Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 16:47

Voila.

Me voila à la maison.

Je suis rentrée vendredi dernier, samedi je travaillais au musée. J'ai vite éludé les questions, bien que personne ne soit duppe. Mais je me fous de ce qu'on peut penser, royalement.

 Je crois que je rentre au moins reposée, c'est déja à prendre. j'ai un traitemen contre les insomnies, l'anxiété. Bref, comme d'hab; des anxyolitiques, anti-psychotiques, somniféres, antidépresseurs.

Je m'attendais à quoi de plus aprés tout?

Au moins j'ai renoué avec le milieu psychiatrique que j'avais lachement abandonné il y a un an tout juste.

Depuis quatre ans, tous les mois de mars, je me fais l'HP.Etrange. Bizarrement, vraiment, je viens de me rendre compte que cette période correspondait à une certaine date, qui est rangée dans la cas "A oublier de toute urgence".

Personne ne comprend rien,on ne remarque que ma maigreur, on ne fait que me dire "hey, faut que tu manges sinon ceci ou cela". Je sais tout ça, merci, je crois que j'ai fait assez longtemps pour savoir tout ça, c'est gentil mais merci.

Ce dont tout le monde se fout, c'est que la maigreur c'est juste une conséquence, une conséquence de toute la merde qui s'est entassée dans mon cerveau. la maigreur on s'en fout, oui je sais que je suis maigre. Oui je sais qu'il y a des risques, et oui, ils y a des risques vitaux. C'est bon, c'est fini? J'ai envie de leur dire.

Mais ça ne se fait pas, on peut pas leur dire ça à tous ces gens qui s'inquiétent, ils y peuvent rien eux.

Juste que j'ai envie de m'en prendre à tout le monde,dès la moindre question, dés le premier contact. J'ai envie de leur fermer leur grande gueule.Pas cool.

L'agressivité refait surface et c'est comme ça. Ma mére est persuadée que je suis en pleine rechute et je me tue à lui dire que ça va, ce qui est vrai, bordel de merde, je vais bien. et si elle continue, je vais finir par taper une vraie crise d'angoisse et ça va être vite réglé.

Voila le probléme, c'est que je vais justement bien. Je suis meme plutot sereine. je ne fais plus attention à mon poids depuis longtemps parceque ce n'est pas important, ou plus important plutot. Enfin je veux dire, bien sur, il faut que je me sente légére, ça c'est net, ce qui implique une certaine rigeur, évidemment, cependant j'ai pas de balance chez moi et ça va trés bien. Je ne m'oblige pas à manger, ni à jeuner, c'est juste que j'ai un régime végétalien, et meme si je me bourre de légumes, ce qui est compensé par un jeûn non calculé non plus, en général, je prends pas un gramme, mais je peux en perdre, ça arrive. C'est devenu une sorte de...je sais aps, c'est une hygiéne de vie. Rien n'est plus calculé, je ne pése rien, mes repas ne sont plus prévus comme avant, tout est cool.

 

horreur, en écrivant je me rends compte que ce n'est pas parceque ça va mieux, mais plutot que je prends ça comme une fatalité, et que je baisse les armes. Je ne calcule plus rien parcequ'en fin de compte je m'en fous.

Vous allez vous dire "ben qu'est ce qu'elle nous fait chier celle la, t'as qu'as continuer comme ça si tu veux pas guérir on peut rien faire pour toi", et vous avez surement raison.

Je veux guérir. enfin, je m'en fous un peu, mais c'est juste que je voudrai quand meme pouvoir avoir le moral au top, rire vraiment et surtout avoir des émotions. Et avoir des enfants. Et mourir vieille.mais pas grossir.

Vivre ou maigrir, faut choisir, et putain de merde, ça peut paraître futile comme choix, mais parfois j'ai l'impression que c'est une décision vitale chez moi.

Pour l'instant, on a cas dire que ma vie a repris, je retravaille, le week end a été dur à cause de toutes les rumeurs que l'on a lancé en mon absence un peu inexpliquée et brutale. Toujours est-il que j'ai repris le boulot à temps plein, que ce week end je n'ai pas eu de malaise ni dans les escaliers, ni en salle fumeur, ni nullepart en fait, et que ça c'est déja un point +. Je me suis mis de l'autobronzant et j'ai bonne mine, je l'ai piqué à ma mére et je sais aps apparemment c un truc bien parceque je ne suis ni orange (ça serait con) ni barbouillée de traces (humiliant). Ca aussi, c'est +, on se dit moins "dis donc, t'as vu la gueule qu'elle tire, on dirait une morte vivante..."

Alors j'ai repris ma vie. rien de changé, rien d'absolu. On verra bien. Besoin de temps. Besoin de me remettre de ce voyage quelque peu spécial dans le monde pathologique, dans les "fantaisies" ou folies humaines.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Po 29/04/2009 11:56

Raaaah cette putain d'agressivité. Cette manière de dire "Foutez-moi la paix, à moi et à ma maladie". Cette peur qu'on nous gêne dans notre maladie... La maladie est vicieuse. Même si on VEUT s'en sortir, elle influence nos pensées à un point qu'on ne sait plus où est la limite entre les pensées de la maladie et les notres.Je ne supporte pas non plus lorqu'on me pose des questions sur ça. Je ne saurai l'expliquer...C'est comme si l'autre essayait de rentrer dans ma tête, qu'il ne respecte pas les barrières que je met entre les autres et moi. Les confidences, c'est moi qui les décide. Lorsque c'est une personne qui vit la même chose que moi, les questions ne me posent pas trop de soucis parce qu'elle vit sensiblement la même chose.

Diane 04/05/2006 16:00

Je suis assez absente du net ces derniers temps pour des raisons purement techniques mais l'envie non plus n'est pas au rendez vous vraiment. Cependant il fallait que je prenne des nouvelles...je suis heureuse de te savoir sortie, même si...cela m'a manqué de te lire, si tu savais...A tes mots je ne trouve aucune réponse constructive, juste la douce impression de partager...de comprendre tout ça...sans pouvoir faire grand chose.
Pour répondre à ta question, j'étais bien dans le Sud car je suis là bas chez moi, que le soleil et la provence sont toute ma vie mais aussi, je suis obligé de l'avouer car j'ai perdu du poids et que cette légereté est jouissive...
je t'embrasse fort
douces pensées
prends soin de toi

[AnO]rchiDeA 05/05/2006 13:37

Diane,ça m'a fait trop plaisir de te voir...Je connais ce sentiment, celui de ne pouvoir rien faire d'autre que de lire et de comprendre. On voudrait mais...peut etre que tout cela est tellement vécu, tellement subjectif . C'est difficile de faire plus, et ta présence me fait déja grand plaisir. Juste ta trace ici, dans cet espace.Je t'embrasse

mr_whittle 03/05/2006 17:41

faut absolument que ce qui t'es arrivé un fameux mois de mars sorte ....il faut que t'en parle à un psy. T'y es pas arrivé à l'HP ?pour moi ce que tu as vecu ce doit être dramatique : la mort subite d'un proche, une séparation brutale, ou on peut aussi en parler sans tabou un viol ou autre sevice sexuel.On est d'accord, ce n'est pas juste une reflexion blessante qui a pu te plonger dans cet etat.tu devrais laisser s'echapper ce qui brule ton esprit et ronge ton corps de l'interieur. Ne laisse pas ceux qui t'ont fait du mal te gacher ta vie. elle est précieuse, on en a qu'une...Je t'embrasse fortmrs whittle

[AnO]rchiDeA 05/05/2006 13:41

J'en ai parlé, oui, j'ai fini par le faire,  c'était dailleurs sorti assez brutalement au cours d'une séance. j'avais rangé ça dans un coin de mon cerveau, à tel point que j'avais cru ne l'avoir jamais vécu. C'était si bien tassé, enfoui. Sur le coup j'avais cru pouvoir  l'oublier. Complétement. "c'est pas grave. Ca devait arriver."Mais en effet, je ne pense pas avoir fini le travail, et je n'évoquais presque jamais ce fait divers de ma vie.Il ne suffit pas de savoir les causes, mais de vivre avec...et c'est ça le plus dur. Ne pas assumer son passé.merci à toi, de ton passage.

pauline 03/05/2006 10:58

Tout pareil, tes mots (maux ) ressemble vraiment a ce que je ressent...Gros bisousPauline...^^

[AnO]rchiDeA 05/05/2006 13:44

Oh, Pauline, ça faisait longtemps...;-)Je crois que...Je crois qu'on est de trop à vivre cela, alors qu'on pense toujours etre désespérément seule. Finalement je ne sias pas ce qui est le mieux des deux,  se sentir seule dans la merde, ou savoir qu'il y en a des milliers d'autres qui sont dans la meme galére...?Je suis bien pessimiste...Courage Pauline. Bisous

mono 02/05/2006 12:38

je suis la haut a la rentrée...j'espere qu'on se croisera...mieux..

[AnO]rchiDeA 05/05/2006 13:46

Oh ça y est tu as pris ta décision! ^^Oui...mieux.de toutes maniéres ça peut pas être disons..."moins", alors ce sera "mieux". Je t'embrasse fort Mono.

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier