Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 17:49

Je rêve.
Je vais bien.
Sur mon nuage.
Dans un halo de fumée j'entraperçois un peu de futur possible.
Je fais des projets. Décroche la lune. Elle s'est arrangé pour être pleine, et ça me met hors de moi. Va savoir pourquoi. J'ai perdu le sommeil -l'avais-je regagné?-.
 Je pense, je cavale. Dans ma tête c'est le bordel, l'anarchie, le chaos. Le cerveau est productif, je m'envole dans des reflexions infondées. Je mate des photos. Avant. Pendant. Je regarde la différence. La pâleur marquée, les traits tirés, les sourires forcés. Quelques fois j'ai quand même les yeux vivants. Pour du vrai, même si le reste est mort. Souvenirs.

Je me suis mise au sport pour regonfler mes muscles, mais je tombe en riant. Je n'ai plus de forces pour parcourir mon circuit habituel. huhu. Comment on fait pour refaire ses muscles? J'ai peur d'en parler, vont me foutre des protéines à manger. Pas prête. Quand je serai toute seule, peut être, mais pas devant les autres. Mais ça ils ont pas encore compris. Que devant les autres, c'est mort, plutôt crever que de manger en public. Des fois je porte quelques légumes verts jusqu'à ma bouche. Les autres me disent que lorsque je mange ces trucs fades et sans gout j'ai l'air de me régaler. Faut bien un peu de plaisir. Même pour des courgettes cuites à l'eau sans sel, en fait, sans rien. Ou du concombre. De la mâche. Enfin du vert quoi. Obsession? Noooon...pas du tout. Le tout est de faire croire que l'on mange à sa faim et avec le sourire, ça passe mieux.
Je souris en faisant la liste de toutes ces stratégies à la con. Pour éviter les remarques. Les éventuelles confrontations qu'il pourrait y avoir. Eviter qu'une personne ne voit clair dans mon jeu. Fuir la réalité en gros. On dirait une gamine qui fait ses coups en douce pour éviter de se faire gronder. Tout en sachant que l'infirmier il en a rien à taper, parce que c'est forcément moi qui vais payer, alors c'est quoi ce jeu à la con hein? Connasse.


Je pense à demain. Ce soir je rentre au foyer. Excellent week end. Hmmm. C'est si bon. Demain, mon futur employeur m'appelle pour me dire quel boulot me sera destiné.

Je suis contente.
Vidée, mais tellement...bien.


Bien à vous

Partager cet article
Repost0

commentaires

Caroline.K. 13/01/2009 01:30

Bonsoir,l'avenir est à toi, il est à moi, il est à nous.Be happy.

Emy 12/01/2009 15:57

J'espère que ton rendez-vous s'est bien passé et que tu pourras sortir de ton foyer. Le fait d'avoir des projets t'aidera peut-être à aller mieux.Moi, ce n'est pas terrible au niveau poids : je reperds petit à petit. Je vais certainement me refaire hospitaliser : j'ai peur surtout que j'ai changé de médecin et je suis moins à l'aise avec lui. J'en saurais plus lors de mon prochain rendez-vous en février.A bientôtBon courage

tibouh 12/01/2009 09:21

bonjour ma belle, c'est hyper difficile à passer le cap de manger devant "les autres", tu pourrais peut-être essayer d'en parler avec un des infirmiers? A lépoque de mon anorexie je m'étais liée d'amitié avec une fille d'un forum, nous avions toutes les deux la niak pour s'en sortir et nous nous rejoignions tous les soirs sur msn avec webcam et on mangeait ensemble. Je sais que ça parrait con mais comme on était toutes les deux malade et qu'on le faisait ensemble et bien on avait moins l'impression de faillir à quelque chose, du jugement etc... Je croise les doigts pour ton boulot! gros bisou  plein d'amour!

enfumée 11/01/2009 22:18

Comme c'est beau... Un peu de trouble, mais pour une bataille nouvelle, prend cette bouffée d'oxygène, gonfle tes poumons de joie, de bonheur...!!!! Je pense à toi, avance, tant que tu peux, avance. Prend soin de toi, protege toi...!

Callie 11/01/2009 18:59

Sois heureuse. et continue à manger tes légumes verts inspides et fades, au moins tu en manges, eh?

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier