Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 12:20
Je n'ai pas le droit de le dire. Je ne peux pas le crier, ni même le pleurer. Je ne sais même pas comment le formuler. C'est juste qu'après la montée il y a la descente. Pas vraiment la descente, un flottement vaseux. J'arrive à un endroit et je ne sais pas ce que je fous là, ni quoi faire. Cet endroit m'est inconnu, je ne sais pas comment on doit se comporter par ici. Ici tout le monde me sourit gentiment, me porte à bouts de bras. Personne n'ose plus me froisser, tout lemonde est délicat, attentionné. Faux.
 Ils éspèrent en secret que plus jamais mes désordres mentaux ne prendront le dessus. Ils espèrent que tout est fini, bien ficelé dans un coin. Que la page est tournée et que maintenant je suis heureuse. Ils me figent sur du papier glacé, immortalisant ces nouveaux sourires qui se voudraient confiants. On se retrouve dans un monde d'apparences, de mensonges et d'illusions...Ils se sont fait un film avec un happy end à la fin et me rangent dedans.
Je n'ai pas le droit de les emmener à nouveau dans ma réalité. Pas le droit des les arracher à ce doux mensonge. Alors je souris et fais ce que l'on attend de moi. Crève dans ma honte toute la nuit. Au moins ça m'oblige à garder la face et continuer à vivre. Pas le droit de me laisser aller. C'est peut être mieux ainsi, j'en sais rien. Rester dans un monde de poupées avec un sourire débile sur un visage figé... Je n'ai pas le droit à l'erreur. Plus le droit. Je les ai trop embarqué, partout. Enfin surtout dans la merde quand même. Et j'ai de la chance qu'ils soient encore là.
Ne pas les décevoir.Plus de dérapages.

Alors je reprends mes petites habitudes....en cachette. L'impression d'avoir 5 ans. De devoir tout cacher pour ne pas blesser. Et l'attrait du vide, toujours. Je me demande si un jour...enfin je veux dire, si un jour on n'y pense plus du tout. Parce que même dans l'euphorie, il a toujours sa place, le vide. Le vertige, la brûlure, le risque. La mort.


Partager cet article
Repost0

commentaires

ppm00 06/07/2009 16:05

On dirait que tu es dans une prison, soumise à la torture psychologique, au détecteur de mensonge, à l'inquisition qui te demande de te soumettre à son dieu pour avoir la vie sauve ...Courage jolie fleur.PS:j'ai des belles photos de mes orchidées cette année, dis moi si tu les veux pour ta déco :)

orphee 05/07/2009 19:21

salut ma bellemoi qui venait respirer un peu d'air pur auprès de toi... Tu me l'as déjà dis, on a le droit d'avoir quelques rechutes, des moments de moins bien, mais comme tu le dis dans certaines reposnes de commentaires, tu vas globalement mieux.Il fau que tu apprennes à ne pas dire toute la vérité pour ne pas blesser sans pour autant mentir. aux questions? st-ce que tu manges? est-ce que tu dors? Ne pas répondr oui si c'est non, mais simplement, j'ai encore un peu de diffiultés, tout ne pas revenir du jour au lendemain, mais j'y travaille et je sais qu'avec votre soutien j'y arriverai (ou un truc dans le genre)Mais je suis (très) mal placée pour te dire qu'il faut dire la vérité ou ne pas mentir à ces proches...Aussi étrange que cela puisse paraitre, je me suis attachée à toi et j'espère qu'un jour tu nous diras que tout cela est derrière toi, en attendant c'est nosu qui sommes derrière toi, à te suivre, te soutenir...N'aies pas peur, nous sommes là!

[AnO]rchiDeA 06/07/2009 11:59


Oui, je crois que je vais leur pondre un truc du genre. En douceur.
Sinon, si je ne dis rien, c'est la casse...
Contente de te revoir par ici ma belle!
Bisous


sand 03/07/2009 23:10

Ma belletellement heureuse d'avoir de tes nouvellesMoi aussi je pense (très) souvent à toiA vrai dire, tu fais souvent partie de mes réflexions, puisque j'ai toujours retrouvé pas mal de mes pensées dans les tiennesHeureuse de te voir VIVRETrès fière de toi aussi, de ce travail que tu fournis et qui est remarquéJe n'ai personnellement jamais douté de ton talent, j'ai même montré quelques unes de tes esquisses à ma meilleure amie qui entre en école d'art en EspagneQue te dire à propos de la descente... L'éternel problème de ces troubles de l'humeur... Passer de l'extase, de cette conviction que tout ira bien, de ce sentiment grisant de liberté.... au noir le plus profond, au désespoir le plus total... Il faut apprendre à faire avec je crois... A se modérer... Et surtout, se répéter dans les moments sombres que ça n'est qu'une phase, se convaincre de l'aspect cyclique de la pathologie.C'est comme ça que j'arrive (à peu près) à me calmer dans ces moments là.Cette méthode vaut ce qu'elle vaut, mais en attendant mieux...Espère avoir bientôt de tes nouvelles ma belle, j'ai posté, et compte pas mal le faire ce mois ciJtembrasse fortTake care

Bloom 03/07/2009 14:39

D'accord. ouf, je m'en suis voulue tu sais, je me suis trouvée dure ds mes propos, je suis contente de ne pas t'avoir choquée et d'avoir visé juste. pour ton problème relatinnel, tu ne crois pas que tu essaies tout simplement d'aller un peu tp vite? tu te sentais bien il n'y a pas lgtps et maintenant que tu as de nveau une grosse baisse de morale, tu fais qd mm semblant d'aller bien pr les gens autour, ms ils ne st pas bêtes tu sais.qd on souffre pdt lgtps la douleur ne nous quitte jms vmt, et ils doivent se douter deton état. il faut que tu te permettes tes baisses de moral autant que tes cps de bonheur! ça tout le monde peut le comprendre, je pense ne te cache pas. tu es ce que tu es, une fille qui (m'a l'air gentille je te connais pas je sais, mais tu as l'air d'être qqun de bien) qui as une maladie dure. le bonheur et le malheur font parti intégrante de ns! n'aies pas peur, ne t'en cache pas ou ce sera pire je pense.je suis contente que tu aies bien pris ce que j'ai dit ds l'autre commentaire, car le rapport narcissique à cette maladie, dès que je faisais part de cette pensée à des filles anorexiques je me faisais insulter de ts les noms! toi au moins, tu as le courage d'être objective et d'assumer un côté étrange de cette maladie. je suis tellement contente de voir que des filles comme toi existent! tu es tellement intelligente!"on essaie trop souvent de réduire notre malheur au lieu de construire notre bonheur"

[AnO]rchiDeA 06/07/2009 11:57


Merci Bloom. Smile. Tu as raison. De toutes manières je ne peux pas me cacher eternellement, et puis quoi, reculer pour mieux sauter?Ce serait pire.
Pour le côté narcissique de la maladie, il fait partie intégrante de la pathologie, comment le nier! C'est la base. Ce problème avec l'image...Et si on ne met pas le doigt dessus, c'est dommage
pour la suite.

Bises.
J'adore cette citation...tellement juste.


tibouh 03/07/2009 10:21

Bonjour ma belle, je comprend bien ce que tu veux dire... Mais tu sais, à forçe, je me demande si ce n'est pas la clé justement? Tu vois, prendre de la distance façe à son malheur, ne pas se laisser embobinnée dans sa dépression et mélancolie, dans un sens continuer à vivre et à sourire c'est forçer le mal être à déguerpir! Ne vois pas ça comme du mensonge, vois le comme une façon de tenir tête contre cette fichue merde de maladie! Tu sais, j'aurais jamais cru dire ça un jour mais oui, il y a un jour où on arrête de penser à ce "vide" toute la journée. Ma grossesse est la plus belle chose qui me soie jamais arrivée, tous les prob alimentaires, la dépression et tout le reste, envolé... Je respire le bonheur et la joie de vivre même au dessus d'un poids record, 51kg400! Qui aurait cru??? Pas moi en tous cas et pourtant si! Tout est possible, ne décourage pas! Tendresse, tibouh

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier