Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 23:40


J'ouvre les yeux sur un nouveau jour.
Le cœur palpite normalement, ce matin. Mon lit est en vrac, je découvre les derniers cadavre de la crise qui a précédé la nuit. Je souris nerveusement en me disant qu'heureusement il n'en reste rien dans mon estomac. Je me suis donné du mal, pour laver mon âme de tous ces immondices.
Il fait beau, le soleil m'enrobe de sa chaleur. Aujourd'hui, je regarde devant, la tête haute. Nouvelle énergie dans mes membres, sereine. J'irai m'épuiser sur le bord du canal,tout à l'heure. Envie de clarté, de lumière, du vent sur mes joues. Envie de voir plus loin, d'errer dans des endroits inconnus, à la recherche d'un silence apaisant. Pas celui qui m'étouffe, glacial et cinglant. Marcher jusqu'au bout, jusqu'à ce que je n'en puisse plus, jusqu'à ce que mes jambes cèdent. Corps est trop euphorique, trop hystérique, endiablé par la faim il n'est pas à l'image de la fatigue qui m'obscurcit  l'esprit ces derniers temps. Les insomnies sont violentes, persistantes, je voudrais pouvoir fermer les yeux ne serait-ce que quelques heures...Les cachets n'y font rien, et les dépendances sont apparemment trop nombreuses pour en ajouter, à mon grand désespoir. Apprendre à faire sans. Patience que je n'ai pas. Je ris pour rien, m'énerve pour moins que cela. Pars dans des délires paranoïaques, l'équipe soignante resserrant l'étreinte, aiguisant la surveillance de mes faits et gestes, de mes humeurs, de mes maux. Oppressée. Mais tellement soulagée d'être protégée. De moi même.Des autres aussi. De leurs mots qui lacèrent ma chair et me plongent dans l'obscurité. De mes réflexions qui laissent des cicatrices sur ma peau. J'ai de la chance d'être encadrée. D'avoir à mes côtés un entourage assez fort pour m'entraîner devant. Aujourd'hui, objective, j'approuve leurs remarques, leur comportement en réponse au mien. Je comprends les mots, prends du recul. Il y a des jours ou je baisse les barricades, pour les laisser m'approcher sans que je joue la bête sauvage et effarouchée. Des jours où j'ai l'impression d'avoir avancé, grandi, mûri. Des jours où je suis prête à admettre, mais surtout, évoluer. Aujourd'hui fait partie de l'un d'eux. Et c'est bon.

Partager cet article

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Don't worry life is easy
commenter cet article

commentaires

ppm00 24/03/2009 18:25

Des barricades ? contre des forces armées qui veulent te forcer à manger ?Tu sais, je crois que ta douleur est purement psychique, hérité du tout début de ta vie.Alors laisse-les te protéger, ils ne sont pas méchants, ce ne sont pas eux qui t'ont fait ce mal ! ils n'y sont pour rien, ils font de leur mieux.Pour aller mieux, il faut que tu retrouve la racine de ton mal, dans ta petite enfance, et que tu ne te sentes pas obligée de pardonner ce qu'on t'as fait.Car tu n'es pas "malade", tu es juste "abimée", cabossée.Je t'envoie du soleil.

l'exilé for jade 24/03/2009 16:29

Always with you forever lots of kisses Didier

manon 24/03/2009 16:28

déja je voulais te remercier de ton commentaire , c'est trés gentil de ta part , mais bon je n'en suis jamais arriver dans des états commme toi même si j'ai connu des momments horribles , et puis je n'ai pas du tout traverser tout cela la tête haute j'étais de venu une lauque quand ça n'allais pas ... maintenant aprés tout ce que j'ai endurer , j'arrive a relativiser , a affronter le problemes j'ai suis ressortie grandie , j'ai grandie plus vite que les autres .... je me sens tellement loin de la mentalité du lycée , je ne me sens plus uen ado .. mais pas encore vraiment une adulte cra je vis encore chez mes parents .. et que je suis encore loin d'avoir mon indépendance ... tout ca pour dire que je suis loin d'être uen fille bien ... quelqu'un de bien ... je culpabilise beucoup sur se que j'ai pu faire qui a eu des consequences , des tristes consequance sur ma mere par exemple ......mais bon le passé c'est le passé j'essai de ne pas vivre dans le passé , même si je ne peux pas le rayer de ma vie , je vis avec mes douleurs et mes erreurs .... je suis encore capable de me faire du mal , mais seulemnt par culpablilité ou parce que l'on me nuie .... enfin bref il fat toujours aller de l'avant , même si ta un passé douloureux et un présent tout aussi difficile , ta du talent , t'as l'air intélligente... ne le gache pas ......bonne courage pour la suite ....faudra que tu m'explique si tu en a envie , coment tu es tombé la dedans , quand je dis la dedans  je te parle de tes depressions , de tes TS , de ton anorexie .... enfin de tout ca ... comment tu en est arriver la toi ??bon sur ceux il faut que je me remette au travail , je papote , je papote  , mais je ne vois pas le temps passé .... gros bisous miss manon

Sounddy 23/03/2009 17:29

Une journée de plus en moins, j'ai lu ton blog d'une traite, il me met mal à l'aise.. Curiosité empreinte de voyeurisme je te l'avoue. Reflet de mes propres démons différents mais semblables par la pensée. Drogues, sexe, solitude, les Pixies, Hey... Parcours différents mais totalement dément.. On s'y plairait presque, envie d'être mal et alors, sourire plaqué sur mon visage qui cache une putain d'envie de te foutre en l'air.. Se lever chaque matin pour se rendre à un taf que des milliers reverait d'avoir, moi ça ne m'amuse même plus.. Un commentaires pour te remonter le moral, sorry.. Harskiss and stay away of wave of mutilation..

athena_ 22/03/2009 21:31

Marcher... ca me soulage aussi. Je parcours Lille de long en large pour souffler, reflexionner, me reconcentrer. Penser. Je marche pour tenter de faire le point et ... avancer. Ca me fait chaud au coeur que desormais tu acceptes les mains tendues. Se laisser porter. Faire confiance. Tu vas faire de grands pas. J'en suis convaincue.

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier