Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 13:52

Je suis montée sur la balance ce matin, me suis forcée.

Me suis forcée parceque je voyais bien qu'y avait un truc qui clochait.

mes malaises deviennent trop fréquent pour que comme d'habitude je passe au dessus.

Dans la rue la derniére fois ils voulaient absolument appeller les pompiers, j'ai du prendre sur moi et éclater de rire en leur disant que tout allait bien, cela m'arrivait parfois, c'est tout. Le couple avait l'air  icon_rubbingeyes.gif. M'ont dit que c'est comme s'ils voyaient ressuciter qqqun en direct icon_wink.gif


J'ai peur, j'ai peur aprceque j'avais jamais été "à ce point".

On m'avait déja dit dans mes pires périodes que j'avais de la chance, parcequ'à ce qu'il parait j'ai un organisme solide compte tenu de mon état trés limite.

Lorsque l'on m'avait posé la sonde l'année derniere j'en étais pas là non plus. J'étais un peu "plus".
Là je suis "moins".

J'ai du m'asseoir.
me remettre dessus, 2 fois, 3 fois, en éspérant surement que la donne allait changer.
me regarder dans la glace, réaliser.
ne pas me reconnaitre.
Toucher la paille qui me sert de cheveux.
J'ai froid.
Cette nuit j'ai revé que je me couvrais de poils, partout.
Celle d'avant j'ai revé que ma soeur se pendait. Je ne sais pas pourquoi, tout est tordu, tout cela n'a pas de sens, et je fermais els yeux.
Jusqu'à ce matin.
C'est là, que j'ai réalisé. Comme un réveil en enfer.
plus d'illusion possible.
Je me suis mise à pleurer comme une gamine, comme une gamine qui aurait cherché la merde et qui se plaindrait d'être dedans pour de VRAI.
Faire une crise de nerfs, c'était surement pas 'lissue espérée de cet épisode, mais c'est ce qui s'est passé malgrés moi; comment rester calme lorsqu'on est seule responsable de la perdition???

"si vous arretez le suivi maintenant, vous reviendrez me voir dans quelques années, 25 kilos"
mais quelle conne.

S'il vous plait, le jour où votre psychiatre vous dit ça, ne vous sentez pas pousser des ailes dans le dos, vous ne serez pas plus forte, n'arretez pas.

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de ma Maman, 40 ans.
j'en ai 20.
Je sais pas ça me fait bizarre de penser à ça.
Sais pas pourquoi je l'écris.

Partager cet article
Repost0

commentaires

angecornue 03/04/2006 04:48

Le jour où on réalise jusqu'où on est allée, ça fait peur, très peur.
Je n'osais même polus regarder mon visage blanc dans les miroirs des toilettes pour filles, parce que je ne comprenais ce qui c'était passée pour que je ressemble à un fantôme alors que j'étais entourée de jeunes filles aux joues roses. Le corps me m'impressionnait, le visage me faisait pitié.
J'espère que ce moment de lucidité t'aidera à prendre les bonnes décisions. Tu connais les portes qui te sont ouvertes, reste à savoir aà laquelle tu choisiras d'aller cogner. N'oublie pas, n'oublie jamais cet instant de lucidité . Parfois, quand tu ne seras plus sure si ton état est grave ou non, remémore-toi cette vision apeurante.
Plein de gens qui t'aiment sont près à t'aider. tu n'as qu'à demander.

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier