Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 15:58

W.E

Quel week end de merde, j'aurai voulu le faire exprés, j'aurai pas fait autrement.

Tanpis, on passe à autre chose.

Mis à part les 3 malaises que je me suis tapée depuis hier soir, ça va. J'essaie d'^ter la plus constructive possible, et d'essayer de me donner les moyens de réussir mon avenir...

J'ai imrimé tous les dossiers pour mon inscription au Canada (faites qué ça puisse se faire!) , appellé l'assistante sociale qui j'éspére va m'accorder les bourses, et engagé la procédure de renouvellement de passeport. Fait du bien d'être productive...

Hier aprém j'ai été voir "Renaissance au cinéma, et j'ai vraiment aimé. J'ai emmené ma ptite soeur, et aprés je lui ai payée une gauffre choco chantilly qui avait pas l'air dégueu. Mais bon, j'ai meme pas eu l'envie d'y croquer un bout, meme si cela aurait fait grand plaisir à Jo.

Elle a tenté plusieurs fois de "me faire gouter, simplement" mais je n'ai pas pu. Son regard de déception m'a fait mal, cela m'a rappellé au mal que l'on se fait non seulement à nous-mêmes, mais aussi aux proches.

Et putain, ma ptite soeur, merde...je l'ai regardée manger, j'éspérais qu'elle savourait plutot qu'elle pense à moi. Je sais qu'elle s'inquiéte. Et ça me bouffe.

Une autre de mes petites soeurs n'arrete pas de parler de son poids. Elle n'a que 12 ans, elle a déja l'air d'une petite crevette, et se renferme doucement. Pas la peine de dire à quel point ça me fait peur, à quel point je réalise les conséquences de tout ce merdier. en éspérant que l'on s'en sorte toutes indemnes...(j'ai 4 soeurs.)

C'est pour cela aussi que j'ai voulu prendre mon indépendance rapidement, pas voulu trop les imprégner de "mon cas". C'était pas la peine d'entretenir plus longtemps le malaise, pas la peine qu'elles soient spectatrice du massacre plus longtemps. Leur grande soeur...un exemple, ouais c'est ça...

PS: pour regarder la bande anonce de "Renaissance":http://www.renaissance-lefilm.com/accueil.htm

Partager cet article
Repost0

commentaires

speedy 21/03/2006 10:59

salut miss, je viens de decouvrir ton blog ete je suis touchée est-ce que ca te derange pas si je t'ajoute dans mes liens ?je t'embrasse et j'esper que tu t'en sortirabisous

la fée flaque 20/03/2006 21:55

Comme je comprends...cette honte, ce sentiment de culpabilité...la peur aussi de voir son mal être déteindre, s'étendre sur ceux que l'on aime...ça serre le coeur...mais il faudrait arriver à rentrer dans nos petits cerveaux que nous ne sommes pas coupables...je sais c'est facile à dire, à intégrer beaucoup moins mais parait il réaliste...
Prends soin de toi, un petit peu quand même...mange un peu...pour tenir...debout...
douces pensées

[AnO]rchiDeA 22/03/2006 17:04

Non nous ne sommes pas coupable, on n'est pas rentrée dans leur cerveau à eux pour les controler, eux aussi, mais...je ne fais que me demander "et si j'étais pas malade", comment seraient-ils? plus heureux sûrement...Où, est-ce une autre d'entre nous qui aurait déclaré la maladie? Je ne sais pas...et de toutes maniéres le probléme ne se pose plus. Se croire la cause, c'est se donner de l'importance, mais, comment s'empecher de penser qu'on est la source... Take care, you too ma belle petite fée...

tige de bamboo 20/03/2006 20:47

la peur d'être nocive... moi aussi, j'ai peur d'influencer mes proches... quand je vois ma mère manger n'importe comment, sauter des repas, pui s'enfiler des gâteaux et des chocolats chauds à la place du dîner, être mal dans sa peau; quand je vois mes soeurs, l'une sportive et qui se plaint de quelques rondeurs, l'autre qui enfle à vu d'oeil et bouffe à longueur de journées... soupçonner chez tout le monde la présence de tca, inspecter si la personne en porte les stigmates...
j'ai parfois surtout peur par jalousie: pas envie que d'autres vivent ce que j'ai vécu, et vis encore: la sensation de défonce, le sentiment de pouvoir, la légèreté, la pureté... peur que quelqu'un d'autre me batte, bien que je sache qu'il y en a qui font moins de 30 kg pour 1m61... tout ça parceque je m'étais moi-même lancé des défis: être plus mince que toutes ces anorexiques qui tiennent des blogs, être plus squelettique que le top modèle Daria Werbowy... et là, putain, je me dis que j'ai gagné... mais quand je vois le prix que j'en paie à présent... pas seulement le fait de devoir aller à l'hosto, le risque de faire une crise cardiaque, le manque de force pour faire quoi que ce soit, une cervelle rongée incapable de me faire réfléchir... et la peur dans le regard des gens, surtout ceux qui connaissaient la "moi d'avant" et qui voudraient la voir revenir, alors que ce serai mon pire cauchemard...
il y a quelque mois, j'en étais à me dire "je me sens mal au point de me laisser crever, ou bien d'avoir le courage de faire des efforts et de remonter la pente"... j'ai suivie les deux: sombrer d'abord, arriver à la limite, prouver à tout le monde combien j'ai pu être autodestructrice, puis, remonter petit à petit après avoir obtenu la satisfaction de voir que je ne suis pas seule...vouloir disparaître pour prendre le plus de place possible, se renier et ne pas voir plus loin que le bout de son nez.
je crois que l'on est de sacrées contradictions incarnées...
je t'embrasse bien fort, fait gaffe à toi ce serai dommage qu'il t'arrives quelque chose de grave, t'as l'air d'être quelqu'un de bien (quoi que tu en dises)

[AnO]rchiDeA 22/03/2006 17:08

J'ai l'impression que tu écris mes mots...Que rajouter? Ce que tu dis est juste, ni plus ni moins. La concurrence chez les anorexiques est horrible, je l'ai connue avec ma meilleure amie, durant une courte période (elle a guéri) mais je me souviens que c'était insoutenable, notamment à cause de la relation forte qui nous liait. On a du arreter de se voir, c'est ce qu'on a décidé ensemble, pour arreter la compét' morbide.Tige de Bamboo, merci pour le "quelqu'un de bien", ça me touche. J'essaie de faire pour. Pour que ça soit vrai dans ma tête. Merci.

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier