Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 09:18

 

happy spring by igloolitaNormalement, après un article aussi fleuri, j'écris un article et là, BAM. Je descends tout schuss, me balance de la falaise et vous démontre par a+b que je n'y arriverai jamais, que le bonheur n'est pas pour moi et que de toutes manières je ne fais qu'y accéder quelques heures, quelques jours et il me file entre les doigts.

Mais ce n'est pas le cas. Je suis désolée mais c'est ainsi, quand on va bien, on n'a moins envie de se déchaîner sur la toile, avec des mots acerbes acides. Aujourd'hui, je n'ai que de la douceur à donner, que des couleurs sur les doigts et si mes nuits restent mouvementées je n'ai plus de larmes au réveil mais un sourire que je ne peux pas défaire même s'il me donne un air niais qui désormais me ravit.

Sûrement parce que mon nouveau métier me plaît, sûrement parce que j'ai recontré des gens géniaux, sûrement parce que j'ai repris la peinture, la photo, et aussi parce que j'expose bientôt.

J'expose. Sans avoir rien demandé. On est venu me chercher, oui oui. Moi. On m'a appelée pour que j'expose. Je n'en croyais pas mes oreilles, moi la petite peintre du dimanche mêlée aux "grands" de ma région. Le bonheur appelle le bonheur, peut être. Comme la merde attire la merde. Je l'ignorais jusqu'à présent, mais j'ai savouré cette découverte. Comme si j'avais fait péter tous les cadenas en même temps, tous les cadenas qui renfermaient les choses qui m'étaient interdites. J'accède à l'inaccessible. L'air d'une gosse qui pourrait enfin tripoter, alors qu'elle n'avait entendu que "touche avec les yeux" jusqu'à maintenant. Et aujourd'hui, j'ai le droit de me rouler dedans, deHappy by tuncaycetin goûter, non, m'empiffrer, toucher, regarder, plonger dedans! Putain! Comment j'ai fait pour faire sans, comment j'ai pu me priver toutes ces années...c'était foutrement inhumain cette non-existence...Le mot "survie" prend aujourd'hui tout son sens, toute sa fadeur...Comme si je quittais des couleurs vaguement pastelles pour arriver à des nuances vives, éclatantes...

Des saveurs inconnues, le plaisir, la sérénité, la simplicité, la spontanéité, l'imprévu, la joie. J'ai un sourire. Comme d'habitude, je l'ai toujours le sourire. Même quand...Sauf que là, on ne peut pas s'y tromper; j'ai les yeux qui pétillent avec. Et les yeux...ça ne ment pas. La la la!

 

Ps: Aller bien...ça rend beau. I'm beautiful. Yes I am.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

http://www.antiquites-carrau.fr 13/07/2016 04:34

Que tout explose, se casse la gueule. Je vais bien mais vis un peu dans la peur.

tilk 08/10/2010 00:09



j'ai vu tes toiles..j'ai bcp aimé ma préféré c'est BLUE


besos


tilk



[AnO]rchiDeA 09/10/2010 16:06



Oh, la mienne aussi...je suis déçue que la photo soit floue. C'est la première. Sur une vieille planche pourrie. Derrière ce visage, ça reprèsente tellement d'autres choses à mes yeux.


 



tilk 06/10/2010 22:50



bien sûr que je suis curieuX c'est ou ulytra book ?


besos


tilk



[AnO]rchiDeA 07/10/2010 09:29



Héhé, j'étais persuadée d'avoir mis le lien! Je viens de le mettre : "si vous vouliez voir mes toiles", à droite avec les autres liens (qu'il faudrait que je mette à jour d'ailleurs), voilà.


Chaleureusement, Eugénie



Elodie 30/09/2010 22:50



C'est tout simplement beau à lire


Je te souhaite que ca se poursuive, encore et encore!



[AnO]rchiDeA 06/10/2010 22:17



Moi aussi je veux!


Contente que ce soit plaisant :)



ppm00 28/09/2010 23:56



Après les tartines de pain noir et moisi, ça fait du bien une petite brioche au lait



[AnO]rchiDeA 06/10/2010 22:19



Mdr, t'as toujours des métaphores toi tu m'as fait rire, ce qu'on a l'air con seul devant un écran! Noir et moisi, je me demande même si c'était pas un euphémisme haha, mais ce qui est sûr, c'est
que la brioche, là, et son lait doux, jte jure que je te la savoure...



*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier