Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 19:11
Ca y est, je m'en vais. J'ai rempli des dossiers logements, retourné la baraque de mes parents de fond en comble pour la rendre agréable, passé une journée avec mon grand-père qui est sur la fin...reglé plein de problèmes débiles, marché, beaucoup sous la pluie, pleuré aussi sous la pluie en pleine rue (et de plus belle car j'ai horreur de ça), emmené en cachette la balance de ma mère, jetté tout ce que j'avais acheté parceque je n'y ai pas touché...
Tiens, je me suis faite engueuler par une infirmière aussi. ça me fait doucement sourire...je devais y retourner mardi (au foyer) mais au lieu de ça j'ai préferé rester dans la maison de mes parents (qui sont partis). Et puis je n'ai donné aucun signe de vie, je sais qu'ils m'ont appelée, qu'ils ont appelé mon psychiatre en catastrophe parcequ'ils  ne savaient pas quoi faire, tandis que moi je vivais ma vie. J'y suis retournée vendredi matin la bouche en coeur pour aller y prendre mon traitement pour mes 3 semaines de vacances. (Enfin je leur ai dit 3 mais c'est 2...tant pis, j'ai trop besoin de me ressourcer).
_ "J'ai failli appeler Mme L.(la chef de service)
et la déranger en vacances, je ne savais pas quoi faire, vous savez qu'avec elle c'est radical, 4 jours sans nouvelles alors que vous deviez normalement revenir, avec elle c'est rupture de contrat et exclusion!"
Ah ouais...moi qui ne sait plus comment faire pour sortir de ce foyer, voila la solution! lol Si vous saviez comme je n'en peux plus de vivre là bas, constamment entourée de malades, de psys, d'infirmiers, de médecins et tout ce qui s'ensuit...Ca commence à me peser, c'est comme si on m'interdisait de sortir de la maladie et qu'on me maintenait dans ce rôle de malade. Bien sûr que j'en ai eu besoin, que c'était assurément vital, que j'avais besion de sécurité, de soins, d'écoute, de surveillance et j'en passe...mais j'ai tellement l'impression d'avoir avancé que tout ça est vraiment lourd aujourd'hui. De toutes manières j'ai pris la liberté de faire des demandes de logements pour la rentrée et de reprendre une vie active et professionnelle dès la rentrée. De vivre quoi. D'être libre, dehors. C'est comme si j'avais besoin de prendre de l'air mais qu'on me foutait un couvercle pour me maitenir sous l'eau.
J'y ai beaucoup réflechi, ai pesé le pour, le contre, et je crois qu'il est sérieusement temps d'aller voir comment ça se passe dehors. C'est vrai, sinon je vais y rester jusque quand, quand j'aurai atteint leur 53 kilos souhaités? Je peux attendre longtemps, plus de dix kilos...Et je ne veux plus me résumer à un chiffre, ni qu'on évalue mon état grâce à lui. J'ai un coeur, des envies, une tête, des rêves, et je reste persuadée que c'est ça qui va me sortir de cette torpeur, pas un contrat de poids bidon. Marre aussi de trifouiller dans ma tête et de remuer la merde, on a tous nôtre vécu, et c'est comme ça, on peut pas y changer grand chose. Et puis merde, j'ai pas envie de passer un deuxième noël à l'hôpital, déja deux étés c'ést bien assez dur. Je suis entre 4 murs blancs depuis le 28 mars 2007, c'est pas normal, merde. Alors quand j'entends "oui à vôtre retour on va mettre un contrat de poids en place, au moindre kilo en moins c'est St Vincent", ça me met en rage.
Voila ce que m'ont permis ces quelques jours de repli, hors de ces putains de murs. Je sais aussi que je peux vivre malgré les kilos en moins. Peut être que je vais direct à ma perte, mai ça personne ne le sait et si je ne prends pas de risques, je ne prends pas celui de réussir à mener une vie "normale" non plus.
Voilà, c'est sorti, ça fait du bien, voilà le résultat d'innobrables insomnies.
[J'ai arrêté les somnifères...les 80 gouttes de Théralène, les 75 de  tercian, l'immovane, le valium, l'atarax...oui c'est juste tout ce que je prends ;) , même les infirmiers de St vincent ne savaient pas comment je faisais pour me leve le matin . Bon, ça j'en suis pas fière...arrêter d'un coup n'a jamais été conseillé, qu'on se le dise...alors je vais reprendre quelques trucs quand même...]
Pour l'instant ce sont les vacances qui priment. L'idée de m'étaler sur une plage me fait flipper, je ne vous le cache pas. Et d'avoir en tête que mes amis sont stressés ne m'enchante pas, ils savent que je suis imprévisible et que bon...mes forces s'amenuisent. Mais c'est justement un bon défi; j'ai 15 jours pour me prouver que je peux.  Et la motivation est là, je n'ai pas envie de leur gâcher leurs vacances (ni les miennes), je n'ai pas envie de les limiter dans les activités (à moi les randonnées, l'escalade, la nage, mais les sorties aussi, que ce soit au resto, dans les bars, au ciné...), et j'ai bien l'intention de faire tout pour que ça marche...quitte à modifier mes habitudes alimentaires. Le fait d'être en communauté avec eux peut me stimuler, j'en suis sûre. Même s'ils m'ont demandé de les mettre à la diète lol.
Non, vraiment je suis heureuse. Un peu angoissée, mais très heureuse à cette idée de dépaysement, de détente...
Je ne sais pas si j'aurai accés à  internet là bas. (Enfin si, il y a  le wi-fi mais pas tellement envie de montrer ce blog à mes potes). On verra. J'aurai du mal à m'empêcher de venir faire un tour je crois :)
Prenez soin de vous et défense de lâcher!
Pensées à tous et à toutes, et merci encore et toujours pour vos mots.


Partager cet article
Repost0

commentaires

didier 17/08/2008 19:51

OUI MALGRé TOUT CE QUE TU SUBIS TU AS LE VISAGE BEAU COMME CETTE ORCHIDéE RESTE COMME CELA NE VA PAS PLUS LOIN TU EST SI BELLE  ONE THOUSAND KISS ANORCHIDEA NOUS TAIMONS NOUS SOMMES LA je vais mettre du janis joplin pour toi

Diane 16/08/2008 01:47

Juste une pensée nocturne...comme très souvent...Je t'embrasse fort

orpheeline 15/08/2008 18:01

Je tenais jsute à t'informer que j'ai un "nouveau" défouloir... Je suis désormais dans la même jardinière que toi over-blog...Je suis heureuse de me rapprocher de toi ;opJ'ai hâte de te lire...Post vite sur ton blog, donnes de tes nouvelles belle fleur...

Po 15/08/2008 12:52

Le changement fait toujours du bien :) J'espère que tout se passe bien. Heureuse de voir que tes amis ne t'ont pas lâché malgrè la maladie :)

Ankylosée 14/08/2008 20:26

Les jours avancent ... j'espère que cela se passe bien, que ce n'est pas trop dur ...Pensées.

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier