Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 01:13
J'ai lu tous vos commentaires, quelques perles dans les yeux.
J'allais écrire encore un ramassis de lamentations stériles.
Et puis, finalement, non.
Je me dis que ces derniers temps ont certes étés durs, mais au delà de ça, il y a quand même du positif. Que dis-je, même un avenir qui se construit...
J'ai rdv lundi dans l'agence de pub que je vise depuis quelques mois, enfin ça y est c'est un premier contact qui me permettra d'y bosser début mars...et puis je me suis démmerdée pour trouver un stage d'infographie pendant les vacances de février.
Ca parait rien, quand je l'écris. Mais je suis tellement contente de me remettre sur les rails de la vie.
Au foyer...Je me suis liée d'affection avec L. J'ai toujours adoré les relations fraternelles avec le sexe opposé, mais faut croire que ça se casse toujours la gueule quand les sentiments s'en mêlent. Il m'a avoué sa flamme, je lui ai dit que l'on n'irait pas plus loin.
Depuis que je lui ai dit…que je n’étais pas prête, voila qu’il m’évite, me fait la gueule, le visage fermé. Et putain qu’il me manque, j’ai envie de chialer de tout mon soûl, mes bras ont trinqué . En colère contre moi-même, de ne pas savoir recevoir l’amour. De ne pas savoir partager, de ne pas savoir rendre. Combien de temps ça va durer, de ne pas « être prête » ? Jusqu’au jour où je pourrai dire « je m’aime » ?
Moi qui prône mon indépendance à qui veut l'entendre (bien qu'en réalité je ne dépends que des autres, qu'on se le dise, d'ailleurs sinon je ne serais plus là), je me retrouve dans une solitude opressante  qui m'angoisse. J'ai pris l'habitude de partager les moments heureux, les moments légers, les crises et les rechutes avec Lui, et là, plus rien, que dalle. Je ne pensais pas que ça me ferait autant d'effet.
J'ai fini par me lâcher, en même temps que le stress des décisions existentielles retombait. J'ai réussi à pleurer. A donner mes lames à l'infirmière avant qu'elles ne me servent.
Petits pas, devant...sans trop de dégâts.




Merci.


Partager cet article
Repost0

commentaires

surfeuse 01/07/2009 02:58

tu es vraiment jolie, je sais que ça ne suffit poas pour s'aimer tout le monde me dit'tu es si cocotte tu as tout..."et pourtant malgré une reprise de poid je rechute pitié voila que je parle de moi alors que je voulais te souhaiter bon courage tu as lair si sensible, intellligente...et trop joli pour laisser lanorexie bouffer ton corps et ton visage qui ne demande qu'a sourire!

Didier 06/02/2009 20:50

Belle tu est, belle tu resteras ,je dessinerais toujours des fleurs de soie pour apaiser ta douleur kisses            Didier

orpheeline 06/02/2009 12:40

ces mots résonnent si fort en moi...saleté de sentiments qui flinguent tout...

aurelvelvet 01/02/2009 19:25

Hep, une pensée pour toi alors demain ;)! Tu as un visage vachement apaisé sur cette photo, c'est bien...Biz

enfumée 01/02/2009 17:59

Juste une présence, toujours. Un mot : Foie. Foie en toi, en l'avenir. Go on. Tu avances, petits pas par petits pas, le futur t'ouvre les bras, t'aimer arrivera. Courage pour l'Amour je sais au combien c'est compliqué d'y croire, de débloquer... Je pense à toi...

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier