Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 21:30

"C'est pour ça que ça fait plusieurs semaines que je m'évertue à vous déresponsabiliser. Vous n'êtes pas responsable. Vous savez bien que la culpabilité est stérile, mais bon, soit, puisqu'elle vient toquer à votre porte...acordons lui un peu de temps...Donc, je répète, aviez vous le choix?"

Ça ne va pas.

Je ne sais pas trop où le dire, le hurler, le gerber, le crier, le murmurer.

Alors je viens m'épandre ici.

Ça ne va pas. Pas très bien. Pas du tout.

Pas la boîte. Pas ce soir. Ne pas l'ouvrir.

Arriver  à demain, merci.

Pas l'habitude, tant pis. Fallait que je le communique quelque part. Des fois que ça atténuerait l'angoisse. Sait-on jamais.

"Vous savez qu'actuellement vous avez besoin de forces. Alors là, vous allez devoir combattre, les armes en moins. Vous le savez bien. Ca commence toujours par là. Se priver de sommeil. La suite, on la connaît. Est ce qu'on ne pourrait pas, pour une fois, se défaire des vieilles habitudes? Réflechissez à ma proposition. Je vous conseille vivement de reprendre contact avec vôtre réferent."

Oui. Oui je veux. Les vieilles habitudes. Elles m'ont attrappées, ce soir. Je voulais attendre un peu avant d'appeller. Attendre quoi, hein?

"Vous fonctionnez toujours dans l'urgence?

_Disons que je suis plus productive, mais je suppose que beaucoup de gens fonctionnent comme ça...moi je repousse, je repousse jusqu'à n'en plus pouvoir.

_ J'avais remarqué. C'est bien cette seconde partie qui me fait peur."

J'ai mal au fond de moi.

Tellement prévisible. Tellement. J'aurais du le sentir venir. Conne.SNV84498.JPG

Se taire, toujours. Mais quelle connerie putain. Autant Se censurer en entier.

Partager cet article

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Dark babyDoll
commenter cet article

commentaires

http://www.lilietnico.fr 13/07/2016 04:36

Que tout explose, se casse la gueule. Je vais bien mais vis un peu dans la peur.

ppm00 30/07/2010 22:21



Une bise en passant. Pas de jus pour dire grand chose. Fatigué, je vais dormir.


C'est vrai que tu es belle sur cette photo



Anianka 30/07/2010 21:08



N'y a-t-il vraiment qu'absence autour de toi? Ou refuses-tu d'ouvrir les yeux face aux mains tendues comme tu refuses d'ouvrir la bouche aux blessures qui tentent
désespérément de s'extraire de ton ventre?


Mêmes souvenirs, mêmes réactions (l'alcool en moins peut-être... et encore...), je ne pense donc pas être de très bons conseils... Si même on admettait que conseil
il puisse y avoir. Mais je voulais juste que tu saches que quand je te lis, j'y crois. Quand tu dis que tu veux claquer la porte, quand tu dis que tu veux recommencer, quand tu dis que tu veux
apprendre à marcher, en bref, construire! Moi j'y crois.


Ta vraie force sera d'y croire aussi... Pas au moment où tu l'écris, ça, c'est facile (et comme tu as pu le voir, la vie, c'est jamais facile pour des gens comme
nous), mais d'y croire tout le temps, y croire malgré tout et peut-être malgré Toi...


Ce jour-là, tu auras gagné...


Je te souhaite "Bonne chance"... Si tu as besoin d'une main, la mienne sera là. Mes jambes ne pourront pas te porter, mais je te soutiendrai de toutes mes forces si
tu le veux.


Courage ma Belle, rien n'est complètement perdu...


Je t'embrasse... de loin...



Caducee 30/07/2010 17:55



Tes cheveux ont poussé !! :D Tu es si jolie !


Se taire, cacher, toujours... Mais pourquoi se le cacher à soi ? Quand on va mal, on le sait, même si on ne veut pas le croire... A quoi bon le cacher et faire semblant pour soi-même ? ça ne mène
à rien.


Défoule-toi où tu veux, ici, là-bas, mais dis ce que tu as, dis ce que tu veux et ne te laisse pas faire par les mauvaises habitudes.


Je t'embrasse.



Alexandra 30/07/2010 14:42



COURAGE. Désolée, je pleure ça va pas alors j'ai pas de mots....
Jpense à toi ptite fleur que j'aime.

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier