Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 14:36

Pardon pour cette longue absence. Il m'a fallu reprendre les rênes de ma vie et cela m'a coûté quelques jours entiers afin de construire, et de réfléchir à ce que j'allais bien pouvoir en faire. J'ai travaillé à l'usine pour me faire de la thune, suant tout ce que je pouvais avec mon petit poids ridicule, travaillé sur mes dossiers d'arts plastique afin d'intégrer une école d'infographie (ma dernière lubie), retrouvé mes Potes de toujours avec qui j'ai pu fêter dignement ma sortie, fêté les 18 ans de mon petit frère, dessiné encore, dormi sur le sable, lu, pris des coups de soleil, écrit longuement, fumé dans la nuit...LA VIE. Je vis. Depuis le 20 mai. Voilà. Je ne dis pas que je ne fais plus d'insomnie, que je ne vomis plus les repas, que je n'angoisse plus, que je n'ai plus envie de me défoncer. Je ne dis pas ça. Mais n'empêche que "ça" n'empiète plus sur ma vie. Ça ne consume plus mon bonheur. Et je sais que tout ça est encore très frais, que ça peut être éphémère, dû juste à l'effet "sortie de 2 ans d'hosto". Mais après une longue discussion Mme L., j'ai appris trop de choses, dénoué trop de noeuds pour retomber aussi bas que je l'ai été. J'ai compris trop de choses pour me laisser couler à copiner avec la mort. Il y a tout un tas de trucs qui ont fini par s'emboîter les uns dans les autres et qui finalement expliquent pas mal de choses. Et depuis 10 jours, tout ça m'apparaît tellement plus limpide. Il ne suffit pas de savoir expliquer pour ce sortir de ce merdier, il ne suffit pas de comprendre les "pourquoi", il ne suffit pas de trouver les causes; c'est bien beau, une fois que l'on sait, mais après? Après, c'est quand même plus facile. On se sent moins dingue, puisqu'apparemment il y a une raison à toute cette folie. C'est plus facile à encaisser.  Facile n'est pas le mot approprié, mais je n'en trouve pas d'autre.
Et le vécu n'excuse pas tout; ma culpabilité reste là, intacte, à me ronger les sangs la nuit tombée.
A moi de tout faire rentrer dans une boite qui appartiendra au passé, et d'en ouvrir une nouvelle. Je construis, bâtis des projets. Vois plus loin. Beaucoup plus loin; Découvre des trucs qui me confortent dans mon choix, il y a trop de choses à vivre pour se laisser crever comme une merde.  
Je ne veux pas abandonner cet espace...il est trop de choses pour moi. Et puis je veux continuer à écrire les couleurs comme le noir, en espérant que les premières prendront le pas sur la seconde.




Merci encore à vous...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lina 31/05/2009 18:11

Alors je sourie parce que ça me fait plaisir de savoir que tu vie enfin.Continue comme ça.J'ai finis par ne plus chercher les pourquoi et te lire me redonne un peu envie de prendre ce risque.je t'embrasse.

orphee 31/05/2009 13:30

ca fait plaisir ma douce, je suis heureuse pour toiRien à ajouter si ce n'est sois heureuse, vis, vibres, vis!

Une inconnue 31/05/2009 12:56

"On avance dans la vie lorsque le désir devient plus grand que la peur" Citation lue je ne sais plus ou, il y a longtemps.Envolle toi! ;) C'est dur mais ça en vaut la peine!

cakechou 31/05/2009 11:26

J'aime lire ton  blog, et c'est bon de te revoir.Un petit échange de lien?Bisous bisous

MELLE+C 31/05/2009 10:58

Bonjour...Une note que je dirais pétillante et surtout pleine de promesses. Quoi de plus beau que de pouvoir, aprés la nuit, retrouver peu à peu le jour, la beauté de la nature ou la souffle du vent...Je voudrais moi aussi y parvenir.Bon vent dans cette nouvelle direction et plein de bonnes choses vers toi.Bien à toiMELLEC

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier