Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 18:50
Je suis rentrée tout à l'heure de l'hôpital, un peu à l'ouest pour tout vous avouer. Du mal à faire la transition entre le psychiatrique et la réalité.
J'ai une permission de quelques jours -jusqu'à lundi- mais en fait dès mon retour ils m'envoient dans un autre service pour me ré-alimenter. Je ne vous cache pas que des grammes se sont fait la malle, même plusieurs centaines de grammes et que ça ne leur plait pas du tout. Mais pas du tout. Me suis fait passer un savon, mais bon, j'ai plus 12 ans, faudrait que je leur signale. Enfin bon j'ai sagement attendu la fin des reproches pour répondre, "oui bon, ben maintenant c'est comme ça et merde, maintenant faudrait qu'on parle de la suite, c'est perdu c'est perdu, vous voulez que je dise quoi?"
 Sérieux, on aurait dit qu'ils allaient me mettre au coin putain. Et puis moi jsuis tellement à côté de mes pompes qu'ils pourraient faire nimporte quoi de moi je les suivrai. Veulent m'envoyer dans l'autre truc, très bien, je me contente d'obéir. Trop crevée par les insomnies à la nicotine .
Et puis ils me barratinent avec la sonde, mais moi j'en veux pas. Je ne veux pas d'un tuyau qui me nourrisse à mon insu, faut pas pousser. Je suis docile....jusqu'à un certain point. D'ailleurs si certains d'entre vous l'ont connu....aimerai bien avoir quelques témoignages. C'est vrai que j'ai pas un IMC dans la norme, c'est vrai que je suis "mince", mais pas à l'article de la mort quand même, merde. Et puis je suis même pas anorexique, je suis borderline. Enfin bon ok, j'ai un comportement anorexique, mais c'est pas ça le truc de fond. "Oui mais dans l'immédiat vous êtes en danger là".  J'arrive pas à entendre. Ma perception est tellement...personnelle, je n'arrive pas à être objective. Alors je ne comprends pas toutes leurs mises en garde et leur "attention vous jouez avec le feu", en fait je sais pas quoi en faire. C'est carrément comme si je n'étais pas concernée. Et puis je vais ma pauvre petite victime, mais là, je rentre il n'y personne. Mes amis sont en vacances, ma famille aussi. D'un côté, j'avoue, ça m'arrange. Je prefere ne pas avoir de spectateurs,  ne pas inquièter plus qu'il ne le faudrait. Mais je ne peux exprimer à personne ce putain d'enferment qui me rend dingue. Ni mes petites victoires persos. Si si, il y en a...pas de crises d'angoisse, pas de terreurs nocturnes, pas de vomissements :) Et hôpital oblige, pas d'alcool, ni de lames de rasoir, ni de drogues. J'ai bien essayé mais me suis fait gauler. Et tant mieux.


Edit: Je capte petit à petit l'interêt de cette nouvelle hospi, qui se résume pour moi à une mise à l'abri, une mise en sécurité dans l'urgence. Pour me retaper, et pouvoir concrétiser mes projets. Je rentre en septembre dans une école d'infographie. J'aimerai, si c'est possible faire pour une fois une année "normale" et ne pas partir en vrille après 2 mois de cours. Alors j'obéis, essaye de me convaincre que c'est pour moi que je le fais, et coopère au maximum. J'aimerai retrouver ma vie que j'ai abandonnée sur la route. Qu'on en finisse une bonne fois pour toutes. Cette hospi est finalement, peut être une chance. Je veux y arriver. Et contrairement à quelques temps, je sais ce que je veux faire, je sais ce que je désire, et l'envie de vivre bout en moi. Je saisis les mains qui se tendent -pour une fois- et ai décidé de m'investir. Et un jour, je me dirai, je m'en suis sortie. Et je serai fière.



Partager cet article
Repost0

commentaires

http://www.expert-reunion.fr 13/07/2016 04:55

Du mal à faire la transition entre le psychiatrique et la réalité.

alice 01/09/2009 12:25

coucou tite miss! alors tout d'abord je voulais juste te donner mon avis, même si je ne te connais pas assez pour que mon opignion ai une réelle valeur. Je comprends que tu sois borderline mais cela n'empêche que tu peux être aussi anorexique? ou est ce l'anorexie qui a développé ton comportement borderline? je ne suis pas psy et je ne me permet pas de juger bien sur, mais il ne faudrait pas que ton comportement borderline engendre le déni de ton anorexie. sinon, concernant la sonde je l'ai déjà eue, et je te conseille vivement de faire tout pour l'éviter. Personnellement si je devais un jour l'avoir encore une fois je crois que je préfèrerais encore me gaver moi même de nourriture même si ça me ferait pleurer de douleur que de l'avoir encore une fois. L'avantage c'est que si tu en a marre et que tu te décides à te laisser entièrement  aux mains des médecins, avec la sonde tu n'auras pas d'effort à faire pour reprendre du poidsq mais le plus dur viendra après car tu n'auras pas de repère d'équivalence par rapport aux quantités à manger pour ne pas reperdre. Car une fois la sonde enlever ilk faut compenser avec l'alimentation et les quantités pourront te sembler énormes et il sera inimaginable de les ingurgiter. C'est à toi de voir mais il y a un moment ou il faut se faire violence et accepter les soins: mais le gros pb c'est la manières dont sont pratiqués les soins, on s'occupe souvent trop du corps et pas du psychologique, notament quand on a la sonde, il faut un suivi psy régulier(ce qui n'est pas vraiment le cas, ils 'estiment qu'il faut remonter le poids avant de soigner l'esprit alors que les deux vont de pair!)sinon c'est la rechute assurée (ça a été le cas pour moi). Ce qui m'a vraiment aidé c'est un hopital de jour spécialisé dans les tca. Joubliais: pas besoin d'être en danger vital pour mettre la sonde, enfin je veux dire le palier de "danger vital" est assez aléatoire d'un service hospitalier à un autre. Je ne sais pas à combien est ton imc, j'imagine qu'il est tout de mm au ras des paquerettes, quand on m'a mis la sonde c'était en pédiatrie, j'avais un imc à 14.  Mais tu vois après j'ai changé de médecin, c'était une nutritionniste spécialisée dans les tca(elle me suit tjrs), et elle m'a faite hospitalisée à un imc à 13 à peu près et j'ai pu éviter la sonde, donc tout dpend de ton état d'esprit, si tu es plus ou moins réfractaire à l'idée de reprendre quelques centaines de grammes, ou quelques kilos. Voila, j'espère que mon témoignage t'a un peu éclairé par rapport à la sonde. En tout cas je te souhaite bien du courage, accroche toi à tes passions, ça t'aidera à lacher un peu prise. bise

alice 01/09/2009 12:24

coucou tite miss!alors tout d'abord je voulais juste te donner mon avis, même si je ne te connais pas assez pour que mon opignion ai une réelle valeur. Je comprends que tu sois borderline mais cela n'empêche que tu peux être aussi anorexique? ou est ce l'anorexie qui a développé ton comportement borderline? je ne suis pas psy et je ne me permet pas de juger bien sur, mais il ne faudrait pas que ton comportement borderline engendre le déni de ton anorexie.sinon, concernant la sonde je l'ai déjà eue, et je te conseille vivement de faire tout pour l'éviter. Personnellement si je devais un jour l'avoir encore une fois je crois que je préfèrerais encore me gaver moi même de nourriture même si ça me ferait pleurer de douleur que de l'avoir encore une fois. L'avantage c'est que si tu en a marre et que tu te décides à te laisser entièrement  aux mains des médecins, avec la sonde tu n'auras pas d'effort à faire pour reprendre du poidsq mais le plus dur viendra après car tu n'auras pas de repère d'équivalence par rapport aux quantités à manger pour ne pas reperdre. Car une fois la sonde enlever ilk faut compenser avec l'alimentation et les quantités pourront te sembler énormes et il sera inimaginable de les ingurgiter. C'est à toi de voir mais il y a un moment ou il faut se faire violence et accepter les soins: mais le gros pb c'est la manières dont sont pratiqués les soins, on s'occupe souvent trop du corps et pas du psychologique, notament quand on a la sonde, il faut un suivi psy régulier(ce qui n'est pas vraiment le cas, ils 'estiment qu'il faut remonter le poids avant de soigner l'esprit alors que les deux vont de pair!)sinon c'est la rechute assurée (ça a été le cas pour moi). Ce qui m'a vraiment aidé c'est un hopital de jour spécialisé dans les tca.Joubliais: pas besoin d'être en danger vital pour mettre la sonde, enfin je veux dire le palier de "danger vital" est assez aléatoire d'un service hospitalier à un autre. Je ne sais pas à combien est ton imc, j'imagine qu'il est tout de mm au ras des paquerettes, quand on m'a mis la sonde c'était en pédiatrie, j'avais un imc à 14.  Mais tu vois après j'ai changé de médecin, c'était une nutritionniste spécialisée dans les tca(elle me suit tjrs), et elle m'a faite hospitalisée à un imc à 13 à peu près et j'ai pu éviter la sonde, donc tout dpend de ton état d'esprit, si tu es plus ou moins réfractaire à l'idée de reprendre quelques centaines de grammes, ou quelques kilos.Voila, j'espère que mon témoignage t'a un peu éclairé par rapport à la sonde.En tout cas je te souhaite bien du courage, accroche toi à tes passions, ça t'aidera à lacher un peu prise.bise

Elly 31/08/2009 11:22

C'est avec plaisir, mais aussi beaucoup de peine que je reviens te faire signe .J'ai lu cet article, je trouve l'espoir en toi, l'espoir de trouver un but dans la vie, c'est ça qui fait tout je crois . Car sans but, pas d'espoir , pas d'espoir, pas de vie ..C'est bien que tu ais pris conscience qu'ils te mettent la bas pour que tu reussisses à te separer des choses qui ne vont pas forcement t'aider à t'en sortir . Ce dont j'ai peur c'est qu'une fois sortie , tu recommences . Mais il faut que tu continues , comme tu l'as toujours si bien fais , avec ta force legendaire. Je t'admire, non pas parce que tu souffres, mais parce que tu te bats .Je t'emmbrasse ♥

orphee 25/08/2009 11:40

Une simple phrase, pas la peine ni la force d'en dire plus:tu me manques jolie orchidée...

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier