Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 01:34

J'ai relu une bonne partie de mon blog, et les commentaires qui vont avec. Je me rends compte à quel point j'avais la volonté de me battre, ce que je faisais très bien, mais contre tout et nimporte quoi. Surtout contre moi. Mais aussi contre les mains tendues. J'ai passé mon temps à refuser l'aide, à cause de cette putain de toute-puissance à la con. Pour prouver quoi? Je n'étais pas prête à recevoir, à baisser les armes, et surtout, je n'étais pas consciente. Je n'écoutais pas. N'entendais pas. Parce que j'étais simplement en plein dedans, même si je voulais y arriver, c'était simplement impossible...Ma violence était anarchique, mon energie non canalisée, et mon autodestruction trop intense. Et les oeillères, verrouillées. Je me demande encore comment je suis encore là. Je me souviens le jour où l'on m'a dit que j'allais mourir quand on a vu 36 kg en rouge sur le pèse personne. Et mon incompréhension lorsque je me suis fait virée du service de nutrition. Aujourd'hui, peut être qu'ils m'ont sauvée de ma connerie. Je n'étais simplement pas prête à lâcher la maladie, pas prête du tout. J'étais encore dans l'optique de montrer à tout le monde que j'étais toujours debout, comme les personnes normales, mais avec un IMC à 12. Simplement parce qu'en présence d'autres anorexiques, il me faut être la plus maigre, pas pour les "dépasser", mais pour justifier ma prise en charge, sinon, j'ai l'impression d'être là par "erreur". J'ai passé des années à l'hôpital sans jamais vraiment y être. Sans vraiment en profiter. J'étais en "survie", comme sous respirateur artificiel. Mais pas actrice. Ils m'ont permis de me maintenir en vie, et ils ont eu une putain de patience. J'ai lu des rapports médicaux, où le mot qui me caractérisait le plus était carrément "invalidité". J'en suis encore sur le cul. Pire lorsque j'ai lu que mes facultés cognitives étaient alterées. A cause de cette putain de bouffe. Je me rendais pas compte. Ca rend débile les carences putain. Merde.

Je suis effarée. Comment ai-je pu être autant absente de ma vie??? Comment? Je crois que je suis prête à le dire aujourd'hui, oui, je crois que j'étais/suis? malade. Hé ben, 9 ans pour le dire, bravo...

Je n'ai profondément plus envie de ça. Et suis plus que prête à abandonner la maladie et accèder à la vie.

 

J'ai demandé à la psychomotricienne si je pouvais "récupérer" mon corps. Elle a d'abord souri en entendant ces paroles  qui semblaient sortir de la bouche d'une petite fille. "ils ont pris ma poupée, jpeux la récupérer?' Elle m'a dit qu'elle n'hésitait pas une seconde pour me donner la réponse, "bien sûr que c'est possible."

"Vous avez déja commencé à le faire. Vous ressentez. Et ce qui montre bien que vous prenez le taureau par les cornes, c'est que vous ne ressentez pas les choses les plus agréables de vôtre vie, et que vous ne les fuyez pas comme vous l'avez toujours fait. Vous avez des sensations. J'ai même peur que vous alliez trop vite. Vous ne pouvez pas digérer tout ça d'un coup, il va falloir se mettre des priorités, compartimenter, absolument. Je sais que vous voulez passer à autre chose, et c'est compréhensible. Mais donnez-vous le temps, s'il vous plaît. Vous lui avez interdit de s'exprimer pendant des années, vous l'avez privé, censuré, nié, vous ne pouvez pas tout lui balancer comme ça. C'est comme si vous vous imposiez un festin; vous me mentiriez si vous me disiez que vous sauriee "garder", comme vous dîtes. C'est pareil."

J'ai tellement envie d'en finir au plus vite. Et puis se donner des priorités, c'est bien facile, mais moi, les images arrivent sans prévenir, me réveillent, m'agressent, j'ai peur de dormir, je ne veux plus sortir, je reste seule, je pleure tout le temps, je ressens, oh oui, ça je ressens...c'était plus facile quand je  m'étais coupée en 2, quand j'avais coupé la communication...Elle m'a dit que je pouvais revenir en arrière, que j'étais à l'aise dans cette scission, mais j'ai l'impression que je ne peux pas, comme si j'avais ouvert une vanne et que l'étanchéité n'était plus valable...Je n'arrive plus à gérer la puissance du torrent, je perds le contrôle. Je revis à fond toutes ces situations que j'ai voulu enfouir pendant des années, 9 ans. En 9 ans, j'ai eu le temps de me salir, je l'ai fait avec toute mon application, à la perfection, comme j'aime faire les choses.  A fond et sans relâche. Je n'avais pa évalué les dégâts. J'avais "oublié "des trucs qui reviennent dans la gueule sans crier gare. Tout ça me dépasse. Je me laisse déborder par les émotions. J'étais morte, j'ai l'impression d'être "trop" vivante. Et ça fait mal. C'est agressif bordel...

 

La suite plus tard. J'y arrive pas. J'arrive pas à mettre les mots. C'est trop dur.

Partager cet article

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA
commenter cet article

commentaires

http://www.serrurerie-vsm-91.fr 13/07/2016 04:39

En même temps, faut dire que souvent, ils sont aussi raide que moi.

Emy 25/07/2010 17:50



Coucou,


Juste pour te dire que demain, j'ai un rendez-vous en nutrition. J'espère voir la fin du tunnel (même si en même temps, j'ai très peur de l'avenir). Si je suis hospitalisée, j'espère que la
raison (le peu qui me reste) sera plus forte que l'anorexie et les angoisses. Je suis épuisée et en même temps, difficile de réaliser que je suis à un BMI à 12. Je sais que c'est ambivalent :
j'espère tenir et que l'on m'apportera une aide efficace(sans trop souffrir physiquement et aussi moralement).


De gros bisous et je te tiens au courant si je peux. Demain, sera peut être le début d'un renouveau !!!


Ps : j'aimerai aussi avoir une psychomot comme toi qui m'aide à me sentir exister.



[AnO]rchiDeA 28/07/2010 00:39



Tu as peur de l'avenir...mais moi c'est ton présent qui me fait flipper Emy. Bordel ,t'as un BMI de 12 putain. Pour être passée par là...


Ton présent va bientôt crever Emy, et ouais, là, l'avenir sera carrément inexistant avant même qu'il aie pu te faire peur. Je suis désolée de mes mots. Vraiment. Je suis sûre que le sais au fond
de toi.  Ok, le mien plafonne à 13,49. Je devrais être à l'hosto moi aussi. Mais 12 putain. Je comprends même pas qu'on t'oblige pas à te sauver la vie...


Oui, il faut que ta raison prenne le dessus. Il t'en reste, au moins un dernier sursaut. Sinon tu n'irais pas à ce RDV. Un reflexe vital?Je l'espère Emy. Je veux que tu vives. ça fait des années
que l'on se croise ici, ponctuellement, et je veux que ça continue...Je veux qu'on puisse la crever à 2 cette garce. Je veux qu'on puisse vivre. Et que tu passes m'écrire de temps en temps ton
bonheur. Parce que toi aussi tu vas y arriver. Merde Emy, tu t'es battue tout ce temps pourquoi? Pour y arriver. Et tu vas y arriver. Point, c'est comme ça.


Pour ma psychomotricienne, elle est simplement incroyable. Je ne mesure plus mes progrès depuis que je la vois. J'ai renoué le contact avec mon corps et ça...c'est très étrange tu sais. Même ici
j'ai du mal à décrire ce qu'il se passe. Parce qu'il se passe quelque chose entre lui et moi...alors que je pensais qu'il était mort. Enfin, jétais en train d'orchestrer une mort lente et
douloureuse. C'est ça que je voulais profondément. Le regarder mourir dans le miroir. Sans réaliser qu'il s'agissait de moi. Comme il s'agit de toi ma belle. C'est toi que tu es en train de tuer.
S'il te plaît, s'il te plaît, prends cette hospi comme une aide, pas comme une agression. Je sais que ce sera dur. Je sais aussi que tu y es un peu obligée à ce stade. Qu'il n'y a rien
d'agréable, même si face à ton épuisement on serait tenté de te dire que tu y vas aussi pour te reposer. Mais on sait toutes les deux que ça n'est absolument pas reposant. Cependant...cependant.
Peut être que ce séjour t'offrira des nuits plus reconstructrices. C'est pas rien...Prends cette main tendue s'il te plaît. Fais le pour toi. Et si tu n'y arrives pas...fais le pour ceux qui te
voient déperir complétement impuissants. Bon, l'idéal c'est quand même de le faire pour toi hein. As tu déja vu une psychomotricienne? Si non, essaie...sérieusement, on ne sait jamais. Au début
je ne voyais pas ce que ça pouvait m'apporter...aujourd'hui, je la vois toutes les semaines, et si ça ne se fait pas ça me rend dingue.


Je ne sais pas pourquoi je tiens à toi, ça ne s'explique pas. Tu as ponctué des "moments", des instants. Et ce depuis un certain temps. Tu viens rarement, et tout ce qui est rare est précieux. Je
t'apprécie beaucoup Emy. Parfois je me demande si je t'ai déja croisée.


Je t'embrasse fort.



eoli 21/07/2010 13:56



Il m'a semblé que le 1er pas vers la sortie de cette maladie, ça a été de tout me prendre dans la gueule, tout ce qui avait été refoulé, soigneusement mis de côté. Et ensuite, me faire violence
chaque jour, pour changer petit à petit ce que j'avais fait de moi. J'ai l'impression que tu touches du doigt quelque chose de très important pour toi en ce moment !


Ton corps est là, il abrite ton âme, c'est un temple sacré qui a été profané (non par TA faute mais parce qu'on ne t'avais certainement jamais donné le mode d'emploi pour le protéger) et
maintenant, il ne tient qu'à toi de reconstruire ce temple, de lui apporter un peu d'humanité, de rallumer quelques bougies, et de construire de belles portes solides qui ne feront entrer que ce
qui est BON pour toi. Courage, tu es sur la bonne voie et ton récit est bouleversant...



[AnO]rchiDeA 28/07/2010 00:42



Merci Eoli.


"Il m'a semblé que le 1er pas vers la sortie de cette maladie, ça a été de tout me prendre dans la gueule, tout ce qui avait été refoulé, soigneusement mis de côté. Et ensuite, me faire violence
chaque jour, pour changer petit à petit ce que j'avais fait de moi."


Exactement. Exactement! et oui, c'est très important...j'ai juste l'impression de me découvrir pour la première fois...c'est très bizarre.



Milie 19/07/2010 16:04



Courage. J'ai écris les mêmes mots il y a peu : trop vivante. Je sais ce que tu veux dire par là. Alors courage ... et ne baisse pas les bras. Tu es sur la bonne voie.


Bisous



[AnO]rchiDeA 28/07/2010 00:51



Je me demande si c'est possible d'être TROP vivante. J'en ai ras le cul de mettre des trop partout. Mais dans ce domaine, c'était tellement le néant, que même un petit peu...c'est déja trop, tu
vois ce que je veux dire? Bref. En même temps, je suis partisane du blanc ou noir, je crois que le gris m'emmerde.


Besos Milie.



Caducee 18/07/2010 19:26



Oh oui que c'est dur de sentir, ressentir, que c'est dur de vivre... Je te comprends tout à fait, même si nos vécus sont radicalement différents.


Je suis contente que tu veuilles vivre et "retrouver ton corps". J'aime bien cette expression, elle illustre tout à fait ce que tu veux faire : après la scission, tu veux récupérer ton bien, et
tu as sacrément raison.


On sent la douleur mêlée à l'espoir, dans ce post.


Mais comme dit ta psychomotricienne, il ne faut pas brûler les étapes, sous peine d'avoir l'effet inverse, et ça peut faire sacrément du dégât aussi.


Prends le temps de reprendre pied. Tu as bien le temps d'apprendre à nager ;)



[AnO]rchiDeA 28/07/2010 01:02



Oui, j'aime aussi :)


La scission est très importante, je le réalise aujourd'hui. Mais je pense que c'est une fois que l'on a conscience que l'on peut changer les choses. Et les choses changent. J'ai un peu de mal à
accepter les sensations, les signaux de mon corps, j'ai l'impression que c'est "trop". J'imagine que ça s'apprivoise. Je l'ai tellement nié, que dès qu'il vit un peu, un tout petit peu, j'ai
l'impression que c'est déja trop...Mais je travaille! J'ai envie (enfin!) de renouer.


Bises à toi.


 



*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier