Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 10:43

Comme promis une note sur ce livre que j'ai dévoré...

"On peut philosopher en charentaises, tranquille, sans mettre en jeu le monde comme il va ; on peut aussi user de la philosophie comme de la dynamite – en nietzschéen".

 C’est ce que propose Michel Onfray dans cet Antimanuel qui interroge philosophiquement le monde réel à partir de questions très contemporaines : l’esclavage généré par les sociétés libérales, les nouvelles limites de la liberté dessinées par le Net, la possible production génétique de monstres, la haine généralisée pour l’art contemporain, la passion du mensonge chez les politiciens, etc. Les lieux communs de l’époque, les tabous issus des religions monothéistes, les réflexes politiques conservateurs, les hypocrisies mondaines, les valeurs utiles aux mensonges sociaux s’en trouvent mis à mal avec humour et ironie – valeurs défendues par les philosophes cyniques de l’antiquité grecque. On retrouvera dans ces pages des masturbateurs, des babouins, des fumeurs de haschisch, des cannibales, des sportifs, des policiers, des surveillants généraux, d’anciens nazis, des présidents de la république et toute une faune baroque attablée autour d’un banquet philosophique que n’aurait pas renié Socrate. Ce livre transfigure les contraintes du programme scolaire des élèves de terminale de Michel Onfray en une série de leçons socratiques et alternatives dans lesquelles la jubilation n’empêche pas la pensée – puisqu’au contraire elle la rend possible.

En philosophie, il y a ceux qui cherchent et ceux qui trouvent. Michel Onfray fait partie de ces philosophes pour qui une petite découverte existentiellement utile vaut mieux qu'une grande recherche théorique inapplicable dans la vie quotidienne.

Depuis quelques années, il s'est imposé par la singularité de sa réflexion. Il prône les plaisirs joyeux, l'art de la table et celui du libertinage, théorise dans ses livres le délice du cigare et l'attitude de la femme fatale. Son Antimanuel s'adresse sans faux-semblants à des élèves de classe terminale faits de chair et d'os, eux-mêmes sujets à des sautes d'humeur, sceptiques - pour ne pas dire naturellement réticents - à toute tentative d'élévation philosophique. Au lieu de se contenter, comme c'est désormais l'usage, d'aligner les textes canoniques, Onfray a rédigé un véritable cours, illustré pour chaque thème par des morceaux choisis.

 

[Certes, ce livre vise un public novice, et ne s'embarasse pas de demi mesures. il tranche, donne une opinion (marquée libertaire) mais il atteint son but de divertissement philosophique. Je n'ai personnellement pas le recul pour contrecarrer ses arguments et je trouve parfois que les prises de position sont rapides ... mais convainquant.. Un esprit averti pourra le lire pour exercer sa critique, un esprit vierge pourra le lire pour se donner des pistes de réflexion. C'est mon cas.

J'ai beaucoup aimé l'équilibre entre l'ironie et l'humour de l'auteur avec en contrepartie des sujets parfois graves.]

Partager cet article
Repost0

commentaires

Laure 01/09/2006 15:35

Oh il a l'air bien , j'adore la philo =)
Je crois que je vais le rajouter à ma pile de livres que je ne lirai jamais parceque j'en commence plein et que je trouve jamais le temps de lire lol...Pathétique!
En tout cas, je prends note :p

fée clochette 01/09/2006 14:10

J'ai ce livre chez moi je crois mais je ne l'ai pas lu, je pense peut etre mis mettre prochainement ... lol on verra bien si ca me plait
bisous et merci pour cet article de culture ...

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier