Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 19:09

Hier je suis allée voir un kiné diplômé d'état et pratiquant la médecine chinoise.

Séance étrange, à laquelle ma mère me traîne, lasse de me voir aussi vivante  qu'une loque.
il me prend les poignets, regarde les yeux et voila qu'il me déballe toutes ces choses intimes que l'on voudrait taire...
Au fil de ses mots, je me rends compte que ce qu'il raconte est juste, alors que je n'ai pratiquement rien dit.
"vous avez eu votre bac à 17 ans, et "çà" a commencé à ce moment là?"
Je le regarde avec les yeux ronds.
Merde alors.
Il reprend  mes poignets, me dit que le fait d'avoir bu et fumé à outrance a fini par me percher en permanence. J'ai les neurones en miettes, putain d'saloperie de toxiques.
D'autres choses aussi...
J'en reviens pas.
serait-il affiché sur mon front "Junkie"?
Pourquoi rien qu'en prenant mon poul il sait si je prends tel ou tel alcool [de l'alcool fort évidement, vodka en tête de liste, rhum ou whisky s'il faut]?
 
C'est le premier à prendre toutes ces dépendances en compte,dans le coté pratique des soins. Disons que c'est un travail complémentaire à celui des psys.

Mais c'est quand même franchement déstabilisant.
***

Merci pour vos mots qui m'encouragent, merci de croire en moi, et merci d'être là tout court.
Des phrases qui réchauffent  mon coeur tout froid, qui dessinent un sourire sur mon visage, et qui font pétiller les yeux...Pensées à vous tous. Et courage à celles qui flirtent avec leur limite. Parcequ'il en faut pour y renoncer. Parcequ'il faut savoir s'arreter. Parcequ'il faut accepter aussi
Parcequ'en même temps il y a le quotidien à assumer,et les responsabilités...qui en découlent...

***


Genre aujourd'hui j'ai appellé l'auto-école pour leur dire qu'ayant eu des soucis de santé je n'ai pas pu m'y rendre réguliérement, mais eux, qu'est ce qu'ils en ont à foutre de mes 700 euros payés de ma poche!? Hein? Je pleure de rage.

Sale conne de secrétaire.
J'en ai marre de cette non-existence, et pourtant je lâche pas le morceau putain...je garde mes symptomes, ceux qui me réssurent et qui m'apaisent. Pour le moment.
Un jour, je saurai faire autrement.

[...]
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

sand 19/07/2007 14:29

les addictions.... voilà bien un de nos points communs...
ces addictions qui ne sont pas si différentes de nos TCA, et que pourtant les psys et médecins traitent comme si elles étaient secondaires...
je sais que nous sortirons de cette m****, mais la question qui me torture en ce moment est de savoir: "dans quel état?"
jpense fort à toi la belle, continue de t'accrocher,
gros bisous
lov'

Sid 19/07/2007 14:28

- Que fais-tu? - Je bois. - Pourquoi bois-tu? - Pour oublier. - Pour oublier quoi? - Pour oublier que j'ai honte. - Honte de quoi? - Honte de boire.Un livre rempli de poésie qu'est Le Petit Prince.... Saint-Exupéry avait bien cadré ce souci. Parce qu'on oublie la cause.Tous ces psychotropes, qui font tant de bien sur le moment. Juste histoire d'oublier un instant tous sa honte (injustifiée, car culpabilité mal à propos), histoire de se consoler tout seul, et tant d'autres "histoire". Se voiler la face devant la vérité. Car on n'est pas seul, même si... Je pense qu'on ets toujours tout seul. Dans sa propre tête. Mais les proches peuvent nous rejoindre davent l'épreuve. Les mots d'amis, de personnes qui comprennent... Tu n'es plus seule, des gens t'aiment. Te forcent à faire toutes ces démarches difficiles. Pour ton bien, et tu le vois. C'est fou comme tu as toujours été consciente et très bonne analyse de ta situation. Tu es loin d'être une junkie. C'est parfois un besoin. Dans le gouffre. Ce n'est pas une solution certes, ou destructrice. Mais voila. C'est une chose à bannir, doucement avec le temps et de l'aide. La marijuana ets partie de ma vie comme l'alcool partira de la tienne et tu sauras consommer en toute modération. Je t\\\'avoue qu\\\'en ce moment je me tate. Mais il faut se secouer, s\\\'en sortir, rester un peu mieux. Donc non.Je sais qe tu t\\\'en sortiras, parce que tu es trop intelligente pour te laisser faire et que maintennat tu en veux.Il y a toutes ces choses à oublier, ces choses du passé. Tirer un trait dessus définitivement. Et penser à regarder devant. Devant dont la guérison. Il est bizarre de voir que même si l'on veut s'en sortir, il y a toujours cette voix qui nous traîne vers le bas. "Il faut maigrir" Et on ne sait résister. "Oui j'ai envie de guérir... en perdant du poids." Ce sont presque tes mots. Ce sont les miens en tout cas. Je suis certaine qu'il te reste suffisamment de neurones sains pour que tu reviennes parmi les vivants. :) La volonté ne suffit pas, mais tu es encadrée, entourée, et tes proches veulent voir ce sourire franc et spontanné revenir sur tes lèvres. Tu parviendras à t'en sortir même si la maladie te fait prendre encore des décisions que tu ne contrôles pas forcément. Tu t'en sortiras parce que tu le mérites et que toi aussi, tu a sle droit à un vie, UNE VIE. Sourire pour un nuage qui a la forme d'un cheval, une goutte de rosée, une blague douteuse autour d'un chocolat chaud, se balader en sautant partout devant e regard des passants ahuris. Ton coeur sort de la glace, le soleil commence à pointer son nez. Oui, tu sauras aimer la vie parce que tu cherches deja à la rejoindre. Moi, j'en suis certaine, certaine, certaine.Courage gros comme un nuage radioactif (et c'est dire comme c'est grosun nuage radioactif) Tiens le coup, et continue d'en vouloir, tu as la clé... Tu peux !Mille pensées salvatrices.Bises chaleureuses Delph.PS : moi aussi j'ai filé 800 euros à une auto-école pour ne plus rien obtenir... Ca fait mal, mais ce n'est que matériel... Avec du recul !  PS2 : j'avais plein d'autres choses à te dire mais j'ai perdu du vocabulaire et de la mémoire avec les neurones. (mais j'ai trouvé un sourire au fond :) ) La maladie touche tant de point de la vie quotidienne... En tout cas, bonne courage à toi. Tiens,  pour toi, des sourire en folie :   =)     :)      :P         =D       :D       xD            xP(ca va po l'tétiot la haut ?)A bientôt, COURAGE LA BELLE !

Lisanka 19/07/2007 14:04

Unnjour, oui, tu feras autrement. On s'en sort. La main que le kiné t'a tendue, prends-la. T'entendre dire ce que tu ne voulais pas t'avouer à toi-même, c'est à dire DIRE à autrui. C'est un pas qui sera suivi de beaucoup d'autres.
 
 
Prends soin de toi,
Lisanka
 

Laure 19/07/2007 03:37

J'admire toujours ta façon de poser tes propres mots sur les maux.
Tu es très intelligente, belle, pétillante...Je ne te connais pas bien et pourtant je me sens proche de toi, j'attends toujours de tes nouvelles, j'attends toujours un déclic, une eugénie heureuse, tout simplement.
Tu as l'âge de profiter de la vie.
Mettant enfin un pied dans la vie, je t'affirme que, malgré quelques déboires, la vie post-TCA est fantastique. J'ai parfois des regrets, des "envies de malheur" due à l'habitude depuis toutes ces années, mais la raison me revient bien vite. Je goute enfin à la jeunesse, à la vie étudiante, au bonheur, au sourire exprimé sans raisons, aux fous rires. J'aimerais que ça dure, que cette vie ne s'arrête jamais.
Rejoins nous au paradis de la gourmandise de la vie, je te proooomets que ca en vaut la peine. Promis.
Les amis, la famille, les villes, les gens, les bons repas, l'alcool et le reste en doses raisonnables, tout ça, c'est largement possible. Et puis, pourquoi toi tu n'y aurait pas le droit? Franchement, tout le monde a le droit de goûter au bonheur, et SURTOUT TOI. J'insiste, et surtout, je le pense.
Allez !
Toi seule pourra bien sûr le décider, mais d'une vue extérieure, nous voyons bien que ça te ferais le plus grand bien.
Regarde tous ces gens qui te suivent, qui te supportent...pourquoi le feraient-ils d'après toi ,s'ils savaient que tu n'en serais pas capable?

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier