Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 16:49
...Faire gaffe.
 Ouvrir les yeux.
Être attentive aux regards qui s'accrochent à ma silhouette.


J'aurais dû ne pas m'écouter.

J'aurais dû les croire, Eux...
xx

Il est un peu tard pour se repentir, mais j'essaie, je me cramponne tant que j'ai encore la force de le faire, tant que mes doigts tiendront la petite branche qui se présente à moi.
*
"Fragile."
"Vulnérable."
"Faible"
*
xx

Ce ne sont pas les  mots que j'aurais voulu entendre.

A chaque faiblesse son remède...
Forcer.
S'acharner.
Se décharner.

Fierté et orgueil m'aveuglent.

Je retourne à l'hopital demain.

J'aurais dû savoir que tout n'allait pas cesser d'un coup.
J'aurais dû me rappeller des souffrances déja vécues.

j'aurais dû et j'aurai dû et si j'avais su...on ne peut pas faire chemin arriére.
Avancer.
Ne pas se retourner avant d'être prête.






*et excusez moi pour mes absences prolongées...*
Partager cet article
Repost0

commentaires

Hh 25/05/2011 21:40



Bonne chance, j'espère fortement que tu vas guérir, j'ai l'impression en lisant ton blog que tu en vaut la peine...


Je voulais te remercier, car je crois que j'ai trouvé les raison de mes crises de bouffes grâce à toi, les raisons pour lesquelles je ne voulais pas guérir... Je te souhaite bien du courage, et
ne t'inquiète pas, un jour tu seras heureuse :)



[AnO]rchiDeA 29/05/2011 10:14



Hh, quelle plaisir en lisant ton commentaire! Si je peux aider, si ce blog sert à quelque chose, tu m'en vois ravie. Pour le reste, la guérison et tout ce qui s'ensuit, oui, j'ai de plus en plus
confiance. J'y crois, non plus par optimisme, mais parce que je le ressens, et surtout, que je constate que j'avance. A grands pas. Même si parfois...c'est tout, ça arrive. Je t'enmbrasse, bonne
route à toi.



SAND 20/06/2007 14:08

oh ma belle
si dur de te savoir dans cet enfer blanc et vert (quoique le mien était blanc et orange).
l hopital, le dernier recours,qd on ne peut plus se prendre en main tout seul
et cest en meme temps rassurant de savoir que tu es encadrée, médicalement, et psychologiquement.
un peu moins peur qu il t arrive quelque chose de grave
heureuse de ces nouvelles meme si elles ne le sont pas vraiment
accroche toi à la petite branche, crois en toi, force toi à croire en toi, toi seule peut te sauver et tu le sais
plein de bisous
je pense fort à toi

Cleo 19/06/2007 18:54

Je t'ai mise là ma chérie : http://anoboul.over-blog.com/article-6816521.html
Et n'oublie pas : je suis toujours là pour toi.
Je t'embrasse très fort

Cleo 18/06/2007 18:36

Oh non je ne t'ai pas oubliée et je ne t'oublierai jamais. Je vois que ton calvaire continue. Et comme d'habitude je ne sais plus quoi dire parce que tu le sais bien : y'a pas de mots. Je n'ai toujours pas trouvé la baguette magique. Aurélie est mariée, mais c'est son accident qui a beaucoup aidé à sa guérison. Toutefois elle reste très fragile. Tout peut basculer si vite. Il m'arrive encore d'avoir peur parfois quand elle me dit certaines choses. Parce qu'il suffit d'un rien et elle le sait très bien. Elle-même se demande encore si elle sera un jour définitivement hors de danger. Aujourd'hui elle est sure que ça ne reviendra jamais, mais demain?
Je t'embrasse très fort ma chérie. Je suis toujours là, n'hésite pas. Pour me joindre par mail si tu l'as perdu, tu peux toujours le faire par  "contact" en bas de mon site ou même sur anoboul
D'ailleurs, je vais te prendre tes mots, ceux de cet article pour les mettre sur anoboul. Evidemment je te fais un lien et tout et tout. Mais si pour une raison X ou Y tu n'es pas d'accord, dis le moi, j'enlève de suite.
Courage petite chérie. Je sais que tu en as. Je ne te lâcherai pas comme ça
PS : j'ai toujours ta photo tu sais

Laure 18/06/2007 10:36

Contente de te savoir en vie....Profite de cette hospitalisation pour réfléchir, j'espere qu'elle va te permettre de te remettre sur pieds, de te faire prendre des forces, et surtout de ne pas rechuter après
Il est temps que tu t'en sortes .
Courage....pense à tout ce qui t'attends quand enfin, un jour, tu seras guérie : une autre vie... et elle vaut vraiment le coup je te promets
Gros Gros bisous soigne toi bien
 

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier