Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 18:04
Un GRAND merci pour tous vos commentaires qui m'ont touchée au plus profond...Parce que j'en avais besoin. Dur. Merci.

J'écrirai plus tard sur l'hospitalisation.
J'ai fini par craquer et signer une décharge; mes parents m'attendaient à St Tropez...vous comprenez, je n'ai pas hésité trop longtemps.
Ils cohabitaient avec une bande de potes, maison avec piscine et vue sur la mer. Journée: ptit déj, ski nautique, piscine, pique nique en mer...et le soir...
J'ai rencontré plein de gens. Plein. J'ai du faire une bonne partie des boites de St Trop', et même les podiums des Caves du Roy. Bon, moi j'y connais rien, je ne savais même pas ce que c'était hein :] C'est juste l'une des boites les plus reconnues du monde. Jsuis montée sur des talons de 12, mis une petite robe noire (un prêt de valeur, parce que moi, m'habiller en gucci, c'est pas mon truc. Oui, la copine de ma mère est TRES classe. Bon, et un peu friquée aussi, je vous l'avoue), et hop, un gars m'a fait monter sur ce truc sans que je l'ai vu venir...morte de rire, j'ai accepté le défi...et en avant. J'ai passé une semaine de dingue. J'ai pleuré en rentrant, première fois de ma vie. Moi qui deteste le monde superficiel, j'en ai pris plein les yeux, et me suis dépassée, quand même. Parce qu'aller vers les autres, putain, c'est pas une chose facile...Pendant une semaine, c'était des repas à minimum 14. Et pas moyen de s'échapper pour bouffer dans son coin, pas envisageable...et pas envie de faire parler. Alors, à table. Et pas de crise d'angoisse. Avec tous les copains des parents, que je ne connaissais pas et que j'ai découverts. Je n'ai jamais vu des gens aussi libres, et aussi ouverts. Et aussi fêtards. Un autre monde. Ou tout est simple. On est tous ensemble, mais pas dépendants des uns et des autres, chacun vit sa vie....et on se raconte le compte à table.
Aller, y a eu un ou 2 soirs où j'en avais marre de devoir faire ma pute pour rentrer dans les endroits les plus huppés de France, surtout parcequ'à côté de toutes ces créatures plantureuses je me sentais...pas à ma place, et qu'en plus, t'y vas pas avec du H&M, ce côté là me soûle. Mais après, c'est le jeu. Soit tu rentres dedans, soit tu regardes. J'ai preferé m'adapter et m'éclater.
J'ai arrêté mes médicaments. Pas bien, ok. Mais à quoi ça sert de prendre des somnifères pour sortir toute la nuit, des anxyos et des AD alors que je passais ma journée à boire? Mauvais mélange, pas envie de foutre en l'air ce paradis. Je demanderai ce que je dois faire en rentrant, mais aucune envie d'aller voir le médecin, et surtout pour lui dire quoi? Envie d'un BREAK. Et puis petite voix de la raison qui me gueule dessus. Parce que quand on gratte les paillettes...y à la défonce, la piccole, le sexe...Et mon Dieu, si je devais faire des analyses...Et qu'est ce que je vais dire?ASSUMER.

Voilà, quelques mots pour vous faire partager ma semaine...ce soir je fête mon retour sur Lille avec les potes. Et j'attends les nouveaux avec impatience :]

Edit: J'ai repris mes marques sur le terrain Lillois. Retrouvailles...

Pour l'hospi; chambre seule, repas dans la chambre. Augmentation des médocs, visite du médecin regulière, pesées à répetition, suivi dietetique. Analyses...sans commentaire. "on finit par payer...cher". Et puis les analyses toxicologiques. Et les leçons de morale qui s'ensuivent. La dépendance?Non. Juste, des fois. Test HIV "compte tenu de vôtre histoire". Que des trucs de routine quoi. Rien de très neuf. J'ai apprécié la mise au repos, et la compagnie des autres, même si cela nous reste à tous néfaste. Putain de concurrence d'anorexique. T'es à l'hosto, mais tu trouves toujours le temps pour te dire que l'autre elle a 2 bourrelets en moins. Pitoyable. Enfin moi c'était un peu à part, je n'étais pas vraiment là à agoniser à cause de mes carences. Je me suis sentie un peu parachutée là, sans vraiment savoir pourquoi. Dans un état second, coplètement passive. On m'aurait mis là ou ailleurs...Je suis partie un peu blasée. Et ppmOO, lorsque tu me disais que j'y allais pour les autres...je me dis que tu n'avais pas tort. En même temps, si j'avais tardé...enfin j'en sais rien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

http://www.nettoyage-toulouse-31.fr 13/07/2016 04:53

Dès que j'ai le temps je mets en ligne mes créas!

Ankylosée 04/09/2009 22:19

Que d'aventure, des hauts, des bas  ... de la vie en somme.

athena_ 04/09/2009 18:13

Vacances euphoriques apparement...!Je suis aussi de retour à Lille... Je suppose que la braderie sera à ton programme ce week-end! Profite bien en tout cas... de tes amis, des sorties. C'est l'essentiel.Bisous

Je suis trop instable ...mais chut...! 03/09/2009 22:35

Coucou ma belle,Je viens de regarder ton album photos,Tu es si belle,Tu es si frêle,J'aimerais bien te serrer dans mes bras, juste comme ça,J'espère que tu vas bien, Bisous,Miren

alexandra 03/09/2009 15:25

j'ai beaucoup pensé à toi... Je rechute, nouveau traitement, idées suicidaires, on propose l'HP de nouveau... bref. Et je vois que tu ressombres aussi... ça fait mal...

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier