Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 23:30
La sonde.
La sonde.
La sonde.
La sonde.

Je sais pas Sid. Je sais plus.
Je flippe, ça c'est la verité.
J'ai une putain d'envie de vivre. Et pourtant cette pulsion mortifère qui me consumme. Mes amis, mes proches, je leur fais peur. Et puis le psychique ne suit plus. J'ai envie de pleurer. Mais je ne sais plus pourquoi. Je suis perdue et éprouve une putain de honte à venir m'épandre ici. Je voudrais que l'on m'enferme, qu'on me gave sans me demander mon avis et qu'on me dise ce que je dois faire. Ce serait plus facile que devoir faire des choix qui vont conditionner toute une vie. La mienne. Enfin si j'en prends possession.
Je veux briser tous les miroirs, les piétiner, les exploser en me foutant des 7 ans de malheurs, les éclats se planteraient dans ma peau et je me sentirais vivante. Je ne me verrais plus dans aucun reflet, ne me rechercherais plus dans toutes ces putains de vitres, les rétroviseurs, les regards.
Borderline.
Ce mot est trop lourd. Trop lourd pour moi, je ploie.
Anorexie. Bipolarité. Borderline. Tox.
Quoi putain, autant dire psychopathe.

Dites moi, racontez moi la sortie, le ciel bleu. La sonde?
On me l'a enfilée une fois, j'étais mineure.
Et j'ai imaginé que j'enflais sans f[aim], alors je l'enlevais.
Et puis c'était trop la guerre, ma survie n'était plus en jeu, je suis rentrée.
Aujourd'hui, ma survie dépend de moi.
On me propose la vie, j'entretiens la mort.
On me propose la vie et je m'enfuis.
On insiste et je m'enterre.
On  m'emprisonne pour ma sécurité. Et puis je me dis, heureusement.
 Même si je proteste. Même si je donne des coups. Même si j'arrache les perfusions. Même si j'insulte les infirmiers qui veulement me sauver. Même si je m'échappe des urgences en blouse à pieds nus. Même si j'hurle. Même si je me débats tellement qu'il faut m'attacher. Oui Oui. 40.2 kg et une force de titan lorssqu'il s'agit de se battre. Se battre contre qui hein? Contre moi, connasse.
Tout le monde se dit, heureusement.
IMC, ridicule. Minable.
J'ai horreur que l'on résume mon état à ce chiffre. Ca ne rime à rien.
Et pourtant la vie...en dépend.

40.2/(1.70x1.70)=13.91.

IMC:13.91
. Dénutrition grade III.

Ca ne veut rien dire.
Rien.
Du vent.
Comme moi.


Partager cet article
Repost0

commentaires

stone 13/10/2008 00:08

IMC entre 10 et 12 = Anorexie morbideAttention DANGER

L 18/09/2008 09:23

Fuck. Salopris de chiffres. Arabes et romains. Fake.Je t'enveloppe doucement d'un voile parfumé, laisse-toi porter, divague, ne gémis pas. Croque leurs mots et avale leurs sarcasmes. Ne t'oublie pas

A-Laure 15/09/2008 14:38

Une pensée à défaut de savoir que faire, que dire.Ne t'abandonne pas !

athena_ 15/09/2008 00:17

Prendre des risques fait peur,Mourir fait peurVivre fait peurRisquer de mourir ca fait deja moins peurPour une fois... prends de vrais risques...Ceux que tu ne regrettera jamais...Risque puré... de vivre, d'accepter les mains tenduePour apres dire que vivre c'est oserEt que oser c'est risquer d'etre heureuse.

SidVicious 14/09/2008 23:32

"Il y avait au moins une chose que je savais
faire, une seule chose que la vie m'avait appris à réussir : serrer les
gens contre moi, en plein désastre, faire semblant de ne pas avoir
peur, rester debout quand tout s'effondre et faire semblant de rien,
croire qu'on va s'en tirer"Tiré de TeenSpirit de Virginie Despentes. J'adore le perso principal, qui foire toute sa vie, mais qu'est un champion et j'aodre par dessus-tout cette phrase... C'est tout."Faut pas pleurer, p'tit frère, on va s'en sortir, aie la confiance et la foi. Commence par un sourire" Ca c'est de La clinique, un groupe de rap dont je ne connais rien à part cette chanson disponible que sur ce lien  (ne regarde pas la vidéo, ferme les yeux et écoute...) : http://www.dailymotion.com/video/xe8au_la-clinique-les-gospels_creation 

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier