Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 15:21
Vous n'allez pas me croire...je suis au Mc do, quelle ironie.
Pour capter ce fameux Wi-fi par ce temps d'hiver. Il fait 5° au thermomètre, je crois que même mes orteils sont bleus. Non en fait j'en suis sûre. Tout se passe bien, tout est si simple en dehors de ce foutu quotidien qui nous contamine.
Aujourd'hui je suis un peu enervée, sûrement les insomnies qui commencent à me couter. Je n'ose pas prendre mon valium, j'ai trop peur que cela se voit. Alors je garde les yeux ouverts dans la nuit en écoutant les autres qui gueulent complétement pétés dans la rue. Des fois j'en viens à les envier. Des fois j'ai envie de me barrer en catimini dans ce bar où le seveur a l'air si...je crève d'envie d'aller écouter Janis Joplin en sa compagnie, une vodka à la main. Mais j'ai promis que non.
C'est dur vous savez, de se dire que pendant deux semaines il n'y aura ni crises, ni scarifications, ni défonces. Mes nerfs sont en pelote. Je fais des efforts pour sourire. C'est très rageant de devoir se foutre une palissade pour faire genre la vie est belle et je suis en vacances, mon corps en maillot trop grand, me pavannant en faisant des photos de tout et nimportequoi, histoire de pouvoir les regarder quand je serai de nouveau dans mon hôpital de merde en regrettant de n'avoir pas profité, de ne pas avoir su me lâcher, ne pas avoir su me détendre et laisser tout à la porte.
La nuit me mange. Je ne sais pas pourquoi toutes sortes de souvenirs me submergent. Je gamberge sévère. Je m'en vais courir sur mes petites jambes que tout le monde semble regarder avec insistance sur les coups de 6h du mat', en pleine montagne, rien dans le bide. Je vais en courant chercher le pain. Que je ne mangerai pas, en susurrant un "non merci je n'ai pas faim le matin". Non, je fais semblant de manger avec plaisir mes putains de galettes de riz qui me coutent 28 calories et mes boites de ratatouille "oh mon dieu il y a de l'huile d'olive! Bon, c'est pas grave, il en faut pour...euh mes cheveux?". Je sors des phrases débiles pour les convaincre que je prends plaisir à manger, même que je pique parfois des micro-cuillers dans leurs sorbets. Que j'hésite à recracher aux chiottes la minute d'après, front sur un mur immonde signé de part en part. La tapisserie se décolle, ça sent l'humidité. Je me résous à un "Non, t'es vraiment trop conne, sors de là les retrouver". Je me mets à mentir. A cacher. A sortir des excuses bidons.
La verité c'est que j'ai besoin de m'isoler. Une journée pour me remettre les idéeds en place. Histoire d'appeler ma psy en chialant comme jamais.J'ai peur qu'elle ne soit pas là. On m'a dit "appellez nous en cas de problème" mais je ne veux tellement pas m'avouer que c'est le bordel et que je n'arrive pas à me controler que j'aurais honte de les appeller. Et puis, que pourraient ils faire, hein? Je leur hurlerai en pleurant comme une dingue que je suis une grosse merde nevrosée, ça me soulagerait peut être, ils me diraient "vous prenez correctement votre traitement?", de toutes manières ils ne trouvent jamais rien d'autre à dire ces abrutis,comme si tout se résumait au prozac dont je me bourre anormalement parceque je ne sais pas pourquoi ça me donne la pêche et des kilos en moins. Mon psychiatre s'était demandé lui même pourquoi il m'avait refilé le seul anti depresseur qui fasse maigrir, connard, il s'occuppe plus a faire ses UV et s'occupper de son corps que de ses patients qu'ils voit en 5 minutes montre en main avec une heure et demi de retard, faisant mine d'être débordé et pressé de passer à autre chise. Moi j'avais seulement souri en éprouvant un grand sentiment de satisfaction, me disant que jamais je ne changerai de psychiatre, celui ci est trop agréable à regarder et fini toujours par me céder avec son grand sourire de séducteur condescendant. Il n'en a rien à foutre de mes déboires et ça me va comme ça, aussi paradoxal que cela puisse paraitre. On se voit tous les deux mois, ça suffit amplement.
J'en veux à la Terre entière et deviens imbuvable. Je joue à faire la pétasse anorexique, parée de mes plus beaux atouts. Je scrute les photos à la recherche de bourrelets imaginaires, me retiens de pleurer parceque mes bras sont si énormes vous comprenez, tandis que mes amis me demandent où est-ce que j'ai été chercher des conneries pareilles. Je me venge sur la bouffe parcequ'en réalité je ne vais pas bien. Je me venge sur les photos, les efface une à une, je cours comme une timbrée au bord des précipices quelle inconscience, pour évacuer. Evacuer quoi, je vous le demande, à part cette rage indescriptible qui m'habite, cette haine qui me tord le ventre, cette colére qui me donne la migraine. Je ne sais pas pourquoi. L'anorexie est comme un exutoire. Elle me gagne parceque je ne sais pas comment faire autrement pour arriver à me calmer. Je compte ce que je mange en me rassurant, aujourd'hui c'est bon, pas d'écart. Je me sens seule putain. Je découvre avec horreur que je ne peux pas en parler. Que l'incompréhension est sur toutes leurs lèvres, si affectueuses et compréhensives qu'elles puissent être. Même ce fameux serveur. "oh vous ça va vous piuvez vous permettre". Ben ouais. et puis l'autre "vous prendrez autre chose qu'un café aujourd"hui? Non, mais j'en prendrai deux."
Je suis pitoyable.
Partager cet article
Repost0

commentaires

alice 20/08/2009 20:14

juste un compliment parceque je le pense réellement(je sais ça ne va pas forcément t'aider à guérir, tu ne me crois sans doute pas...)mais tu es vraiment jolie(photogénique en plus) et pleine de charme. voila c'erst dit, a y est! =)

L 18/09/2008 09:29

Tu es belle, putain

tibouh 23/08/2008 17:01

Bonjour petit puce, je passe juste te laisser un petit mot. Je n'ai pas internet depuis que je suis de retour sur bruxelles... C'est pour ça mon long silence, puis aussi, j'avoue, j'ai pas grand chose de bien à raconter parce que mon état ne s'améliore pas et ça me soul de voir ma non-évolution... à bientôt, continue à te battre, je t'embrasse très fort

didier 23/08/2008 16:49

anorchidea il n'est pas question de te laisser tomber simplement liza a chuté pour de bon vraiment elle a craqué complètement et moi seul est capable de te répondre tu peux venir quand tu veux il n'est pas question d'honneur mais de prendre une bonne direction j'essaie de te l'inssufler je sais que c'est très compliqué pour toi je vais te dire une chose ma fille jade est morte l'année dernière au mois de mars et quand tu vis cela tu est mort alors voila la raison de mon acharnement pour que tu vives je ne veux pas recommencer l'expérience que j'ai vécu avec ma fille j'ai tout fait tout je me suis battu nuit et jour je n'ai jamais abandonné je ne t'abandonnerais jamais little girl jamais compte sur moi et tes visites crois moi sont toujours une joie pour moi je les attend avec impatience peut etre ne te rend tu pas compte que finnalement je t'attend     pleins de bisous  didier

Lily 20/08/2008 17:47

Je suis contente que tu trempes ta cuiller dans leur sorbets, finalement, parce qu'en t'embrassant j'aurai le droit à leur goût exotique.Je ne peux t'offrir que mes lèvres venimeuses, petite fleur, parce que mes mots, je ne les trouve plus. C'est angoissant, très, vraiment.Je suis PERSUADÉE qu'un jour tu seras guérie. Je te jure, je te jure, je te jure que j'en suis sûre.Ca se voit, ça se lit, tu as trop mal pour ne pas t'en sortir. Pas vrai, hin, pas vrai ?Je continue de te lire, toujours, mais je ne trouve rien à balbutier sur mon clavier. Juste des baisers, tout un tas de baisers, une infinité.A bientôt ma petite orchidée. Un câlin pour te donner courage, aussi. Oui, courage. =) ? P.S: Tu es jolie... 

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier