Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 15:06
Bonjour, me revoilà après près d'un mois et de mi d'hospi. Faut croire que j'en avais besoin.
Je tenais vivement à vous remercier pour votre fidelité, vos encouragements, vos avis, vos mots...ces commentaires m'ont permis de découvrir de nouveaux lecteurs, et puis d'anciens aussi, qui finalement sont toujours à mes côtés...j'avais commencé ce blog sans espor de glâner quelconque attention, et me voilà avec vous, en confiance, jamais jugée et soutenue. Ces mots m'ont aidée à tenir, parce que je vous jure, c'était dur.
Je me suis retrouvée aux urgences dès mon arrivée, car bourrée de médocs pour pallier à mon angoisse, mais visiblement j'avais un peu forcé la dose. Alors, état inquiètant et tout ce qui s'ensuit, les cris, les perfs arrachées, les liens. Mes pupilles étaient tellement bizarres qu'ils ont cru que je m'étais fait un shoot à l'héro. Bref...Arrivée fracassante. Résultat, j'ai aterri aux soins intensifs où j'ai eu une fouille au corps pour savoir si je n'avais rien sur moi, pas de visites, pas d'appels. Après, service admissions où je n'avais pas le droit de sortir seule, même pour aller chercher un café...dur. Et puis le manque de confiance de la part des soignants surtout. Le fait que l'on ignore ma parole, mes mots, que l'on me surveille, ça fait tout drôle de prendre conscience que l'on est une véritable personne "à risques" et que l'on nécessite une surveillance pour éviter qu'il y ait un dérapage. Première claque. Ca ne m'a pas empêchée de m'ouvrir les bras avec tout ce que je trouvais, opressée par tant d'attention. Ils ont fini par me lâcher du lest, la confiance est revenue, jusqu'aux analyses toxicologiques et à l'arrêt total de l'auto-mutilation. Même les pesées ont finies par devenir satisfaisantes, choses impensables au début. Ce fut long mais constructif et je ne regrette rien. Pas même mes pétages de plombs, ni même les fils qui ont recousu mes veines. J'en ai pris plein la tête et j'ai appris beaucoup.
Mais je suis sortie vendredi et tout se casse la gueule. J'ai déja perdu tout le poids que j'avais repris et n'en suis pas vraiment fière, mais j'ai un sérieux blocage. J'ai peur de retomber et ai une trouille bleue de reprendre les cours. Des regards, des questions, des remarques sur le fait que j'ai amplement dépassé le quota autorisé des absences. J'ai toujours des idées noires comme"solution" ou "porte de sortie" et ça me rassure. Par contre, j'espère ne jamais retoucher aux toxiques. C'est trop la merde.
J'avais rencontré l'amour, mais ne me rendait pas compte que c'était plutôt une illusion qu'autre chose. C'est fini mais encore une fois, pas de regrets.
J'ai peur. Peur de la suite.
On verra.
Voila une photo lors de mon hospi...plutôt à la fin, où ça allait un peu mieux.



DSC00627.JPG


Depuis... au fait, je fais 1m70 tout pile :)

Partager cet article

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Don't worry life is easy
commenter cet article

commentaires

http://www.camping-lescouchants.fr 13/07/2016 04:43

Dans le sens où je crois que j'allais assez mal.

Adriana 28/03/2010 18:50



Wow. Ca fait longtemps, peut-être 10 mois que je viens sur ton blog pour lire tes articles, comment tu évolues, etc. Et je trouve que tu as l'air très bien sur cette dernière photo. Tu
as l'air vraiment... en vie. Et ça me fait très plaisir. J'espère que ... Et bien j'espère que tu vas aller mieux, beaucoup mieux.
Bisous.



Ely 27/03/2010 14:07


J'ai peur. Reviens


CrushedMemory 22/03/2010 21:21


J'espère que tu vas bien. Un petit moment que je n'ai pas eu de tes nouvelles. Je pense à toi toujours. 
( Desastre-Corporel , j'ai déménagé ;) )  
Bisous ~  


sand 21/03/2010 23:44


ma belle

partagée... après lecture de ton post

heureuse, que ta tete se soit éclaircie le temps d'une hospi
triste, que ça n'ait l'air d'avoir duré que le temps d'une hospi

plus de nouvelles depuis un moment, donc forcément je m'inquiète
toujours peur quand tu te fais moins présente sur le blogosphère
espère que c'est parce que tu vis ta vie

 espère seulement cela

pense à toi, beaucoup
jtembrasse ma belle, miss U 


*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier