Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 18:41
Votre tenacité est remarquable ;)
Certains commentaires étaient particulièrement pertinents...et un peu déstabilisants aussi. Mais lucides et bienveillants.
Je découvre que ce blog a son rôle, et que son interactivité est belle et bien présente, ce qui m'enchante.
 
Je dois vous avouer cependant mon manque d'inspiration plus que pesant pour moi. Mes parents rentrent cette nuit, ce qui va mettre fin à mon indépendance et à ma liberté...Bien que je sois persuadée que ce ne soit pas une mauvaise chose, l'oisiveté ne m'est pas forcément bénéfique.
Il faut que je me reprenne en main. Plus drôle qu'une résolution de nouvel an, ça me fait flipper. C'est décidé, demain j'appelle le foyer. Et il faut [j'ai horreur de ces "il faut"] que j'aille discuter mes possibilités de boulot. En esperant qu'ils vont me laisser bosser. Bien sûr ils me diront que cela dépend de moi, comme d'habitude je ne comprendrai pas leur décision, comme d'habitude je jouerai à la révoltée, et ainsi de suite. Enfin on va essayer de  la jouer plus fine hein...ça évitera le grabuge inutile.Mais si je pouvais bosser putain...le bonheur.

Oui cet article est complétement insipide. C'est juste que je suis sacrément vide.
Je ne fais rien de mes journées. Pas envie de sortir.
Et franchement à part faire le ménage, me faire une teinture qui ne me va pas, errer dans Auchan à la recherche d'eventuels aliments à ingérer angoissée comme une tarée, courir -aussi comme une tarée- , errer sur les blogs et faire des Cv tous plus horribles les uns que les autres...
Je suis complétement bloquée dans ma tête, indisponible. J'ai tous ces projets qui me foutent en vrac et me rendent incapables de faire quoi que ce soit de constructif. Même si j'y crois très fort...
Je mets toute mon energie à faire des trucs débiles, mais alors il faut voir comment je m'investis...le tout étant d'arriver à m'épuiser pour que je puisse passer outre le valium. Oui je continue à pratiquer l'abstinence médicamenteuse, ce qui fait qu'aprés m'être nourrie de conneries plus grosses que moi que nous offre cette merveilleuse boite à images, après avoir pris 3 douches "pour me détendre" -pas très écologique- ok, fumé mon deuxième paquet [il est noté qu'on vatous crever en italien ça semble plus poétique et ne fait plus peur], repensé à tout ce que je dois faire demain, ce que j'ai mangé, ce que j'ai envie de peindre, ce que j'ai vu sur arte, les expos qui me font envie mais que je n'irai pas voir, à mon père qui me manque, à son mutisme inexpliqué et douloureux, à la réaction de ma mère lorsqu'elle va me revoir, à mon retour au foyer, à mon compte bancaire, à ma coloration trop noire -on dirait un cadavre-, aux infos que j'ai vu 5 fois, à la météo, à la pelouse qui pousse et les heures que je vais passer à la tondre demain, bousculé pour la 500° fois mon chat qui me colle des fois que j'aurais une boite de pâtée accrochée au cul, les fêtes à venir et ça m'angoisse, à mon poids de demain, aux décisions que j'ai à prendre, à ma psy -comment elle vit?-, aux vacances, à cette connerie de secret story qui est rediffusée à n'en plus finir aux heures critiques, à la connerie humaine, à mon ex qui m'a rappelée, à cette connasse de caissière et son regard interloqué allant de mes courses à mes mains oseuses et surtout à ces connards qui m'ont lancé un "hey mademoiselle va manger une frite" muhaha, à ma soeur qui prend le chemin de la défonce quotidienne -que lui dire, lui faire la morale alors que hein-, à...j'en passe. Et il est 6h du matin. Le soleil -si on peut le nommer ainsi, remarquez qu'il n'y a que dans le nord où le temps est litteralement pourri- se lève, je n'ai pas dormi et le dilemme se présente, prendre mes cachetons et gâcher ma journée ou essayer d'enchainer les heures debout, souvent je choisis d'aller me servir un café pour y réflechir ce qui tue toute chance de s'endormir...Voila mon rythme. J'ai horreur de vivre la nuit, on dirait un vampire. J'ai l'impression de perdre mes journées et donc mon temps ce qui m'angoisse au plus haut point.
Ma mére vient de m'appeller pour me dire qu'elle venait de prendre la route et qu'elle voyait encore la mer, je lui ai répondu qu'elle devait graver cette image, quant à moi je regarde toutes celles que j'ai pu garder de mes vacances à moi, j'ai eu raison de tout mitrailler. Ca me donne le sourire. Mais on ne peut pas vivre dans le souvenir, il faut bien se lancer dans le demain. Toujours ces phrases rabat-joie qui me giflent les joues pour me dire, aller t'es grande, bouge toi le cul. Mais dans l'ensemble je me dis que je me suis toujours demerdée, et que mon chemin -avant de tomber- était plutôt pas mal, d'ailleurs j'en suis presque fière. Je suis indépendante depuis mes 18 ans, ai toujours bossé pour renflouer mon compte toute seule, payais mon appart' seule et prenais des choix que je ne regrette pas. Bien sûr aujourd'hui tout est différent mais je me dis que si j'ai su le faire...c'est que je saurai encore le faire...


Partager cet article
Repost0

commentaires

cahelovesa 31/08/2008 01:42

Je ne t'oublie pas, je te suis régulierement, espérant des phases apaisantes dans ton quotidien. tu me sembles noyée entre l'envie d'avancer vers ce qui était pour ce qui sera, et la difficultée à quitter ce présent fait de reperes trop rassurants, il faut bien le dire. Tout ne se fera pas d'un coup, d'une page tournée, tout ne se fera pas sans tomber, mais il faut croire qu'il y a un espoir, un avenir de vie qui t'attend. Ton âme est trop vive, trop artiste pour être étouffée, tu mérites d'être celle que tu es, tu mérites d'exploser dans ton âme, dans ton art...

MADDIE 30/08/2008 11:10

MOii je l'a trouuve belle cette vidéo & je deviiendrais pire (l)C'est la  maiigreur qui m'attire ,je la trOuve belle ,c'est nul.Tu saiis, moi j'ai trouvé des phOtOs de ma psychologue sur copain d'avant :D Tu me montre la tienne & je te montre la mienne????

Lou 30/08/2008 09:15

Tu as raison, on ne peut pas vivre dans les souvenirs, mais si ils peuvent t'aider à avancer, pourquoi pas ? Garde les bien en tête chaque jour pour te dire que c'était beau ce que tu as vu, que tu te sentais bien ( ok, sûrement pas tout le temps, mais un peu c est le principal non ? ) et qu'il faut que tu te battes pour revivre ça absolument.Facile à dire je sais...=/Bisous & bonne semaine !

Diane 30/08/2008 00:29

Comment ne pas être tenace pour toi ?

Orphee 29/08/2008 21:13

Ola ma belleQue de choses à te dire, t'écrire, tout s'embrouille dans ma tête... on va dire l'essentiel, pour le reste, tu devineras sans avoir besoin de mettre des mots sur mes pensées...Déjà  que ne fût pas ma surprise de me voir parmis tes liens... J'en rosis, si si je te jure Orphee rosis... un peu de couleur sur mes jours blanchâtres...Et puis ton post, celui ci... Encore une fois je me retrouve dans tes mots... Lire "secret story" m'a fait doucement sourire, j'ai fait tout un texte sur ces conneries... un jour peut ^tre aurais-je le courage de le mettre sur la toile (mais pour l'instant j'ai trop honte :op)Bref, tu t'assumes seule depuis tes 18 ans, c'est que tu en es capable comme tu le dis si bien, tu fais preuve d'une .... euh comment dire d'une lucidité troublante et souvent, les personnes comme toi et moi ayant toutes les cartes de leur destiné en main sachant le pourquoi des choses et le comment faire pour les arranger, souvent, parfois, on a la trouille, l'angoisse de mal utiliser ces cartes...Un peu comme une partie de poker où notre (vie) bonheur est en jeu...Tu as les bonnes cartes en main et l'intelligence pour remporter la mise, alors n'hésite pas, JOUE(désolée pour cette métaphore pokérisitque qui me surprend tout autant que toi, vu que je n'ai jamais joué au poker...)Tout ce blablatage pour te dire que je pense à toi et te lis toujours avec autant de plaisir...TaKe CaRe**

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier