Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2006 1 31 /07 /juillet /2006 16:48

Le fait d'être vide m'ennivre,mais je ne me sens pas pour autant légére...

Juste l'impression d'être lourde, toujours, de me traîner pour faire le moindre pas, d'être lourde pour les autres, d'être une handicapée de la vie.

Il y a des périodes où je me terre dans mon trou, sans que personne ne puisse m'en extirper, et c'est plus fort que moi. Le téléphone n'a pas arrêté, par flemme de regarder le numéro s'afficher, je l'ai juste balancé dans un coin, d'un excés de rage. Sa sonnerie est insupportable. Aller chercher le courrier, rentrer les poubelles, m'occupper de mon dossier d'inscription à la fac, aller au code, autant d'éléments qui me rappellent à la réalité. Je n'en ferai que la moitié, voire le quart, je le sais bien.

Je ne me suis toujours pas habillée, j'erre, juste.

Parfois je me pose à la fenêtre et j'ai l'impression qu'on dirait une grose dépressive et ça m'emmerde profondément, parceque non.

Je traine mes petits boulets derriére moi, j'essaie de me convaincre que je suis bien là, toute seule et que je peux faire ce que je veux. Comme quand on est gamin et que l'on rêve d'être seul à la maison. Mais je fais pas ce que je veux, je subis juste le vide, le mien et celui de l'espace, le mien grandissant, et emplissant l'espace.

Les pensées  anesthésiées, je n'ai le courage de rien.

J'ai le regard qui s'obtine à pointer vers les mêmes objets, inlassablement. Je peux les regarder des heures durant, sans m'en rendre compte. Parceque l'énérgie n'est pas au rendez vous,  que ma tension ne doit pas etre bien élevée, que je suis complétement vidée de tout.

Et je vois l'heure tourner, et ça me rend malade.

Se réveiller, à tout prix. Essuyer les flux lacrymaux et s'activer.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

justine 31/07/2006 20:43

Il faudrait que tu arrives à sortir un peu. Trouver la force d'aller dehors et d'affronter le monde extérieur ! Celui dans lequel tu trouveras du bruit, des couleurs, des gens, des oiseaux, la nature, des activités ! Ce monde vivant qui te permettra de te sortir de ton hibernation et de t'aider à penser à autre chose que toi, ton corps...
Ne reste pas si seule, à te laisser sombrer. Accepte les mains qui viendront se tendrent à toi, accepte la vie, le bonheur que les autres peuvent t'offrir, et ceux que tu peux découvrir par toi-même. Oblige-toi à faire des choses que tu aimes, même toutes simples, pour occuper ton esprit, et le temps aussi.
Il faut se battre, tu le sais autant que moi. Je sais combien c'est dur et je suis de tout coeur avec toi. Fonce, et relève toi. Je t'envoie plein de courage. Bises.

cadiche 31/07/2006 17:14

gardes le moral au fait tu fe koi comme etudes a la fac

[AnO]rchiDeA 31/07/2006 17:59

Je vais rentrer en psycho (on se moque pas lol) pour poursuivre en art-thérapie, avant j'ai fait des études d'arts appliqués puis design de mode...voiliche
tinkiéte pour le moral :0029:

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier