Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 11:14

#10 -07- 2007



Je ne sais pas trop ce que je vais écrire, puisque le vide m'envahit à nouveau. Et si je ne le remplis par la bouffe ou l'alcool, je le fais, quand même deviens une boulimique de vêtements, surtout que c'est pas vraiment le moment [ces conneries coûtent cher, surtout que je n'ai pas la patience d'essayer...]




Hier j'ai eu mon RDV avec Mme W., qui est arrivée à me faire prononcer:
« oui, j'aime bien être au centre ».

Oui ,je prends de la place quand je suis avec mes amis, parce que j'en fait 10 fois trop, que je parle comme un bûcheron tout en me demandant si le fromage blanc de la sauce est à 0%.

J'ai tenté j'ai d'expliquer à Maman pourquoi j'ai « refusé » les vacances qu'elle m'a proposé...mais je m' emmêle les pensées et Maman ne peut pas comprendre. C'est le quotidien qu'il faut gérer, au jour le jour...et se projeter dans l'avenir, savoir que l'on s'éloigne, pendant une durée non fixée, ça c'est encore vraiment angoissant. Je ne peux rien y faire et elle prend le dessus.
J'ai fais ma première crise cet aprés-midi, pas dégueu juste un peu écoeurant au bout du 5° kinder.
C'est la seule que je m'accorde, cette semaine j'ai réussi à perdre 2kg [''^_^]

[Je me désole de m'en réjouir, la verité est que je jubile , ne dit-on pas que le danger rime avec excitation? L'Homme est un drôle  d'être, si paradoxal...]

***


Je ne sais pas ce qu'en pensera le Dr L., mais je vais voir une diététicienne qui apparemment, (d'aprés ce qu'on m'en dit) n'est pas très commode, mais on essaiera, on sait jamais. Si ça pouvait être aussi simple.

Les gens te croient guérie parce que tu as admis que tu es malade, ce qu'ils ignorent c'est le bras de fer entre la Raison et la maladie. C'est exactement à ce moment précis -pour moi en tout cas- que la solitude liée à l'incompréhension est insupportable.. Les murs que l'on a construit brique par brique se resserrent de plus en plus, on étouffe et on en crève.

Et tout se casse la gueule, ton ambition, tes projets, tes sorties entre potes, ton taff, bref, tu repars à la case -10 sans passer par la case départ,si possible en y perdant quelques plumes au passage...




#11-07-2007


J'ai plein [trop] de trucs en tête...c'est tellement le bordel que je ne sais pas par quel bout commencer, ni comment je vais le faire.

Ici je suis encore dans « maison foyer », et je prends ma place...j'ai attrapé» un rythme, le leur, et cela est sécurisant et rassurant. Je ne dis pas que je vais mieux ou inversemenr, ce sont des choses qui me sont encore inconnues, alors on s'adapte et on voit.

« Servez vous en comme labortatoire, experimentez! Là, vous ne riquez rien,essayez! »

_oui bon d'accord....je suis déjà en sevrage alccolique, premiére exxpérience, mére theresa en secoundo y tercio tester l'imfirmier de nuit.

Je suis assommée, par les médocs, les idées qui défilent sans que je puisse aller jusq'au bout, tout m'échappe, la mémoire s'envole. Petit à petit.

Cela fait 2 jours que je me goinffre (le mot est faible) commr une truie.

Mal au bide, vais regarder un film tranquille dans mon pieux.


#14uillet 2007


Je commence à tourner en rond, à la fois contente et stressée par le vide qui m'habite ici, le manque d'activités et les nuits trop courtes, les confessions des patients...

Je suis fatiguée, à la fois pleine de projets sans jamais les réaliser...je me fais des plans sur la cométe, en sachant que tout cela ne restera qu'utopique.

Je n'avance plus et cet état stagnant me fait peur, je ne sais pas dans quel état je vais sortir, après 5 mois et demi d'hospitalisation, protégée dans mon cocon confortable.

Je n'ai jamais eu l'impression de m'ennuyer ici, toujours quelque choses à faire pour l'instant. Jusqu'au jour où...il y aura "vide". Un vide dans lequel on s'engouffre vite, on se laisse couler,glisser sans résitance.

  [----> ok je sors faut pas exagérer lol ,

le 32 est toujours de mise]

#15-07-2oo7

Déséquilibrée. Instable.

J'ai demandé une permission de 3 jours juste pour échapper à la pesée, c'est lamentable. Peut-être même que je n'y arriverai pas. Parce que le truc que j'ai oublié c'est que Mme L. sera présente dès le matin...et ça ça pue pour moi. Elle n'est pas duppe. Du tout, je ne peux pas lui mentir j'aurai trop peur qu'elle me grille...pa le genre à se laisser avoir par une anorexique en  démonstration.

J'en ai marre de mentir à eux, à moi, aux autres.

C'est plus facile de répondre par un aquiscement , ou des phrases toutes faites plutot que de se jetter tête baissée dans les confessions vaseuse.

Ne pas savoir dire non et mentir comme je respire pour échapper à toutes ces situations, qui, pour la plupart concernent une prise de décision, à laquelle il m'est difficile de répondre. Je me mouille, mais pas de trop.

Je suis hospitalisée depuis le  23 mars.

je devais y rester une semaine maxi.

No comment.

,


Who Are YOu?

Partager cet article
Repost0

commentaires

sand 18/07/2007 14:11

"accroche toi", deux mots tellement vides de sens au fond
mais je ne peux m empecher de te les dire
parce qu il le faut
parce que le plus gros du boulot est fait
tu n es pas guérie, mais tu as accepté de faire des concessions, d écouter un peu ta raison, meme si ça n est qu une fois sur trois...
alors, meme si je ne viens plus aussi souvent a cause du boulot qui me bouffe mon temps, je te rappelle que je crois en toi, je pense fort à toi, et et que je suis là en fait!
bisous la belle

Laure 18/07/2007 01:02

Je manque de temps pour t'écrire mais j'attends à chaque fois de tes nouvelles et pense bien à toi.
Je comprends tout ce que tu ressens mais j'ai du mal à te donner quelques conseils . Les mots manquent .
C'est dur de voir que tu t'en es pas encore sortie, on connaît tous/toutes tellement bien les TCA qu'on souhaite à tout le monde de revoir le jour .
J'attends avec impatience de te voir raconter un été heureux avec des photos de toi à l'exterieur, souriante, différente. Je ne sais pas . Je trouve que ça t'irai super bien de nous raconter tous les jours tes petites histoires amoureuses, tes péripéties quotidiennes quoi. Sans les TCA.
Possible? J'y crois. Et toi?
 
Je t'embrasse
Laure

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier