Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 17:36

Informations sur le commentaire:

Ecrit le 24/07/2006 14:35:26 Nom : sand
Site web : http://hepburn.over-blog.com

Message du commentaire :



les crises nocturnes, peut-être bien les pires, mais aussi les moins traumatisantes, dans l'obscurité on se voit moins agir, on se dégoûte un peu moins.... ou alors ça peut être la déception face à ce moment de faiblesse après tout une journée de "sagesse"
ne t'inquiètes pas, je pense qu'il n'en restera rien
en revanche, sans vouloir te bassiner avec tous les conseils inutiles en mode "nutritionniste" que l'on peut nous asséner à longueur de journée, je pense qu'il est inévitable que tu crises avec si peu de nourriture dans l'organisme. une salade ça n'est clairement pas assez pour tenir, et encore ça va on est en été...
bon la belle, j'espère que le moral tient quand même le coup,
gros bisous
Je sais que tu as raison.
Les crises restent occasionnelles, mais je sais qu'elles pourraient être évitées...elles n'arrivent qu'en période de grande "famine" justement, et marquent souvent le début d'un épuisement certain, bien qu'ignoré de ma part.
Il existe une drole de relation entre les crises et moi, et j'en ai peur, vraiment. Lorsque j'y céde, c'est que je n'en peux plus, vraiment, et alors elles sont violentes...c'est dur putain...
Elles me font horreur, ce n'est plus moi et je perds complétement les pédales. Vous me direz que c'est comme ça pour tous les boulimiques V. ,Mais c'est comme si la crise de nerfs s'y mêlaient, comme si je m'étais bourrée la gueule avant, comme si j'étais en transe, ça me fait mal...il m'est déja arrivé de m'évanouir sans avoir eu le temps de finir, ni de vomir bien évidemment. Ou bien ma mére me surprenait et je me mettais à braire comme une folle, hurler comme une dingue, et de ne pas me souvenir de ce que je lui avais dit dix minutes aprés.
Elles me font tellement peur ces crises...
C'est l'enfer.
L'enfer.

***PiX: [Amen/Epoxy]

Le restaurant Misto et l'ANEB s'unissent pour combattre l'anorexie

Le restaurant Misto, situé au coeur du Plateau Mont-Royal, en collaboration avec l'ANEB (Association pour les personnes souffrant d'anorexie nerveuse et de boulimie) ont signé conjointement une campagne pour sensibiliser la population à la maladie de l'anorexie. La campagne comprend un double-page magazine dans la revue Urbania d'octobre.***



Partager cet article
Repost0

commentaires

sand 27/07/2006 16:04

merci, bonnes vacances à toi aussi
j'ai été obligée d'aller manger au chinois avec ma boss aujourd'hui vu que c'était mon dernier jour, j'ai essayé de tout garder....... pas pu....
on commence bien les vacances dis-moi!!!
non sérieusement je ne laisserais pas cette merde me les gâcher comme ça me les a gâcher l'année dernière (fatigue, les petits m'appelaient "la maigre", et mes soupirants ne voulaient plus de moi parce que je ressemblais à un cadavre!!) cette année je dis NON!!
je vais m'éclater, je le mérite bien je crois
 
allez bizoooooo la belle et suis tes propres conseils (ils sont toujours avisés, alors essayes de te les appliquer au moins un tout petit peu)
 
voilà, gros bisous et à dans 3 semaines

SAND 26/07/2006 12:58

le moral donne toujours l'impression de suivre tant qu'il n'ya qu'Ana, tellement douée pour nous aveugler....fermer les yeux, faire semblant de ne pas voir que l'on est vraiment dans un piteux état.....Mia arrive et t'ouvre les yeux, c'est pour cela, je pense, que tu pètes les plombs....effectivement les crises que tu décris sont violentes, je pense que cette violence est dûe au fait que tu te battes plus que la plupart d'entre nous pour éviter les crises.....on va dire que tu dois avoir un stock de crises refoulées qui lâche quand, poussée à bout, tu ne peux plus....
néanmoins j'admire ta volonté. moi je ne parviens quasiment jamais à éviter une crise, au mieux je diminue son ampleur, mais jamais je n'arrive à la zapper totalement.
bizoooo la belle

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier