Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 16:17
Je vais bien.
Quelques déceptions cette semaine, mais qui n'entâchent pas trop le week end.

J'ai telephoné au centre de formation en infographie, et ils m'ont confirmé que celle qui m'interesse ne commencera qu'en octobre prochain.
Il y a aussi la boite de pub qui ne me rappelle pas. Qu'est ce que je vais faire, je ne vais pas le harceler non plus.
Je suis un peu dépitée.
Un peu...comateuse, brouillon, vide.
J'aurais voulu passer toute la journée dans mon lit. Ne pas ouvrir les yeux. Et ne dire à personne que je nage en plein echec.
Je ne vous dirai pas combien la crise d'angoisse qui a suivi était violente. Combien je me suis sentie nulle, petite et sans avenir. Inutile.

Il s'agit de reprendre des forces et de me remettre en selle la semaine prochaine.
*

Et puis la psy qui me dit que l'on va travailler l'introspection.
L'introspection moi c'est un mot qui me fait flipper. Parce que je ne sais pas qui habite mon corps, et que mes émotions, mes sentiments, sont tellement bafoués que je ne sais même plus ce que je ressens, au fond.

Partager cet article

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Don't worry life is easy
commenter cet article

commentaires

lampou 13/07/2009 12:56

Coucou, Non je n'ai effectivement pas de blog. J'écris, pour moi. peut etre un jour l'envie me prendra d'en refaire un, qui sait? Qui je suis ? j'ai 20 ans, il ya deux ans de ça j'ai fait une assez grave dépression -qui a duré tout ce temps.. -dans le secret- (je refusais de me soigner et de croire que je pouvais m'en sortir, surtout pas grâce à un psy ou un anxiolytique et je ne sais ..), (avant ça j'ai connu l'anorexie, dont la dépression m'a sauvéee d'elle, mais ça c'est vieux de sept ans). Et je m'en suis sortie par mes pieds et mes mains, ma force de vie. Grace à une psychothérapie. Psychothérapie terminée, d'ailleurs. =) J'ai été à la fin, trois jours en hp alors que j'ai eu une angoisse :  j'ai vu ce que c'était, j'ai vu ce monde. j'ai vu des gens comme tout le monde. un peu fragiles, perdus, qui ont du mal à rester seuls. Qui ont juste ("juste") besoin d'être maternés et de reprendre confiance. j'ai vu l'espoir, j'ai vu pas énormément de choses, en si peu de temps, mais ça  m'a  apporté énormément. J'ai appris encore un peu plus. J'avais pas besoin d'être là, j'ai voulu y rester parce que mes parents m'ont déversé des horreurs, et que j'avais besoin de me reposer, de leur prouver que non j'étais pas une mauvaise fille méchante et dangreuse disons quavant que j'y aille il s'est passé des evenements très douloureux chez moi, j'ai fait une crise d'angoisse, je pouvais plus être seule à ce moment...  et, non, on ne peut pas en parler comme ça à nos proches. ça je ne l'ai dit à personne, même si je suis en parfaite santé. pas par honte, mais parce que ça  ne regarde que moi, et ça n'intéresse de toute façon personne. ça m'a apportée à tous les niveaux, ça m'a fait du bien et je ne le regrette pas. D'autre part j'ai perdu bcp d'amis, des "amis", qui m'ont jugée parce que j'étais pas bien. beaucoup de déceptions. Et j'ai vu que mes amis non plus n'étaient pas là pour me materner. J'ai vu dans ton article que tu n'en parle pas : c'est dur, mais tu as raison : ça fait partie des choses qu'il faut garder pour soi. c'est dur, mais nos proches ne sont pas là pour nous soigner, c'est à des psys à le faire. mais j'ai appris à me construire toute seule, sans le regard des autres. J'ai appris beaucoup de choses sur ce monde et sur les autres, mais surtout à penser à moi en premier.  je sais qu'on peut  pas parler avec n'importe qui (parent ami pote...), et encore moins avec nos amis.On y  préfere souvent toujours passer de bons moments, et ils ne sont surement pas là pour nous materner. Il y a un moment, dur, où j'ai compris que j'étais seule a pouvoir me materner moi meme. C'est dur, parce qu'on m'a brisée, j'ai jamais appris à m'aimer. mais c'est ça être adulte. Longtemps j'ai détesté  ma souffrance... jusqu'à ce que je comprenne qu'elle faisait partie de moi, ma vulnarabilité et les creux afectifs : ce "vide" que j'ai seront toujours là, ça fait partie de moi. et en l'acceptant, on y arrive, pas à pas. Et je vois que c'est ce que tu fais. Pas à pas, et avec confiance.Petit à petit on gagne en assurance et on apprend à s'accepter tel que l'on est. Donc, si tu le souhaite, vider ton sac, si tu as envie de discuter, par mail ou par msn, retrouver du courage pour aller de l'avant, je pourrai t'y aider, avec plaisir. tu peux prendre mon msn , c'est : amaia_esteban@hotmail.fr A quand tu veux. =)Et encore bravo pour tout ce chemin. =)

l'exilé for jade 31/01/2009 14:11

Gardes toujours ton courage bats toi anorchidea j'espère de tout coeur que tu réussiras j'ai remis ton lien sur mes deux blogs par tous mes petits moyens j'essaierais de te donner quequechose pour te faire avancer pour que tu vois le bout de ton terrible tunnel take care plein de kisses pour toi  didier

Ankylosée 17/01/2009 22:14

Un silence de la part d'une société, une formation qui ne commence qu'en octobre ne disent pas que tu es nulle. Juste, c'est comme ça. Et cela ne dit rien de ta valeur.Prends soin de toi.

enfumée 17/01/2009 19:31

Et bien, c'ets pas la forme... Et alors !!! Tu as le droit de pas toujours être accrocher. Une victoire ne se fait en un seul coup. C'est un creux, il faut le traverser, puis reprendre la voile. Je comprends le sentiment d'utilité. Mais tu l'es. Ton experience, ton côté artiste, toi, ta force. Il faut que tu respires, que tu t'accrodes le droit d'être décue, de ne pas tout réussir tout de suite. Pour la formation, voilà un beau projet !!! Et pour le job, si tu peux relancer, tu as tous les droits de demander à ce que tes doutes soient éclaircis !!! Sincerement les doutes sont bien plus terribles parfois que le resultat. Alors si tu en as l'envie et la force n'hésite pas : rappelle. Tu es en droit de savoir. Prend soin de toi. Soit tolérente avec toi même. Plus de news normal, une raison ou pas ?

ppm00 17/01/2009 17:32

Regarder dedans, bonne idée. La douleur est un bon guide, quand tu as mal, en profiter pour regarder où ça fait mal. Et le pleurer.Etre utile, ouais, on est pas venus sur terre pour être utile ! d'abord on a même pas choisi de venir ici :)On est venu pour être heureux ! si si.Bisous.

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier