Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 14:18




#03-07-2OO7


*17h10Je reviens d'un RDV psy avec Mme W. Un peu déstabilisant tout ça, je suis percée à jour..."Vous avez une trouille bleue d'aller bien"...Ben oui, tant qu'on maintient les symptômes, ça va. Si on me les enlève, qu'est-ce qui va rester...? Un mOi instable, et surtout inconnu, que je crains.

Je suis revenue à l'"étape" hier, apaisée de revenir dans un cadre de sécurité. Des limites. Des barrières.

Cette nuit je me suis bourrée de théraléne et c'est déçue que ce matin je me suis réveillée . Scarifications injustifiées par dessus, je n'ai moi-même pas tout suivi, surtout que la journée du dimanche était vraiment géniale, une journée seule avec Papa, manger au restaurant ,aller à la mer. Se raconter, s'écouter pour une fois.

J'établis un contrat d'évaluation vendredi prochain avec Mme L.. La curiosité me taquine, l'attente se fait longue...

Je n'ai pas encore trouvé de "vraie" place ici, mais c'est en voie de se faire...J'ose quelques approches auprès du personnel soignant, avec grand peine.

C'est si fragile encore. L'impression que la situation pourrait se retourner en un battement de cils...

Ici n'est pas un espace thérapeutique, juste un tremplin pour après mais je nécessite un suivi, rassurée de savoir qu'ils ne me lâcheront pas. Même si je ne suis pas réellement malade.

"Si, désolée de vous dire ça mais vous ÊTES anorexique." C'est plus complexe que ça. Juste un élément du panel de symptômes que je me suis crées.

Mon but n'est pas de ressembler à une espèce de barbie filiforme, mais de m'assainir, de me blanchir l'âme..

Peur qu'on me lâche, peur de l'abandon, je ne veux pas rester seule, j'ai peur de moi, du vide, du trop...

M'enfermer dans ce corps trop grand, où le néant est oppressant, il m'écrase...j'aimerai sortir de ce cercle vicieux.

Je continue à jouer avec les autres. Les défier sur mes possibilités auto-destructrices. Pourquoi continuer à jouer un rôle en permanence, qui dépend de l'environnement du contexte et de l'entourage?

J'ai finalement perdu mon mOi, mon identité au passage. Je ne sais plus qui je suis et ce qui se cache derrière ces comportements symptomatiques,et l'inconnu est à la fois excitant et effrayant.

Un paradoxe de plus, jamais de juste milieu, jamais d'équilibre.

On s'occupe bien de moi, on me demande si ça va, si j'ai bien dormi, si je veux ci ou ça...ça fait beaucoup à recevoir, les affects sont mélangés, floués...L'impression que je ne sais pas recevoir l'affection, la tendresse et l'amour des autres, que ce ne sont pas des choses pour moi. Je crois que ça me fait même gerber.

J'essaie de dessiner, mais avec 350 mg de tercian par jour c'est difficile. La tremblote se fait de plus en plus importante, et les mots sont entremêlés et tortueux.

















#04-07-2007


*6h11Pesée aux aurores ce matin.. Inconcevable, c'est horrible et je suis certaine que les cachets n'y sont pas pour rien, je mange rien c'est pas possible...

Bref, contrariée mais soulagée...c'est fait.

*22h36...je me sens patraque ce soir. Angoissée, ça c''est sûr,; demain j'ai RDV avec Mme L., et il faut que je donne ma réponse à Villeneuve d'Ascq . Leur proposition aurait été cool si je ne m'étais pas déjà à l'étape....Peut-être qu'il vaudrait mieux retenter ma chance en Septembre. J'en sais rien, l'avenir est si flou...je n'arrive pas à me projeter, je ne sais pas de de quoi sera fait demain, plein de choses à régler, des trucs vraiment chiants genre administratif avec des délais à respecter mais la procrastination se fait plus forte. Je bugg complément, je ne sais même pas par où commencer, et tant que tout ça sera en suspens, je ne crois pas qu'une avancée soit possible; il va vraiment falloir que je m'y mette.

Demain, je prends un RDV avec l'assistante sociale, histoire de régler tout ça. Tous les jours je me dis ça, pas une fois j'oublie tout ce que j'ai à faire, entre les bourses, le logement, l'inscription à la Catho, et ce putain de permis. Bref, que des choses intéressantes.

Je n'arrive pas à savoir si ça va mieux ou non...Mais peut-être qu'ici l'environnement favorise une certaine accalmie. J'essaie d'en profiter, même si la communication ne tient qu'à un fil, alors que je devrai me servir de cet endroit, de cette équipe de soignants pour mettre un pied dans la réalité.

J'ai me suis encore lacéré les bras et le regrette amèrement. Les traces, à la lame d'un rasoir, ont l'air plus profondes. Tracées à vie, chacune d'elle représentant un moment précis et particulier.

#05-07-2007


*21h08 Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Marion, sans doute la première année ou je ne donne aucun signe de vie, mais il m'arrive régulièrement d'y penser. Je me demande bien ce qu'elle devient.

Ce matin j'ai fait mon contrat avec Mme L.
...j'ai beaucoup à faire. J'essaie de ne pas me décourager, même si tout cela me semble encore très loin. J'ai hâte de me re-peser mardi en espérant secrètement avoir maigri...

Demain Maman s'en va dans le midi avec les filles, je regrette beaucoup de ne pas y être allée, mais il me semble que c'est trop tôt...je commence à peine à me faire une [petite] place ici... Et le contrat ne commence que la semaine prochaine, c'est tout frais....Lundi j 'ai RDV avec Mme Wizla, et celui-ci mérite de le préparer, et de faire un vrai travail sur ma manière d'envisager les choses, en fonction des autres, ou du contexte.

Beaucoup de questions, peu de réponses...

Aujourd'hui je suis fatiguée, l'impression d'avoir couru partout depuis deux jours, je me sens parfois marcher sur du coton, m'annonçant un malaise imminent...Et j'en suis contente.

[Fuck off.]

[J'ai 50mg de tercian en plus. Veulent-ils m'assommer? Je ne demande pas mieux...]

J'ai refusé Villeneuve d'Ascq, et je préfère taire cette décision pour l'instant...je sens que ça va faire des émeutes sinon..;Quel bordel, je n'en vois pas le bout, tout est flou et je suis perdue, en suspens dans une parenthèse quelque part..





Merci à vous...




Ps:Fred, quel lecteur attentionné......je vois qu'en plus de ça tu deviens un "habitué" de ma buLLe°...ça fait plaisir, et tes mots reboostent.


Partager cet article
Repost0

commentaires

cerise 53 ou buzzuc53 17/07/2007 11:04

merci pour ton passage sur le blog je té mis ds mes contact msnalors acceptes si tu vx je tembrasse et te dis a bientot

fred 14/07/2007 17:50

Bonjour jolie Orchidée,
Bien sûr que je suis un de tes lecteurs assidus.;-)Mais rassure toi ce n 'est ni par voyeurisme ou par curiosité malsaine. Toi tu luttes de tout ton être, et nous si on veut pouvoir t' aider, même si ce n 'est que peu de choses, nous n avons que ces petits messages.Le premier message que je t' ai envoyé , je l ai écrit parce que j' étais en colère et révolté contre ta maladie.Après avoir lu ton blog, j avais un seul sentiment en tête : l' injustice. Tu ne mérites pas ce qu il t arrives. Alors si chaque petit commentaire peut t aider a réparer cette injustice, alors moi je fonce.
Quand nous te laissons une petite pensée écrite c' est en quelque sorte un engagement que nous prenons envers toi ; celui de ne jamais te laisser tomber. Tu t accroches et nous on tient. Si tu t arrêtes, nous on poussera. SI tu t' assois ,on te relèvera .Et si tu te couches parce que tu n en peux, plus alors on te portera.
Rien ne sert de dire quelquechose qu'on ne pense pas, et rien ne sert  de faire des promesses qu on ne pourra pas tenir. Alors ne t'inquiète pas , Tout de ce qui est écrit ici est bien réel .Chaque mot est réfléchi et pensé avant d'être envoyé sur ton blog. Et chacun de ces mots nous engage envers toi à ne jamais t abandonner, et a toujours faire le maximun pour toi. Nos messages ne sont que l' expression des promesses que l 'on te fait.
Je comprends que tu aies peur d' aller bien. Sand a raison , ça fait tellement longtemps que tu a tes symptômes que tu a l' impression qu' il font partie de toi.Mais rappelles toi , tu as eu une vie avant sans ces symptômes. Tu ne dois pas avoir peur de les perdre; tu les as , mais ils ne sont pas toi.Tu es bien plus que ça .Tu ne te résumes pas à une compilation de symptômes.Tu es une jeune femme intelligente , courageuse et belle, ta maladie essaye de te faire croire le contraire.Elle veut que tu penses que tu n 'es rien sans elle, que tu lui dois tout, qu elle est une partie de ton identité.Ne sois pas dupe, tu ne lui dois rien , et tu es tout sans elle.
C' est là que tu vois que tu marques des points contre la maladie. Sans toi elle n' existe plus.Et elle le sait. Le fait de te séparer d'elle doit être difficle pour toi, mais le succès passe par là. Tu ressentiras un vide surement au début, mais les gens qui t' entoures, tes passions , tes objectifs dans la vie seront là pour le combler.Parfois la route vers la guèrison doit te sembler longue et monotone mais tu dois t' accrocher car c' est le seul chemin pour que tu t'en sortes.Je crois en toi. Tu es quelqu un d 'exceptionnel,et tu es largement capable de surmonter tout ça.
Je ne sais pas trop comment fonctionnent les pulsions que tu ressents.Mais je comprends que ce que tu traverses en ce moment sois déstabilisant. Fais très attention à toi . Si je pouvais recevoir la morsure de la lame a ta place je le ferais sans hésiter. Tu es beaucoup plus précieuse que la maladie ne veut te le faire croire. Le rasoir aura beau essayer de rayer ta jolie peau , ça ne changera rien pour nous. Tu es telle que tu es. On t aime , on te respecte et on t 'apprécie comme ça. Sois juste très prudente, n' oublie pas que la guérison, c est la vie. Elle t' attend au bout du tunnel.
Je te souhaite un bon week end, et  je pense a toi
Ä bientôt jolie fleur.Accroche toi.
Fred
Ps:Ne sois jamais dure avec toi-même, sois dure et sans pitié... contre la maladie.Détruis la maladie , mais ne fais rien contre toi .On a tous besoin de toi.

piote souris 13/07/2007 20:11

je pense fort à toi ma belle,  nous sommes tous derrière toi

Line 11/07/2007 06:59

Question existentielle....***
Qu'est-ce qui va rester si la maladie disparaît.....?
TOI....!!! Tout simplement,.....mais ton " toi"  véritable!!   Ta nature profonde, ta richesse intérieure.........en survolant ton blog....je peux te dire que j'aperçois déjà une fille vâchement pleine de personnalité, de créativité, de sensibilité aussi.....J'espère de tout coeur que, avec le temps, tu arriveras à découvrir la richesse qui est en toi.....moi, je ne vois qu'une surface, mais je peux te dire que, quand tu vaincras la maladie....tu deviendras une fille extraOrdinaire car tu pourras enfin t'épanouir librement....
Utilises tout ton potentiel....Tu as tellement d'énergie en toi....! utilises-là pour TE construire....non pour te détruire........
Je suis sûre que tu seras quelq'un de tellement  magnifique!
Je crois vraiment en toi....mais...à une condition.....: c'est que tu te donnes la chance de réussir, de guérir.
OUi, tu y as droit, oui, tu en as le devoir, Oui, tu le mérites emplement....! Donnes-toi la chance!
Comme la fleur de Lotus qui s'épanouit au soleil, malgré ses racines enfuies dans la boue....; émerge....toi aussi...de cette put*** de maladie pour devenir....ce que tu es réellement.
Crois-en tOi....
Je t'embrasse*
 
 
 

sand 10/07/2007 14:57

hey la belle
ne te décourages pas
tu dois passer outre tous ces obstavles administratifs qui peu à peu te font reculer.
mais moi je crois en toi
bien sûr je comprends ce que tu veux dire..... des symptômes qui ont constitués ton identité pendant tant d'années... aujourd'hui, inconcevable de s'imaginer sans, parce que l'on ne se rappelle plus ce qu'il y avait en-dessous... et même si l'on en a des bribes de souvenir, on ne retrouvera jamais ce "moi" d'antan, car cette maladie a tout balayé... alors maintenant il faut te reconstruire, avec ton expérience, tes erreurs, tes douleurs...
personellement je suis persuadée que je resterais marquée, un peu plus cynique que les autres, acide comme tu m'as surnommée... mais je suis convaincue que ces traces indélébiles ne m'empêcheront pas de devenir celle que je dois devenir
il en va de même pour toi la belle
et tu sais, les cicatrices, elles s'en vont, petit à petit... ça fait un an que je ne me scarifie plus vraiment, une petite de temps en temps, mais plus comme avant.... et bien les traces si violentes avant, s'estopent peu à peu, et j'ose croire qu'il en ira de même pour les symptômes, pour ma bipolarité, pour ma nature extrême, adepte du tout ou rien
Ô oui tu vas t'en sortir, on le lit dans tes mots...
je crois en toi
sois forte, je sais que tu peux l'être comme personne

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier