Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 18:41

Vous savez quoi, je ne sais pas déterminer si c'est ma perte de poids ou la tournure que prennent les choses mais je vais bien. Je me suis sérieusement reprise en main faut dire, et le combat du moment c'était vraiment garder mon boulot, ce que j'ai relevé apparemment brillament puisque j'ai reçu ce matin un mail de mon boss m'expliquant clairement que lui et son associé -je cite- me trouvaient "en forme depuis deux semaines" et "pourvu que ça dure on aime te voir comme ça" et aussi "ça fait du bien" "tu as retrouvé ton energie et ton sens de l'humour", ce qui m'amène à dire que ça valait le coup de se forcer à petit déjeuner et avaler ces vitamines dégueus. (Ces même vitamines qui me faisaient cauchemarder; sont-elles remplies de sucres, après tout on sait pas vraiment ce qu'il ya  dans ces gélules, hein? et alors je m'imaginais jeûnant durement et devenir énorme à cause de ces pilules au contenu douteux, genre complot contre moi vous voyez le truc (non mais jvous jure, des fois je me foutrais des claques moi même)) Bon, ce qu'il y a, c'est que comme il dit, pourvu que ça dure. Ceci dit, je vois pas trop l'utilité de se faire du mourron pour le moment puisque tout va pour le mieux, j'ai regagné leur confiance et il suffit de continuer comme ça, point barre. C'est ça le truc, j'angoisse toujours en pensant au moment où les bonnes choses prennent fin, le moment où jme casse la gueule dans le ravin, avant de savourer l'instant où je peux enfin lâcher un peu de lest parceque petite victoire, tout de même. C'est vrai à la fin, j'angoisse tout le temps en pensant à demain ce qui fait que je ne suis JAMAIS dans l'instant présent, jvous jure, à la fin c'est usant et surtout, surtout, je passe carrément à côté de ma vie. Heureusement que je m'en rends compte pour me foutre quelques claques, sinon je continuais tranquille à passer à côté de tout. Bref. Ca, c'est fait.

Ensuite, ah, ça je vous l'avais pas dit, mais en ce moment j'expose à Lille et voilà que je suis en plein dans "La voix du Nord" parce qu'un gentil petit journaliste passait par là et qu'il a voulu m'interviewver, moi. Sur le coup j'ai pas vraiment cru à l'article vu que pendant des jours et des jours j'ai acheté le journal sans jamais voir ma tronche à l'intérieur...mais ça y est, j'ai gravi les échelons, wouah. Photo couleur dans le journal. Si c'est pas biautifoul. Franchement, j'étais émue. En plus cette expo, je vais vous dire franchement, j'avais pas réellement envie de la faire; je sortais à peine de l'hopital, mes peintures étaient pas sorties de leur placard depuis un bail et j'avais pas franchement envie de mondanités tout de suite...mais il s'avère que le président de l'asso le voyait pas de cet oeil là, et que sans même me demander mon avis, il a mis mon nom dans le catalogue comme si j'avais envoyé ma cotisation et tout. Et ma prof de dessin qui me harcelait aussi, j'ai pas pu dire non. Au dernier moment, jme suis bougé les fesses sans trop y croire, et voilà. Des fois, le hasard, ça fait bien les choses. C'est aussi dans ces moments là qu'on se rend compte que certaines personnes vous lâcheront pas, quoi qu'il arrive. Je crois que c'est là aussi que j'ai constaté qu'il y avait énormément de personnes comme ça dans mon entourage. Je veux dire, du genre acharnées. Parce que quand j'ai pas envie de me bouger...on peut parler d'acharnement, sérieusement.

 

En fait, mon quotidien est peuplé de découvertes de ce genre, ce qui le rend très agréable.  En verité je crois que la vie c'est ça, une avalanche de micro-pépites d'or en continu, sauf qu'on les voit...ou pas. Et avant je ne pouvais pas les voir, puisque j'étais carrément aveuglée par le chaos. Ce qui fait qu'en clair, j'avais le nez dans la merde,  et en plus, je voyais absolument rien de positif dans la vie. Comment vouliez-vous que ça aille, franchement? Alors je ne sais pas trop ce qui a décoincé le truc, mais ça fait du bien. Je pense profiter de cette energie pour retourner en cours...Quelque chose me dit que plus je repousserai l'échéance, plus ce sera horrible. Mais j'ai vraiment la trouille d'y retourner, de pas être prête, de m'écrouler, de pas tenir la journée...vous savez comme j'ai horreur d'être faible. Mais va bien falloir s'y confronter un de ces 4. Je peux pas laisser filer mon année sous pretexte que je ne sais pas si je tiendrai le coup ou pas. Si pour une fois je pouvais prendre un vrai putain de risque, risquer de réussir, ce serait aussi une sacrée victoire plutôt que de se mettre des batons dans les roues en permanence.

 

Et si je vous débite tout ça, c'est surtout pour éviter de parler de certains rdv qui m'attendent, du genre ma psychiatre qui veut absolument me parler du plaisir féminin et réintégrer les fantasmes dans mon cerveau, la psychomotricienne qui veut à nouveau me masser et ma mère qui s'y met aussi puisque maintenant y a carrément un ostéopathe qui m'attend patiemment pour me décoincer les energies. Franchement, les massages, c'est pas vraiment mon truc. Le toucher c'est encore...dur. Vraiment. Et la psychomotricienne, bon, encore ça passe parce que je peux lui demander franchement si je la dégoute ou pas. (Je peux pas m'en empêcher, c'est comme ça. Et à ce moment là elle pouffe forcément de rire en me demandant si je m'imagine qu'elle va faire un truc qui la dégoute, ce qui décontracte un peu la situation, n'empêche que j'arrive pas à m'arrêter de penser et donc à me détendre). Mais l'ostéopathe, premièrement, c'est un homme, et ensuite je ne sais pas s'il faut se désapper ou pas (c'est déjà un stress ENORME) et où il va fourrer ses mains, et surtout, comment je vais réagir. J'ai pas franchement l'envie de passer pour une dingue si je me mets à avoir une crise. Mais je vais pas non plus lui raconter mon histoire...j'en sais rien. Putain que j'en ai marre d'être aussi coincée du cul.

Et l'autre qui veut parler plaisir, franchement, moi qui rêve de R. depuis des lustres sans jamais savoir prendre mon putain de téléphone et lui envoyer JUSTE UN TEXTO. Alors, le plaisir, non mais...comme si j'étais prête. Elle me dit qu'elle a peur que ça arrive et que si je n'y suis pas préparée je rejette en bloc cette sensation. Donc on en est à parler des réactions corporelles et tout le tralala et comment ça se passe dans la tête des femmes, etc. Ouais, non mais vous imaginez pas à quel point je suis ignorante, moi, la reine du cul. Mais c'est bien ça le problème. C'est que je baise sans jamais faire l'amour. En vrai c'est comme si j'étais pucelle. Et une pucelle complètement pétrifiée à l'idée d'être désirée. Donc, je crois que c'est un bonne chose, ces espèces de "cours". Mais si vous voyiez ma tête, c'est à se pisser dessus. Je crois que mon corps et moi...on en est clairement aux préliminaires de notre relation. Disons que je viens à peine de lui dire bonjour. Ou non, même pas. Je viens à peine de l'apercevoir. Maintenant...il faut...embrayer le dialogue. L'écouter? Arf. C'était tellement facile de faire comme s'il était pas à moi.

 

 

Ps: Tous ces rdv, vous allez pas me croire, mais c'est jeudi. Oui oui, c'est du genre, "groupé". UNE SEULE JOURNéE. J'ose même pas imaginer comment je vais me sentir le soir. Si ça tombe, très bien. Ou pas. J'en ai marre d'avoir peur. Non mais vous vous rendez compte que j'ai quand même peur de MON propre corps? Jsuis complètement dingue.

Ps2: Merci d'avoir une micro pensée pour moi ce jour là ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA
commenter cet article

commentaires

http://www.pelerinage-rameaux.fr 13/07/2016 04:26

On ne peut pas être plus forte que l'anorexie.

orphee 21/04/2011 20:37



pas une micro mais une maxi pensée pour toi...


Alors, comment ça s'est passé?


Pour la notion de plaisir et de difficulté à l'idée d'être touché, je comprends ma belle fleur, moi aussi j'ai du mal... Si tu trouves quelques tuyaux, fais tourner ^^


Je t'envois plein de belles images, de bonnes choses et d'amitié



Julia 21/04/2011 15:38



Je pense très très très fort à toi ma belle, mais alors très très trèèèèèèèès fort... t'es toujours aussi courageuse et admirable... ich bin fan de toi ^^.



[AnO]rchiDeA 27/04/2011 08:31



Haha, tu m'as manquée ROUliaud!!! Ti Amoooo à la vida à la muerte héhé

clairedelalune 19/04/2011 21:01



Je ne travaille pas ce jour, mes pensées seront donc toutes pour toi!


Et sinon, je suis à Lille le we du premier mai, au cas où une mini séance fimo te tente (ou autre thème d'ailleurs!)



Caducee 19/04/2011 15:02



On pensera à toi, c'est courageux d'avoir groupé tout ça sur une journée (ou courageux de n'avoir pas refusé que ce soit groupé sur une journée). Que t'aies "peur" de ton corps ou du moins que tu
ne le connaisses pas, que tu ne voies pas comment il peut réagir, que tu ne saches pas tout ça, c'est pas trop étonnant, mais ça va venir. C'est clair que c'est dur de prendre (je dis même pas
"re-prendre") contact avec son corps, mais on sait jamais, après tout. ça peut venir d'un coup.


Je serai bien venue voir ton expo à Lille mais j'arrive samedi tard et j'ai deux jours de visites familiales, je pourrai même pas aller chez Meert m'acheter ces gauffrettes qui me font tant mal
au ventre... Tant pis...



*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier