre reflet petit à petit...mais la beauté est là.

[AnO]rchiDeA 09/08/2008 18:43


Merci ma belle, ça fait du bien...moi qui panique à l'idée d'aller me foutre en maillot sur une plage pleine de créatures plantureuses...^^
Je t'embrasse


kim 09/08/2008 16:24

Elle c'est toi, une fille charmante, attachante, touchante, intelligente, cultivée, fragile, courageuse, emplit d'envie, de besoin, de souffrance aussi. Je ne te connais pas et je n'ai pas la prétention de pouvoir affirmer qui tu es. Mais je suis tombée sur ton blog par le plus grand des hasards et je l'ai lu entièrement. Tes mots mon touché, ils m'ont donné envie de continuer, de me battre et de survivre. Alors je te remercie et te souhaite de plus profond de mon coeur de t'en sortir. Courage prend soin de toi.kim

[AnO]rchiDeA 09/08/2008 18:45


Merci Kim, un grand merci. Si mes mots peuvent encourager j'en suis la première heureuse, vraiment.
Continue ton chemin, ça met du temps, beaucoup...courage.
Aujourd'hui je suis persuadée que ça en vaut le coup.
Je t'embrasse...
A bientôt


orpheeline 09/08/2008 14:27

DésoléeDésolée de ne pas être venue plus tôt... L'avantage s'est que j'ai eu pas mal de lecture ...Je ne sais trop quoi dire, si ce n'est que je pense à toi...Pleurer fait du bien, ça soulage...Oui, elle c'est toi, elle s'est toi mais tu ne te résumes pas à elle. Tu es elle et bien plus...Une fille courageuse, à l'écoute et qui veut s'en sortir...Tu y arriveras.Nous sommes là pour te lire, t'épauler...TaKe CaRe...

[AnO]rchiDeA 09/08/2008 18:47


Merci Orphée, quel plaisir de te revoir par ici!
Je n'ai aps eu le temps moi non plus de voguer dans la blogosphère et j'en suis désolée, mais j'espére que tu te portes bien...Je te renvoie les mots que tu m'as écrit et qui m'ont fait
sourire.
Je t'embrasse fort et prends soin de toi.


Emy 09/08/2008 14:09

Bravo pour le chemin déjà parcouru. Je suis actuellement hospitalisée au CITD (je suis en permission jusque 16h) mais je retourne chez mes parents lundi (théoriquement). Pour moi, le début de l'hospi a été plus facile que maintenant. Je ne sais plus quoi faire : je voudrais devenir invisible pour ne plus souffrir. Je ne sais même pas comment on peut m'aider. Pourtant, j'avais fait des efforts mais le personnel soignant me demande tellement de choses en si peu de temps. Et chez mes parents, je me sens coupable de les faire souffrir. Alors, que faire ? Je me bats pourtant ! Je suis au bout du rouleau. Je me dis toujours que le lendemain sera meilleur. Mais c'est me mentir car c'est de pire en pire. Je suis admirative par ta force mentale et contente pour toi que tu entrevois un peu de lumière. Je t'embrasse.

[AnO]rchiDeA 09/08/2008 19:09


Ah ma Emy...Tu y es alors...Je comprends ton désarroi, mon expérience à St Vincent m'a fait le même effet, j'étais partie un peu déroutée mais prête à m'investir,
et puis tous leurs mots et  leurs demandes ont été pour moi difficiles à entendre et à mettre en oeuvre. C'en était presque décourageant, parceque par là j'entendais aussi tout ce qui restait
à faire, tout le chemin qui restait à parcourir... et m'avouer que j'en étais loin. Je n'ai pas été capable d'aller jusqu'au bout tu vois. Là je pars en vacances et prie pour que tout se passe
bien, mais je sais que je risque d'y retourner à la rentrée et rien que d'y penser, c'est un peu dur. Un contrat de poids m'attend, bien ficelé au foyer, et au moindre kilo perdu...c'est retour là
bas assuré. Ca m'emmerde comme contrat, je trouve ça con mais ils sont obligés parceque je suis "à risques".
Alors je comprends.
Mais ne te décourage pas Emy, tu as pris la peine d'y aller, de construire, d'avoir la volonté, de faire des concessions dont je connais le prix, et c'est nécessaire...prends ce qu'ils te donnent.
Prends. Sers t'en. Tu as l'impression que c'est de pire en pire, peut être que le désarmement fait place, mais crois moi, c'est déja un pas, et un grand, d'accepter d'y être.
Ma force mentale...je ne sais pas trop d'où elle me vient tu sais, à part la certitude que je VEUX accéder à ce que je désire, que je veux vivre et accomplir mes rêves. C'est surement de là qu'elle
vient en fait; je me suis ouverte au monde, revois mes amis, ressors régulièrement, et je me suis aperçue de tout ce que j'ai raté, de tout ce que j'ai gâché, les années perdues surtout. Alors je
suis décidée à reprendre les rênes. Oui, l'optimisme est plus fort que tout...même de mes n'importequoi qui restent réguliers, des rechutes et des crises de questions sans réponses qui me bouffent
littéralement mais merde, j'ai envie de dépasser tout ça.
Je ne suis pas à la lettre ce que me disent les médecins, en fait je commence sérieusement à prendre de la distance avec tout ça, je ne sais pas si c'est bien ou non parceque je me carre complet de
leus bilans et autres, mais je ne peux plus me résumer à la maladie, elle a pris trop de place. Alors je fais ce que bon me semble, des fois je me plante, me retrouve nez à nez avec mes excés, le
passé qui me saute à la gueule, la balance de plus en plus présente, mes crises de nerfs, de larmes, des bras en charpie. Mais j'ai besoin de ces moments d'impulsivité, ces élans vitaux, ces
moments que je vole à la maladie. J'essaie de partir le plus en permission, et veux m'éloigner de la psychiatrie à tout prix. Alors ça gueule, ça pleure, mais ça rit aussi, et de bon coeur, je te
jure. J'ai des conversations avec mes potes, de trucs que je n'ai jamais su aborder avec eux, des trucs durs, l'alcoolisme, l'anorexie, mon comportement en général, mais ça me permet d'avoir leur
avis à eux, extérieur, sans jugement, de l'image que je leur donne, du pourquoi ils sont malgré tout à mes côtés bien que je les ai lâché une bonne paire de fois, trop même. Et ça aussi, ça fait
vachement avancer. Parcequ'on a trop le nez dedans et on ne se rend plus compte que l'on est complétement out avec la réalité, notre entourage et tout.
Enfin bref, voila quelques pistes...mais ne lâche pas je t'en prie. Pour l'entourage, je sais que la culpabilité fait son nid et qu'elle ne nous quitte pas, mais je suis persuadée qu'ils doivent
être contents que tu te prennes en main, même si ça n'avance pas comme tu/eux le souhaite(nt). La première pierre à l'édifice est là, on sait toi comme moi que cela ne va pas tout régler, c'est
sûr, mais ce qui compte est ce fameux premier pas devant, après on est sur la lancée...Je t'embrasse fort, force et courage, hauts les coeurs ma belle!
Prends soin de toi...


*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier