Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 20:57
                


En haut, en bas. Très très haut, très très bas. Au milieu, je meurs. Je ne suis plus.
Je ne vis que dans l'extrême et me brûle, je crame. Je me perds. Un peu de moi à chaque fois. Mais il n'y a plus de lames dans les poches, plus de cachets dans les mains. Juste quelques morceaux de mon coeur explosé. M'en fous, ça veut dire que je vis non?
Je me suis remise à la peinture. J'en mets partout. Sur les murs, le sols, les meubles. Je n'ai pas le temps de protéger les surfaces, je m'empresse de faire gicler les couleurs sur le papier, de crayonner, de gratter, de graver. Je souris. Ca pétille. On me passe des commandes. J'aimerais bien les honorer mais je n'arrive pas à me séparer de mes toiles. Je m'investis tellement que ce serait donner un bout de moi et pour l'instant j'ai besoin de les posséder. J'ai l'impression de me retrouver comme ça...C'est une étrange relation qui me lie à ces crobards incertains, je ne sais pas, c'est bizarre. Sans me la jouer artiste torturé et maudit hein...
Je sautille, m'envole toute frétillante, quelques grammes en moins. C'est étrange cette sensation de légereté malsaine. Qui, après toutes ces années, ne change pas, bien que je la repère plus rapidement aujourd'hui. Je sais quand je pars en vrille et peux anticiper la chute pour qu'elle ne soit pas fatale, ce que j'étais incapable de faire au début. Au début j'en avais rien à foutre, que je crève ou non, qu'importe? Aujourd'hui tout a tellement changé, le "moins" me réconforte toujours autant, mais une part de lui m'effraie et me retient parmi les vivants. L'instinct de survie retrouvé...J'ai retrouvé l'envie et le désirs ardents, retrouvé la  chaleur de la passion. Mais si l'Âme va mieux, Corps se dérobe. Corps se fout des mes états d'âme, il est crevé. Rien à foutre des sourires retrouvés, je l'ai cassé et il me le fait sentir. Et le médecin soupire. Il me fait des ordonnances avec des compléments  et du potassium, du fer  et je ne sais quoi. Des prises de sang toutes les semaines. "Sinon, nia nia nia". Mais oui je les ferai. Dans 2 semaines, je me sors de là. Plus d'hôpital. Juste la liberté retrouvée. J'en salive à l'avance, c'est comme si je sortais de 2 ans de taule. Deux ans consécutifs d'hospitalisation en foyer psychiatrique. En tout, 8 années de maladie, de TS en tout genre, d'hospitalisations ratées, de thérapies jamais terminées... La psychiatrie c'est indélébile. Mais il fallait passer par là. Et tous ces médecins que j'ai pris un malin plaisir à manipuler et Dieu sait quoi d'autre, ils m'ont sauvée. J'en parle au passé, trop pressée de passer à autre chose. Mais je ne veux pas parler trop vite. En 8 ans, il y a eu des hauts, mais des rechutes aussi, alors que je me berçais d'illusions en soutenant que j'allais mieux...j'espère seulement que cette fois ci sera la dernière. Je ne veux plus côtoyer la folie derrière les murs, je ne veux plus de contrats à la con, d'enfermement. Je ne veux plus moisir les yeux rivés au plafond à rêver de ce que j'aurais voulu que ma vie soit.Je veux faire partie du monde, pas de ce pourcentage de psychopathes qui continueront à errer dans les couloirs, l'air hagard,teint blafard, pansement au poignet, le regard vitreux, morts. A demander toutes les 5 minutes aux infirmières un café, une clope, de l'air. Marcher, respirer. Attendre en permanence. Attendre des visites qui ne viendront pas. Attendre le médecin, les médicaments...
C'est fini tout ça. J'ai envie d'y croire, très fort.

Partager cet article

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Crise existentielle
commenter cet article

commentaires

Whatisfood 24/05/2009 19:19

Tu y crois tellement fort... Que ca déborde...Alors moi, j'y crois un poil...Merci.

MELLE+C 01/05/2009 10:39

Bonjour,Je suis également passée par une phase d'enfermement suite à une TS.Ce jour encore, je n'en suis pas fière. Mais cette liberté retrouvée au sortir de cette trop blanche clinique était un vrai instant de grace.Puis trés vite, nous devons assumer, malgré les blessures encore béantes. Se battre pour ne pas sombrer. Concilier les TCA; les angoisses, le manque de confiance en soi...tellement de choses, tellement de maux encore présents.Je te souhaite beaucoup de courage.A trés vite

Didier 23/04/2009 15:06

Merci beaucoup Anorchidea t'est super gentille je te remercie beaucoup ainsi que Liza ,moi j'ai les jetons pour le 14 mai car là ...4h d'opérations a coeur ouvert balaise quand même plein de bisous Didier Liza.

Nayllie 23/04/2009 11:58

Bien le bonjour Mlle :)Je viens au nouvelles, voir si ta sortie se prépare.Bonne journée.Bisous

aurelvelvet 23/04/2009 11:30

Ca fait longtemps que je n'étais pas passée et je suis contente pour toi. Je ne sais pas si tu connais cette citation d'Oscar Wilde que j'adore "On est tous dans le caniveau mais certains d'entre nous regardent les étoiles", je crois que ça y est, toi aussi, tu commences même à en avoir dans les yeux..Bizoooo

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier