Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 18:11

Instant15.jpgDans mon cas. Je veux  dire, de se faire sauter le couvercle. J'en sais que dalle. Mais on s'en fout.  J'arrive à enculer ler mouches assez brillament ces derniers temps, de la branlette intelectuelle de mauvaise qualité. du genre parasitée tout le temps par des idées de merde, de surcroît stériles.

Ils trouvent pas de foutus cachets qui arrêtent ça, la tachypsychie. Alors toutes les nuits s'enchaînent avec les yeux rivés au plafond avec la cervelle brulante. Jvais vous dire, j'en ai marre. En vrai. Jsuis crevée, lessivée, vidée.

Et paradoxalement...je m'en sors. Jm'en sors jvous dis! Je sors de l'hopital bientôt, avec un carnet de croquis qui déborde d'encre noire bavante, et des mots dans tous les sens. Des séries de carnets plein. De phrases, d'extraits, de remarques, de lyrics, des trucs. Des trucs qu'il faut fixer pour éviter que ça papillonne en bourdonnant désagréablement dans mon esprit.

Des sensations en plus. Des émotions, des vraies. Pas les demis trucs que je ressentais avant, des vraies émotions. Genre, la colère, l'agressivité, la tristesse. Ce sont pas des trucs très sympas, mais n'empêche que je connaissais pas. La colère contre mon agresseur, la colère contre mes parents, la colère contre ce bordel de monde qui tourne pas rond. L'agressivité qui éclate ensuite, parce que tout ça, tout mon parcours, ces 25 ans que j'ai, et que je vis pas, ça commence à me foutre en l'air. Le réglement, les règles, les gens qui se retirent pas les doigts du derche, les mous, ceux qui veulent pas comprendre, entendre, ouvrir les yeux parce que soit disant c'est trop dur, mais et MOI bordel??? J'endure rien moi par hasard? Si ça c'est pas lâche, si ça c'est pas LÂCHE, alors je sais pas ce que ce mot signifie.

Ma mère veut rien comprendre. Que dalle. Elle a fermé les écoutilles, et c'est bien hermétique. Comme si elle voulait pas admettre que j'étais malade. Mais je suis malade. J'ai une maladie.Borderline. Type 40.3, mais ça je sais pas trop ce que ça veut dire. Je ais des recherches, mais j'y pige pas grand chose, et surtout, ça me fait beaucoup de mal.  Beaucoup. Là vient la tristesse, celle que je m'interdisais de ressentir, celle que j'avais pas le droit d'éprouver, parce que pleurer sur mon sort n'est pas dans mes cordes. Pas parce que je suis forte, courageuse ou je sais pas quel autre truc qui me valoriserait. Mais non. C'était du déni, rien de plus. Jvoulais pas voir. Ce qui m'interessait, c'était de m'enfoncer plutôt. Jusqu'au cou, jusqu'à ce que ma tête n'apparaisse plus à la surface, jusqu'à ce que je creuse des tranchées qui vont jusqu'au fond du gouffre. Donc là où je voulais en venir, c'était que je ressentais.

Et le nouveau, parce que ça parait pas grand chose, c'est que ces trucs là, ces émotions, je les ressens dans mon corps. Je le sens, ça me parcourt, comme des spasmes. C'est encore assez étrange. Pour quelqu'un qui était dans l'hypercontrôle tout le temps, c'est bizarre.Enfin ce qui est bozarre, c'est surtout que Corps entre en jeu! Je savais même pas qu'on devait ressentir avec lui... Je crois que j'aime bien, au fond. Extérioriser ma colère, et tous les envoyer chier, ceux qui n'ont rien à foutre sur mon chemin, ceux qui m'emmerdent and co. Y en a un sacré paquet quand j'y pense. Je me fais penser à pac man qui se réveillerait après 25 ans, et qui bouffe tout sur son passage, aucune chance à l'adversaire. Jcrois que je suis en vie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

http://www.camping-du-colombier.fr 13/07/2016 04:26

On ne peut pas être plus forte que l'anorexie.

Christelle 13/03/2011 09:31



Rassurée que tu aies un traitement^^ surtout s'il te stabilise et que tu le supporte bien!


Comment je vais? Mal. Me voilà en train de redevenir accro à l'automutilation..


Je comprends ta grande angoisse du jour, et ceux qui suivront évidemment, de ta sortie de l'hôpital. Je te comprends, bien que ce soit différent, parce que demain, je retourne au lycée, après
plus de deux mois. J'y avait fait un petit passage de quelques jours, mais je n'ai pas tenu. Cela m'angoisse beaucoup..


Tu te dit que là où tu es, encadrée, tu es comme "obligée" de rester sur le bon chemin. Tu as peur de dérailler, repartir dans l'autodestruction, l'accentuation affolante des TCA ou toutes autres
addictions...


Mais il n'y a pas de raisons que tout reparte de travers lorsque tu vas sortir le l'hôpital.


C'est l'inconnu, tu te dit, "comment vais-je faire??"... Permet-moi de te répondre que le monde, "dehors", celui duquel je t'écris, n'est en aucun cas là à t'attendre, griffes sorties et
cros acerbes... et surtout pas à guetter le moindre signe de faiblesse de ta part pour t'écraser de nouveau de tes malheurs.


Tu penses certainement que sortir de l'hôpital, de ce cocon protecteur qui t'as accueillie et soutenue, signe le début fracassant d'une nouvelle vie -que tu t'efforcerais de rendre bien plus
joyeuse et "normale" que toutes les précédentes. Mais tu n'es pas seule, ma belle, tu n'es plus seule désormais. Ce n'est pas parce que tu sors qu'ils t'abandonnent! Et tu n'es obligée de rien.
Si tu sens que tu angoisses de trop, si tu sens que ça va repartir "en live"... Si tu sens que c'est encore trop tôt -et tu le sauras- tu pourras retourner à l'hôpital.


Personne ne t'oblige à en sortir, personne ne t'enferme à l'intérieur.


Tu peux très bien faire un "essai", quelques heures, quelques jours... et retourner dans l'H le soir même! Il existe des hospitalisations "de jour" comme "de nuit". Tu as besoin de te sentir
encadrée, soutenue, d'avoir un point d'encrage... et je comprends tout à fait cela.


Cette peur étouffante que tu ressens n'est en aucun cas le signe que tu n'y arrivera pas, que ça "ne marchera pas" ou que ce n'est "pas fait pour toi", de vivre, soit disant "normalement"..


Comme je t'ais dit: un pas en avant, deux pas en arrière, trois autres en avant ==> t'as certes reculé à un moment, mais si tu vois les choses globalement, tu as tout de même avancé.


Ne te stresse pas de la sorte. Ce n'est pas du tout un échec, si tu ne tiens pas dehors.


Il faut du temps pour ce remettre dans la course.


Ce n'est pas parce que tu sors que tes soutiens vont t'abandonner. Non. Tu n'es pas seule, et tu peux toujours demander de l'aide.



Nini 10/03/2011 21:04



1 an et 4 mois que j'étais pas venue, 1 an et 4 mois que mon estomac réapprend à supporter la bouffe.


et je me disait, tien, comment elle va ?


Donc je suis là; à réécrire ce putain de commentaire ( j'en suis qu'a la 3 eme fois ... ) et à faire un point positif : avant , dans tes articles, j'y sentais un univers froid, sombre, fragile et
sans espoirs ... Et là, dans cet articles , y a de la lumière ... de l'energie aussi . C'est bien nan ?


Tu parles de les bouffer comme un pac man, et bah vasi , nique les, c'est pas à nous de crever sous le poid ce systeme mais à lui de crever sous nos peines .


Rohff; j'aime pas, mais il a raison , on est une génération sacrifié et autant se tuer pour faire changer les choses que se tuer tous cours . Fume un spliff de zep, fou du Mc
madjah il envoi du reve ce mec. Et laisse le peu de reve et de couleur venir en toi. Et défonce toi après pour réaliser ce pti bout dreve. Gamine, je me voyais plus tard avec mon chien au bord de
la plage... il est pas trop tard pour moi que cette image se réalise et il en est de meme pour toi malgrés tes 10 ans de plus que moi . Prend une guitare, laisse tes doigts et ta voix exprimer ce
que tu ressent. Tu dessine , et bah nique la feuille blanche et remplis là de ce que ta à l'intérieur de toi, et ça sera magnifique. Explose tes sentiments. Rend les visuel ou audible...  Et
rien que ça, ça peu faire bouger des choses. Tes carnets, t'en a parler je sais plus ou ... ne les jettes jamais , gardes les parce qu'il ton fais avancer et peuvent en faire avancer ten d'autre
...


Borderline... Pour moi ce n'est pas une maladie. Ce sont juste des etre qui ressente tellement bien les choses et qui voient tellement vrai ... Mais ce quils ressentent et voient, ils n'arrive
pas à l'exprimer. Les médecin le savent, et en joue. Gagne leur vie en faisant croire qu'ils soignent mais ne font que de ceux là des gens bien ( des beaux citoyens qui irron élir un prochain
sarko ... )


Désolé je pars loin dans mes propos , après tous je ne suis qu'une gamine qui parle surement dans le vent ... Je n'ai que 15 ans . Je n'ai pas ton vécu...


Bref ça fais troi fois que je le réécris et j'en arrive là ou j'en était :


en parlant de vent, je sais qu'on ce connais pas et que tu as surement plein de personnes qui te parle come je te parle, mais j'aimerai juste savoir si on pourrais prendre contact . Pourquoi
?  Parce que je suis une névrosé de 15 pige quasi incomprise, et bizarement je me sentiat toujours moin seule après voir lus quelque pages de ton blog. Après c'est peut être la magie du
lecteur et du récit tourné sous le " je " qui faisait ça ...  Mais je veux croire que non.


Alors je ne te dirais pas trouve le temps, il t'en faudrait tellement alors pour répondre à tous tes lecteurs, mais trouve l'envie de me répondre ... C'est vrai, j'aimerai beaucoup paler avec toi
... je sais pas... Meme de vivent voix si t'es dans ma région ... On irai fumer quelque pétard et réinventer un monde sans thunes, sans reppréssion et oppression ...   Si arriver à là
tu te dis mais c'est qui cette conne ?? fais le moi savoir stp . Je sais pas dis moi "Nini t'es une bouffonne ta cru la vie c'était un kiwi ?? " C'est important pour moi .


Prend soin de toi, courage, la vie n'est plus la vie mais il en reste quelque morceaux ... Rattache la tienne à d'autre et tu verras ... Peace " frangine " . Soi le avec toi même . Te deteste pas
tu as tellement vécu. Rallie toi avec ton moi intérieur. Ya plein de fois ou t'aurais pu tomber mais t'es là, à lire ce commentaire. Alors continue , bat toi contre t'es maux , et bat toi contre
le reste... ( mais jamais une arme à la main, encore moin si c'est pour t'en servir contre toi ) .


P.s : grre, regroupement familliale , c'est ce qui me pose en ce moment ... Peut être que ça en fera de meme pour toi .


 



[AnO]rchiDeA 15/03/2011 11:12



Borderline...parfois, j'aime moi aussi me dire que nous sommes différents. La fdifférence est riche, précieuse. Mais lorsque les dérapages font mal; lorsqu'ils dépassent ma volonté, js prends
conscience qu'il y a un truc qui cloche. Et qui fait mal. Je ne pense pas que les médecins jouent; nous ne sommes pas de simples morceaux de pate à modeler dont on fait ce qu'on veut; ce serait
trop simple. Même un malade possède sa propre pensée, ce n'est pas un débile mental sans volonté.


Pour le reste je suis heureuse que mon blog t'apporte. J'ai été à ta place, j'ai été paumée, j'ai été seule, et moi aussi, j'ai trouvé des blogs qui enfin me montraient que je n'étais ni un "cas"
isolé, ni un monstre. C'est important pour se redonner des ailes.


Tu as 15 ans mais tu es déjà pleine d'une maturité que tu ne devrais pas connaître. Bien sûr que l'envie de te répondre est là, sans même que tu aies à la formuler.Si je peux t'apporter, ça me
plairait énormément d'échanger avec toi, en effet.


En cliquant sur "contact", tout en bas de la page, en tout ptit, tu accéderas à mon adresse mail; balance lui tout ce que tu veux, sans aucune censure, je suis preneuse.


Je t'embrasse fort, et en attendant tes mots, prends soin de toi et de tes maux. Pensées.



Christelle 10/03/2011 11:28



Puisque tu es diagnostiquée borderline, pourquoi ne t'ont-ils pas encore donné un traitement? -ou peut être que je n'ai pas vu que c'était déjà le cas, désolée-


J'ai moi-même été diagnostiquée bipolaire, de type II. Je venais d'être sevrée du Seroplex, on m'a donc mise sous Depamide. Je l'ai prit deux semaines. J'étais devenu un légume. Je n'avais plus
de sentiments. Comme c'est un traitement assez lourd, il fallait vérifier si j'en avait trop ou pas assez dans le sang, donc deux prises de sang en quelques jours d'intervalle...


Je trouve que les psy vont un peu vite à cataloguer les agissements de nous autres patients.


On m'a dit "attention tu risques de devenir sado-masochiste, en agissant comme ça!"... Fallait peut-être m'écouter, me voir et m'emmener consulter, avant que tout cela n'arrive.  BREF, je te
raconte ma vie, désolée..


Le déni... ça te revient, maintenant? Tu ouvres les yeux? Attention à toi, ça peut être désastreux, de sortir du déni. Je crois que ça se fait petit à petit. Si c'est trop rapide, on pète un
plomb -j'en suis la preuve.


Un pas en avant, deux pas en arrière, t'avances de trois pas et tu te retrouve bloquée...


Tu crois que tu es en vie, je te le confirme, mais vas-y doucement, hein, faut pas se brûler les ailes trop vite.. Ne plus garder le contrôle de ses émotions, d'accord, vraiment ressentir, vivre
merde!, mais fais attention à ne pas déraper, emportée dans ta course à la vie...



[AnO]rchiDeA 12/03/2011 09:47



J'ai un traitement Christelle, j'en ai ne n't'inquiète pas...j'ai même unpetit pactole à moi toute seule, patit trou de la sécu deviendra grand. Bref. Le truc c'est que je me voyais déja
complètement "bien" grâce à la mixture de médecin, mais on dirait bien que c'est pas vraiment le top. Comme j'aimerais savoir faire du vélo sans les petittes oulettes jte jure j'en peux plus de
toutes ces béquillles à la con, je voudrais être grande maintenant. Je voudrais et puis ça me fait tellement peur à la fois. Mais c'est trop tard, je suis dans l'engrenage aujourd'hui.


Ma psy m'a dit aussi attention, vous avancez...vite , un êu trop vite. Oui mais moi ça va faire 11 putains de piges que je suis là à attendre ma vie sur le quai de la gare; quand j'ai vu passer
son wagon, fallait que je saute. Je me re,ds compte moi même que c'esr raîde, que même mon entourage ne s'y retrouve pas vraiment...


Il n'y a qu'ici que je vais dire ce qui va suivre; j'ai une peur bleue, une peur paralysante, etouffante, oppressante, de ma sortie de l'hopital. Car c'est précisément là que tout va se jouer.
Voilà, j'ai peur. Y a pas vraiment de cachet pour ça.


Bisous Christelle. J'espère que tu vas.



Nine 07/03/2011 17:51



Depuis 4 ou 5 ans c'est la grande mode de mettre les TCA dans la case borderline, c'est fou le nom d'ano ou bouli autour de moi qui sont diagnostiqués borderline (alors que parfois, selon mon
psy, c'est des symptômes d'hystérie ou de dépendance). Donc fait bien attention avec ce terme !!! L'essentiel est que tu te trouves par toi même.



[AnO]rchiDeA 08/03/2011 15:07



Oui j'en ai conscience, mais je ne suis pas anorexique mentale, mon anorexie n'est bien qu'un symptôme de plus dans la case borderline. Par exemple, même si mon poids n'est toujours pas dans la
foutue norme, je suis plus toxico qu'ano. Même si parfois ça prend le dessus, ne nous le cachons pas, mais je me suis déjà retrouvée en renutrition et ne me retrouve pas DU TOUT chez les autres
qui sont réellement percutées par la bouffe, beaucoup plus que moi. Je ne me pèse jamais, ne pèse pas mes aliments, ne fais pas qu'y penser, ne fais pas du sport à outrance enfin bref tu vois je
suis anorexique certes mais pas...enfin jsais pas c'est un peu compliqué, mais mon objectif n'est pas d'expérimenter les calories, mais bien d'essayer de me "laver" par le vide suite à mon
agression.


Enfin bref lol, tout ça tu t'en fous je sais pas pourquoi je m'expose comme ça, peut être juste pour te dire que je sais que cette case est vaste, et un peu casse gueule puisque c'est celle où
l'on met tous les cas vaseux. Et surtout dont on ne sait pas quoi foutre. Mais je crois qu'après 11 années de thérapie avec ls mêmes soignants, je peux leur faire confiance.


 


Au plaisir mamz'L!



*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier