Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 14:30

Bonjour à tou(te)s...

J'ai mis longtemps avant de revenir et je le regrette sincérement, mais j'avais besoin de prendre du recul.

Suite à ma dernière hospitalisation, j'ai eu RDV tous les jours avec léquipe qui me suit, et brusquement, ça a été de trop.

J'ai eu besoin de faire une pause, faire le point, me retrouver avec moi même.

De plus, vivant chez mes grands parents depuis quelques années et suite aux problèmes de santé important qu'ils ont eu tous les deux, je me suis posée beaucoup de questions; étais-je devenu un poids trop lourd pour eux, ou, au contraire, est-ce que j'étais plutôt devenue au fil du temps un pilier sur lequel q'appuyer?

Avec le temps, j'ai appris à être là pour eux, et m'investir dans la vie de tous les jours pour être la plus serviable qu'il soit. Je l'ai toujours été, évidemment, lorsque je suis venue habiter chez eux jamais je ne me suis laissée vivre à me faire bichonner  et attendre que la vie se passe! Ce que je veux dire, c'est que j'ai vraiment pris conscience de leur fragilité...et que brusquement je me suis mise à les materner. J'ai emmené ma grand mère partout avec moi, à paris, dans les expos, on a fait tout Lille, les boutique, le jardinage, les marchés...jusqu'à ce qu'elle ait un problème de genou survenu l'été dernier. Pas de regrets car nous avons bien profité. Avec mon grand père, qui ne peut plus marcher comme avant, c'était plutôt des discussions, ou de l'aide pour son ordi. Et puis, savoir que j'étais là pour accompagner ma grand mère lui faisait toujorus plaisir, comme si c'était lui qui y allait. Bref, c'était l'harmonie.

Cependant...quand ma grand mère a fait son infarctus, tout a été remis en question. J'ai été partagée entre devenir...leur "bâton de vieillesse", et rester encore un bout de temps auprès d'eux pour les aider...tout en sachant que plus j'attendais, plus il me serait difficile de les "abandonner", ou alors de partir, et avoir l'impression de les quitter commme une voleuse, alors qu'ils m'ont tant apporté pendant ces 4 dernières années. C'était un choix super difficile, parce que personne ne sait vraiment, sauf moi, tout ce qu'ils m'ont donné durant 4 ans. Ils m'ont portée, vraiment. Ils m'ont accueillie chez eux "pour que je me relève". Pour me donner le cadre que je n'arrivais pas à me mettre seule. Et ça a été super important. Oui, je peux dire qu'ils m'ont apporté la sécurité nécessaire pour que je puisse sortir la tête de l'eau. Ca a pris du temps. Des années. Mais ils l'ont fait. A 80 balais. Ils se sont inquietés pour moi des nuits entières, premiers spectateurs de mes "crises", ou de mes états impossibles lorsque je gobais tous les restes de cachetons que j'avais caché. Même si je ne voulais pas qu'ils me voient dans ces moments là, je sais que, par exemple, ma grand mère a pris le tramway plus d'une fois avec moi direction le CMP parce que j'étais incapable d'y alelr seule, tellement j'étais défoncée. Ils n'en ont jamais parlé. A qui que ce soit. Ils me respectent trop pour ça. Et ne me m'ont jamasi blâmée.

Pour tout ça...toute cette energie dépensée, je leur dois tellement. Brusquement...oui, j'ai eu envie de partir, pas à cause d'eux, masi parce que j'ai 28 ans, et que j'ai soif de liberté. Pas qu'ils m'en privent, mais je voulais un chez moi. Mais pas les abandonner.

J'ai fait mes premières recherches au mois de février. Je n'ai pas trop oser le leur dire...enfin pas franchement. J'ai du leur sortir un truc du genre..."tiens, je vais regarder les apprt's pour me faire une idée, peut être qu'il y a des trucs sympa dans le coin? Juste pour voir hein..." Tous les soirs, en rentrant du boulot je me mettais sur "le bon coin". Et de fil en aiguille, comme je regardais des trucs dans le quartier, ça les a carrément intéressés. C'était marrant de voir tous ces appartements dans le coin, qu'ils me racontent l'histoire du quartier et tout. La semaine d'après j'avais une dizaine de visites organisées. ma grand mère m'a accompagnée pour al majorité. C'était marrant de visiter avec elle. On a les mêmes goûts.

En réalité, au bout de 6 visites..;je suis tombée sur un super appart'....Dans la même rue que leur maison! Il m'a fait de l'oeil. On est sorties de là super emballées. Le soir, j'envoyais mon dossier à l'agence. Le lendemain matin 7H, le proprio m'appelait pour me dire que c'était bon. J'y ai pas cru tout de suite.

Le vendredi suivant...j'avais les clés. Le lendemain je déménageais. Tout était devenu plus simple puisque c'était dans la même rue! Ainsi, je ne les abandonnais pas complètement, tout en vivant ma vie. Résultat, je continue à leur rendre visite très régulièrement, pour le plaisir, à aller manger chez eux, leur tondre la pelouse, faire le marché avec eux (depuis mon grd père ressort un peu!), les courses quelques fois...mais ils n'ont pas à composer avec mes humeurs changeantes, ou à s'inquièter de mon état parce que j'étais cernée au réveil ou je ne sais quoi. Maintenant on se voit pour les bons moments, et c'est tout. Je suis là sans peser sur eux. Finalement, notre relation a évolué, dans le bon sens et j'en suis super heureuse. De mon côté j'ai un vrai chez moi dans lequel je me sens bien, qui me ressemble et dasn lequel je peux recevoir qui je veux. Et bien sur, mes grands parents, qui viennent boire le café très souvent. Ma grand mère adore cet appartement, et c'est un plaisir.

 

Si je vous raconte ça...c'est surtout parce que ça a signé le début d"une aventure incroyable, celle de ma vie.

ma Vie devrais-je écrire. Parce que depuis...je ne survis plus. Je Vis.

Si j'ai été absente de ce blog depuis quelques temps, c'st parce que j'étais en train de prendre des forces pour la suite. J'étais en train de découvrir la Vie. En train de renouer avec le plaisir, les instants magiques, le présent. Les plaisirs simples, mais indispensables. Tout ce que je ne voyais plus depuis une dizaine d'années.

 

happiness-balloons.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

http://www.aa31.fr 13/07/2016 04:04

J'ai eu besoin de faire une pause, faire le point, me retrouver avec moi même.

montre bois 24/07/2015 07:17

bravo

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier