Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 23:10

J'ai lu tous vos commentaires et en suis trés touchée...^^

merci merci merci...et une razzia de bisous!

        Miss Anorchidea s'en était allée sur la cote d'azur à l'improviste, avec sa petite soeur et sa maman. A trois. ça change des sept de d'habitude.

Semaine volée entre filles, ça avait l'air tentant.

Mais on connait bien le refrain. Tout projet tentant, mêlant famille + une durée indeterminée comprenant des repas pris en communauté, est gaché assez vite par l'anoreXie.

Maman a fait abstraction pendant les premiers jours, me demandant même, ainsi que pour ma petite soeur des conseils pour faire un régime. Equilibré, et varié, et de multiples méthodes pour vaincre la cellulite.

Jusque là, pas de soucis, je leur en fais part et on en parle librement et posément. C'est la premiére fois que je partage mes "trucs". Même si j'omets certainement certaines closes du programme.

Alors les vacances s'anoncent donc régime et bronzage. Dans mes cordes.

Premiére épreuve: maillot de bain. Je l'ai acheté et essayé sur le marché, avec une vendeuse plus qu'envahissante qui s'introduit dans la cabine quand tu l'essayes. Cri, pas l'habitude, suis pudique madame, merde alors lol [mais dans le sud y sont bizarre hein...;) ]

 

 

Pas ma taille, ça commence bien. Maman s'impatiente et prend sur elle. M'apporte des tailles enfants. Bref, une fois LE maillot en poche...

... épreuve n°2: exhibition sur la plage. Putain, c'est moins facile que je croyais. ça fait des années que personne ne m'a vue en maillot, et surtout pas ma mére. Emmitouflée dans mes fringues, je regarde les autres. Elles sont toutes canons. Je me fais engueuler parceque "je suis ridicule et que c'est nimportequoi, jsuis pas le centre du monde, personne n'en n'a rien a foutre de moi, alors jdois pas faire chier et me foutre en maillot, comme les autres"'.

J'avoue, c'est agréable. Je fais ma biscotte au soleil, vais me baigner et ignore les regards insistants. Je crame: étape n°1 Biafine et pharmacienne affolée °_°

étape n°2 Urticaire dû au stress et en partie à cause du soleil. Re-pharmacie. Re-  °_°

etape n°3 je me fais attaquer par une méduse et je prends sur moi, tandis que l'arriére de mon genou tourne au violacet. la trace est nette, tous les filaments de cette (salope que j'ai envie de crever) méduse se voient. C'est étrange comme empreinte, mais joli à la fois. En fait, ça fait surtout un mal de chien.

[je vous rassure, la série "étape" est terminée ^^"]

A l'appart', personne ne maigrit, elles se plaignent et fabulent devant les étalages de patisseries et de viennoiseries. Bon, je vais être claire, entre nous, aucune des deux ne doit perdre du poids, mais je la ferme. Vaut mieux pour moi. Ouais, parceque question "Ah j'ai grossi beurk" alors qu'y a que dalle euh bon, j'me comprends!

Je déambule dans l'appart' en culotte, tartinée de créme diverses pour mes brulures je peux difficilement faire autrement. Je me fais engueuler parcequ'y a que moi qui maigrit, et que c'est certainement pas une bonne idée de ma part si je veux terminer la semaine.

De pire en pire, je ne supporte pas la chaleur, mon urticaire ne s'arrange pas, je dors trés mal et malgrés ma bonne humeur persistante, j'affole.

Je fais semblant de rien, ma grande passion.

Le soir de la coupe du monde, je ne trouve rien de mieux à faire que de me beurrer la gueule avec mes voisins de tables, savoyards je crois et trés...chaleureux. Bain de minuit à la clé, je ne sais meme pas qui a gagné et je m'en fous, j'ai perdu mon portable, je titube comme une débauchée et ma mére me hurle dessus pour que je me fasse vomir, "comme tu fais d'habitude".

le lendemain, je fais un malaise.

J'ai perdu un kilo dans la nuit. Me demandez pas la méthode.

Les repas sont tendus.

Je me sers allégrement de "ma" ratatouille faite de mes propres mains évidemment, avec de l'aubergine qui capte les lipides, des tomates anticellulite, et bla bla bla. Je me force pour le dessert, mais qui souvent se résume à de la pastéque, tout va bien.

Sauf Maman.

Qui vieillit chaque jour.

Je lui file mes coupe faims, mes diurétiques et mes crémes anticellulite. Elle est découragée.

Me demande sans cesse comment on peut faire le choix de se punir des années durant.

"Comment ? Putain, moi je voulais une fille bien dans ses pompes, merde, E., réagis, putain je sais plus quoi faire avec toi je...jsuis fatiguée de tout ça, fatiguée de te voir à moitié morte, faiguée de te voir creusée, fatiguée de voir ces cernes horribles, tu FAIS CHIER PUTAIN, MERDE!"

[Maman, je te prends dans mes bras et on pleure toute les deux, ma soeur s'enfouit dans son oreiller.]

On se croirait dans un reportage de "ça se discute".

J'aimerais être ailleurs. LOin, très loin d'ici.

Maman est forte, brute est franche. Pas de fioriture ici, juste de l'amour en barre qui sort parfois violemment. C'est la mienne.

Maman est forte mais elle est crevée de me voir crever à ptit feu. Me raconte ses vingt ans à elle, elle était encore folle amoureuse de mon pére, et ils m'emmenaient partout. Et c'était génial apparemment. Entre deux bouffées de nicotine, ses yeux s'embuent...[Je me dis que c'est fou, que mes parents s'adorent, s'aiment encore comme des dingues et qu'ils se sont séparés à mes un an. Et qu'aujourd'hui, parfois ça dérape entre eux. Je le sais, ça me fait sourire, j'aime bien avoir une famille bordélique.]

Je ne lui parle pas de mes vingt ans à moi.

Je parlerai surement de mes 30ans à mes enfants, "mes meilleures années", je leur dirai, ouais, ça y est j'avais enfin décidé d'arreter mes gamineries de pourrie gatée.

Merde j'ai la rage.

j'ai envie de m'exploser le crane, mais jsuis trop occuppée à me regarder le nombril, pis faut dire que j'hésite à bouffer le gaspacho que je me suis préparé avec amour et calcul.

Ras le cul.

***

Et puis Y. me fait grave chier, c'est qu'une grande gueule. M'allume pendant des semaines, je me barre huit jours et pas de nouvelles, franchement il est chié.

Rien à foutre. Tant mieux pour lui. J'ai plus qu'à me lancer à corps perdu dans une crise. Nan, pas le courage.

Sinon, j'ai raté mon entretien d'embauche pour un boulot que je devais commencer mardi prochain. Comme une connasse, je me suis barrée, et ai posé mon portable dans un coin, comme ça j'étais sure de rater tous mes appels importants. Espéce d'écervelée.

Voila, j'ai fini de vomir mes mots, je vais foutre le gaspacho au frais et vais continuer à me niquer allégrement les poumons.

Na.

[continue comme ça, c'est sur tu vas y arriver humpf]

****

PS: Juste vous dire que vous m'êtes d'une grande aide, mine de rien...Un grand merci à vous qui me suivez, et qui, surtout, me soutenez, malgrés  un comportement hasardeux. Merci.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

cadiche 25/07/2006 10:48

salut t'es ecrits st durs , et l'anorexiec'est vraiment une merde c'est claire tu dois te battre d'abord pour toi apres pour les autres il faut que tu t'accroches je connais qqun qui s'n aie sortie ca faisait depuis son adolescence elle s'est  faite hospitalise ds un centre pour cette maladie , moi je crois aux gens je sais qu'il st assez fort pours'en sortir mais fait toi aider si tu n'y arrive pas seulemoi aussi j'aieu un pb de poids pas une maladie mais l'anxiete ne me fais pas prde de poids je tourne tjrs en general a 50 kg pour 1m57 et l'ete dernier je ne pesaisplus que 45 kg j'etais trop maigre et pourtant j'avais l'impression de biem manger , ce qui ma le plus saoulée mm si je ne suis pas anorexiq c'est les questions des gens et de mon homme t'as un pb avec la nourriture , t'es trop maigre est ce q tu te fais vomir, le truc de fous a present je me sens mieux car j'ai repris du poid mais bon j'iùmagine que c'est plus dure  d'etre vraiment anorexiq et je te donnes mon amitie bon courage ds la reprise de poids et emmerde les gens qui te regardes ils ne savent pas ce q c'est

Laure 20/07/2006 15:37

Tu sais petite souris , je ne pense pas que mes messages soient très recherchés ...je dis juste ce qui me passe par la tête, ce qui me paraît naturel , mais s'ils peuvent aider quelqu'un , j'en serais plus que ravie ! Alors s'ils peuvent t'aider, tu peux en faire ta bible lol ^^ 
Tout comme toi, j'ai l'impression d'être un paradoxe ambulant, horriblement cyclothymique...Je ne sais pas si c'est une cause ou une conséquence de l'anorexie-boulimie (?!)
Laure
Et c'est pas vieux 24 ans! Ca passe vite ce foutu temps =(

la petite souris 19/07/2006 20:32

Salut ma belle
Je sais que ça fait un petit mooment que je n'ai pas laissé de comm sur ton blog et je m'en excuse, ces derniers temps n'ont pas été facile, imagines moi bosser au Mac Do!! Je n'aurais tenu qu'une semaine avant de craquer et de donner ma démission... POur ceux qui ne me connaissent pas, j'ai un peu le même comprtement que Laure... mais j'ai 24 ans (yeark trop vieille)
Miss tu as bien raison, les messages de Laure sont d'un grand réconfort pour qui les lis, je sais qu'ils te sont destinés, mais je m'offre le droit, le luxe, le "sans gène" de me les destinés...et de penser la même chose paradoxalement... Au lieu de la petite souris j'aurais dû prendre "paradoxa" comme pseudo car j'ai l'habitude de penser tout et son contraire... d'où l'alternace anorexie/boulimie sans doute... Vas comprendre Charles!
Dukkha? Ouaip, même si elle fait partie de la vie et d'un certain côté nous aide à y voir plus clair, c'est quand même pas une chose des plus agréable... Bien sûre que la guérison est possible et je te comprends quant tu parles du fossé entre "convaincue" et "parvenir", tout est une question de volonté, de possibilité, de force... Faire une descente dans le monde réel n'est pas une chose facile, les rares descentes que je me suis autorisée au fini par me convaincre (et ce pendant des années) que mon monde était plus agréable... Mais ce n'est pas une solution car regardes où j'en suis aujourd'hui 24 ans, sans taff, sans relations sociales et toujours chez papa/maman... Alors certes, le monde que je me suis crée me rassure mais il me renferme, m'isole et je me retrouve toute seule...
Aujourd'hui que j'en suis pleinement consciente, "convaincue", il me faut trouver la force d'y "parvenir", le fameux fossé me terrifie moi aussi.
Mais comme je te l'ai déjà dit de nombreuses fois, ton blog, tes mails, les commentaires que diverses personnes laissent sur ton blog me réconfortent, me donnent envie de retrouver espoir, de lutter pour à défaut de changer mon passé, rendre mon présent supportable et mon avenir heureux...
Merci pour ta gentillesse, merci pour ton blog, merci de nous faire partager un peu de toi, Merci de me lire et de me répondre comme tu le fais chaque fois...
Je dois te laisser pour la galère du repas en famille... galère galère mais avec le sourire, toujours le sourire ;op

[AnO]rchiDeA 20/07/2006 07:07

Oh, coucou la ptite souris!
ça me fait trop plaisir...!
Tu ne pourras jamais changer ton passé, c'est sur...peut-être ta maniére de le regarder, aujourd'hui, avec du recul. Mais c'est dur. Je vis moi aussi trop dans le passé et c'est insupportable, et rend l'instant présent impossible.
Sauf quelques fois, comme celles-ci ^^
Ptite souris, prend tout ce que tu veux ici, sers toi,ne prends que le bon et balance le reste si ça peut t'aider...c'est vrai que j'ai des lecteurs sympas et perspicaces en plus ^^
Je t'embrasse bien fort et te souhaite bon courage ma belle...
Ps: je n'ai jamais réussi à ouvrir la piéce jointe que tu m'avais envoyée le 5 juillet...

sand 17/07/2006 09:58

merci pour tes com'
sur le plan relationnel ça va un peu mieux, les choses se sont arrangées avec les filles.
la bouffe.........bordel mais tu t'en doutes!
donc voilà, simplement pressée de partir en Espagne, je pars dès le 27 finalement, pour passer quelques jours à Valence avant d'aller "a casa"!
j'espère que ton moral à toi remonte un peu, et que tout va bien avec ta mère et ta soeur (je sais que parfois les retours après quelques jours de grande promiscuité peuvent être assez difficile)
comme d'hab', prends soin de toi, et merci d'avoir inauguré le nouveau blog!
bisous

[AnO]rchiDeA 17/07/2006 22:51

Tant mieux alors.
Vivement le 27 veinarde :D
t'as interet à en profiter la miss!
Bisous

Laure 16/07/2006 22:18

Tu sais, je pense juste que ça vaut la peine de répondre à des personnes comme toi . C'est d'ailleurs le seul blog où je laisse des commentaires, même si j'en lis beaucoup puisque je passe beaucoup de temps sur internet! C'est bizarre comme l'on peut apprécier des personnes sans les connaitre...La folie d'internet... !
Pour que tu vois un peu qui je suis, je vais sur mes 18ans, je fais une école de commerce, et je suis anorexique-boulimique. Enfin , je crois. Pas de diagnostic , rien de grave physiquement , mais la bouffe occupe mon esprit 24h/24. Quelques crises de boulimie...des passages d'anorexie...Je ne sais pas trop...Mais ça fait déjà 3ans...Enfin bon voilà pour ma petite présentation ! =)  Si tu veux en savoir plus ... ^^
Oui la maladie est une protection , je dirais même une protection contre le passé. Souvent, on pense qu'en changeant notre comportement présent, on pourra modifier le passé . Mais non, le passé, il est figé à tout jamais dans les glaces de l'éternité, on ne pourra jamais le changer . C'est pour ça qu'il faut, non pas l'oublier, mais l'accepter . Passer au-delà des souffrances passées, ne pas vouloir les effacer , voilà la clé de la guérison je pense.Chacun a son histoire. Tu es comme tu es , et tu seras toujours ce que tu es malgré tout ce qui se passe dans ta vie .Il y a toujours ce "moi" présent, qui ne se modifie pas malgré ce que l'on pense. Non, tu n'as pas changé! Tu évolues, c'est tout.  Accepte ta présence sur terre,accepte le passé, regarde devant, et enfin, ton corps acceptera la nourriture. Sans te connaître réellement, je suis convaincue que tu es une personne exceptionnelle. Je suis sincère , vraiment.
Gros bisous , passe une bonne soirée ! JuSt rElAx !
-Laure-

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier