Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 22:29

 Je suis volage sans me trahir, tumblr me fait les yeux doux, mais c'est ici que tout a commencé et je ne sais plus...peut on aimer deux à la fois? De la même manière? HAhaha, toujours cette question. 

Si je publie ici c'est pour toucher le plus de monde podssible.

Parce que je voudrais vous dire merci. J'ai reçu des dizainzs de lettres, des colis, mon Dieu j'aurais jamais imaginé ce déluge d'encouragements, de mots, de sourires entre les lignes,d"émotions...Alors, le plus humblement je vous remercie, très siincèrement. Chacune de vos missives m'apporté. Des sourires, de l'émotion, du courage, du soutien, et bien plus que ça. Le sentiment de ne pas être seule. Et aussi...le courage et la force e commencer mon livre 

P1030465.JPG

MERCI.

 

PS; PPM je viens de recevoir ta lettre!!!

PS2: Miren quel plaisir de lire tes ouvrages ...Que d'émotions en te lisant...un grand merci, du fond du coeur merci.

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 09:21

Alors ça y est c'est arrivé pour de bon, l'abandon et toutes ses conneries hein? ça y est, je t'ai perdu pour toujours c'est ça hein?
Au moins maintenant je sais ce que ça fait l'abandon. Peut être que c'est comme les phobies, une fois qu'on l'a touché cet abandon, qu'on sait ce que ça fait, on n'en a plus peur.
Mais moi j'en ai encore plus peur maintenant.
Parce que j'ai vu les dégâts. Je vois ce que je suis devenue. je vois mon corps et ses marques. Il est devenu le parchemin de l'abandon. lacéré de part en part, pour dessiner des liens entre des points imaginaires, des liens qui n'existent pas, plus.
RUPTURE.
Comme ce mot sonne bien, il sonne toute la violence, la haine, la rage, il sonne tout ce que j'ai ressenti là bas, il sonne comme le sang qui a giclé sur tous les murs de ma chambre, il sonne comme l'aiguille qui m'a traversé la chair pour surturer, suturer, et re-suturer les plaies que je prenais plaisir à réouvrir pour que ça marque, que ça marque au fer rouge le manque, le vide, et l'abandon. La fin. la fin que j'ai toujours eu en horreur.
LA page qui se tourne.
et le début d'une nouvelle ère que tu essayes d'habiter le mieux possible. Pour eux. Et pour moi. J'ai décidé de survivre. énième petite chance. La der des der comme on dit. Advienne que pourra. La vie est un jeu. Je suis mauvaise perdante. Je me suis dit d'essayer. Et puis si je rate, hé bien je n'aurai qu'à mourir. on verra, c'est bien ça qu'on se dit hein? On verra. Tout et rien. Des promesses. Des mirages. et puis on s'aperçoit qu'on se relève, encore une fois. On y arrive. Je me suis relevée maintenant. Un peu décousue, un peu morcelée, un peu abattue. Mais debout. Je me demande ou je vais puiser tout ça parfois. Faut croire que mon instinct de survie est parfois animal. Ou que l'anorexie m'a rendue affamée. La mort, si j'y pense, comme une porte de sortie, m'apparaît bien loin. Je suis dans une période d'invincibilité, forte, presque malsaine, d'une fille qui va tout raser sur son passage, tout écrabouiller, piétiner, pour reconstruire à sa manière. Peu m'importe le prix à payer, peu m'importe le mal que je me ferai. J'y arriverai, c'est tout.
A la vie à la mort hein?
Dire que j'ai cru, au moment où la mort m'accueillait, porter la vie en moi, petit bout de toi que tu m'avais laissé en cadeau. Heureusement mon utérus est vide et je n'aurai pas à décider. Je n'aurais pas supporté porter le fruit de l'abandon. Je n'aurais pas supporté que ce fruit ait à porter cette histoire, et reproduire inconsciemment... ce que nos parents ont fait de nous.

Je t'embrasse. Ce mail ressemble vaguement aux bouteilles qu'on jette à la mer. On ne sait pas où elle atterrira, ni si il y  aura une réponse. En désire-t-on vraiment une? Je ne sais même plus.
Mais je ne peux m'empêcher de penser à toi.
"on", m'a dit tellement de choses sur toi. Mais je ne veux rien salir. Et me bouche les oreilles. Même un truc du genre qu'un médecin ne doit pas avoir de relations avec une personne "malade".Que ça peut être grave;tout ça tout ça. Mais j'ai pas bien compris où ils voulaient en venir. Et puis je m'en fous.
T'embrasse encore. Sans savoir si tu le désires encore. mais tant pis.

 

20100801134244140_BellePlante-0141.jpg

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 16:09

J'ai 5 ans.

 5 ans de pleurnicheries, d'ironie, de colère, de coups de gueule, de cynisme, de sincérité, d'encouragements, d'échange, de surprise, de rechute, d'évolution, et encore d'autres choses. Plein d'autres choses.

Des commentaires qui m'ont touchée, chamboulée, enragée. (Pas beaucoup). Aucun que j'ai censuré. C'est peut être de la chance. D'avoir des lecteurs fins et intelligents, qui ne sont pas là pour emmerder le monde gratuitement. C'est surtout cette notion de gratuité qui m'amuse, je me demande toujours "qu'est ce que ça leur apporte à eux, leur cul vissé sur leur bon vieux fauteuil rustique, de tout foutre en l'air avec un venin déjà périmé?" Bref, puisqu'il n'y en n'a pas ici, n'en parlons pas.

Il y a déjà certaines personnes qui se sont indignées face à certains commentaires. Mais pour la plupart ce sont ceux-ci qui me bousculent et me font grandir, pas par la méthode douce, j'entends bien, mais parfois, un coup de pied au cul...je suis capable de me le prendre. [si, évidemment, c'est constructif]. D'autres sont là pour déstabiliser, voir ce qu'on a dans le bide...mouais, ça j'y réponds parfois, mais l'envie de me justifier n'est pas vraiment mon fort. J'ai pas de compte à rendre.

A personne.

Mon blog n'a pas la prétention de détenir la vérité, de divulguer la science infuse, ni d'être un exemple de guérison ou je ne sais quoi. Tout ce que je sais, c'est que ça fait 11 années maintenant que je me bats comme une damnée pour avoir le droit à la vie (avec moi même, mais jvous préviens, jsuis une sacrée putain d'ennemie que je peux même pas flinguer, c'est là toute la difficulté voyez), et que mon double se bat avec autant d'acharnement pour me foutre en l'air. Mais...au bout de toutes ces années, à force de se cracher à la gueule, je lui trouve du charme à cette grande brune haha...et de son côté, je pense qu'elle commence à apprécier ma hargne aussi, vu qu'elle me laisse un peu plus tranquille. En bref, on se tape un peu moins sur la gueule globalement.

Donc, peut être...peut être que ce blog finira son quinquennat en beauté en cédant la place à d'autres priorités comme la peinture (au passage, prochaine expo vers le 6 avril  pour les lillois ;) ), le dessin (mes carnets dégueulent), la photo (acquisition prochaine d'un reflex), et peut être aussi des amourettes. Ben ouais, c'est qu'après 11 ans de vie en solo, s'rait peut être temps de caser l'orchidée.

En parlant d'orchidée, mon préfixe me dérange salement, [ano]rchidea, fut un temps où ça me collait à la peau j'avoue, mais là...je cherche un nouveau pseudo, vous avoue. Ce sera mon pseudo d'artiste! J'adore par exemple le sens du mot [raptus], mais alors question sonorité merci, plus moche tu meurs! Viennent après inspi[red] (j'ai les tifs rouges), BreatHe (les gens vont pas savoir prononcer), ynoulia qui fut le mien durant des années reste ma signature, mais ce qui me dérange profondément c'est qu'en tapant ynoulia sur gogole, on arrive sur mes dures années sur des forums x et y et j'ai pas très envie que ça colle à mes peintures et à ma nouvelle vie. J'ai envie de faire un truc avec "acid", ou rassembler des mots au sens opposé; vu que le paradoxe est un peu mon grand ami. Fée brile j'adore, mais on fait pas dans l'innovation. Si vous avez des idées jsuis preneuse. Défi 2011 :D

Moi jtrouve que 5 ans c'est pas mal pour un blog, et je peux vous dire qu'il a grandi avec vous, dans ma manière d'écrire, de décortiquer, d'analyser...quand je me relis au tout début, j'étais en pleine puberté haha, me voilà femme. Certains sont restés, d'autres auraient peut être voulu que je reste au  statut pleurnicherie pour se rouler dedans. Vous savez ces personnes qui se nourrissent et entretiennent le malheur des autres, aller, on en a tous dans notre entourage. Bon, he bien celles-ci m'ont quittée et sont allés voir ailleurs ce qui se passait sur le mur des lamentations. J'ai donc grandi, mon blog a évolué, et mes lecteurs aussi. En somme que du positif, sans aucun "mais". Et c'est pas plus mal.

 

Je sors de l'hôpital quant à moi samedi. Jamais une hospitalisation n'aura été aussi constructive, les soignants n'en reviennent eux même pas et n'en attendaient pas tant, parait que je suis une fille surprenante (ouf, me dire que je suis prévisible est un coup de poignard dans le dos), avec des ressources assez extraordinaire (s'raient pas un peu lèche-cul sur les bords ceux-la...), en bref, j'ai avancé sur tellement de plans à la fois, ouvert tellement de dossier en même temps que tout cela me paraît confus et je ne sais même pas sur quoi j'ai avancé, je pense que je m'en rendrai compte dans la pratique, dehors. Mais pour les ssoignants, ils ont même craint que je n'avance trop vite, ce qui aurait pu être déstabilisant (ça l'a été, ça l'est toujours, mais ça passera); en bref, je pense qu'ils vont aller se bourrer la gueule au champagne lors de ma sortie. Sérieux, jcrois qu'on a fait du bon boulot. Sartek.

 

Bien à vous,

 

Instant9.jpg

 

L'Orchidée.

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 15:18

Mon Dieu. Comment vous dire.

J'ai donc énormément de monde à mes côtés, donc. Beaucoup beaucoup. Hey, mais vous me foutez la pression dis donc...

Non, je ris.

Mais merci. Merci infiniment.

J'attends toujours des nouvelles du comissariat qui ne me rappelle pas et je commence à m'inventer des conneries du genre ma parole ne vaut rien, ils ne m'ont pas cru et bla bla bla et du fil sur les bras, et des larmes, et des cris.

Parceque j'ai un mal de chien dans les tripes.

 

"Vous avez mal à l'endroit du trauma".

 

L'endroit du trauma, c'est mes tripes, c'est ma dignité, c'est ma fémiinté, c'est ma jeunesse, c'est mon insouciance, c'est mes viscères, c'est...mon putain d'utérus qu'on a piétiné. Quand elle a dit le mot "utérus". J'ai cru m'évanouir. C'est étrange comme cet organe ne fait surtout pas partie de mon corps. C'est étrange comme je le nie si fort pour ne plus qu'il existe. Et voilà qu'il me fait mal, comme pour me gueuler dessus "j'existe putain de merde tu vas l'entendre ça!?"

 

Comme si mon corps, mon corps que j'ai fait taire pendant 10 putain d'années, prenait sa revanche. Me montre qu'il est là, qu'il a eu mal, à l'extérieur, à l'intérieur, partout, et que moi je l'ai abandonné sous les coups. Et puis après je l'ai encore fait taire. Et puis aussi j'ai voulu qu'il meurt. Pour qu'il ne parle plus jamais. Mais aujourd'hui, il ne parle pas, il hurle comme un demeuré. Je suis obligée de me balader avec une bouillotte sur le bas ventre en permancence tellement j'ai mal à en crever, agonie animale.

 

"Il y a beaucoup de tension à cet endroit hein?""vous savez à quoi ça sert la tension? A se battre, à tenir. Ecoutez là. Ne la niez pas. Prenez en soin, parceque c'est votre arme au combat".

 

Aujourd'hui c'est mon corps qui veut me montrer la route, et ma tête qui ne veut pas. Mon crorps qiu me dit qu'il s'est passé quelque chose de grave, mais que ma tête ne veut pas regarder, ni voir, ni entendre, ni accepter, ni rien.Donc,chaque fois que je nie, BAM, un javelot dans le bas ventre. Et tant que je n'aurais pas fait la paix entre les deux, tant que l'harmonie ne sera pas là...

 

Patience. Patience.

J'ai fait des progrès énormes vous savez. Il paraitrait. J'ai bien envie d'y croire.

 

Me lâchez pas, pas encore...soyez encore là, un peu, s'il vous plait.

MERCI.

 

just_the_beginning__by_munuh490-d38g86m.jpg

 

je n'ai pas le temps de vous répondre à tous, je vole quelques instants mais...je suis gênée, j'aimerais tant. Patience, encore celle là. Elle commence à faire chier à la fin elle!

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 15:25
 Po, Sand (oui je vais mieux :p. Et toi? I miss you), Lou ( ne t'excuse pas,tu viens ici quand tu veux et t'es même pas obligée de laisser une trace t'inquiète :) ), Elodie ,Emy (je pense à toi...courage courage courage), Sid, Bluebell, Destrez, Liza et Didier, Juliette, Poupée nuageuse, Maddie, Ziggy, Roulio le saligaud, Orphée, Ankylosée, Diane, Lisanka, Athèna, Inès, Anne (where are You now?), Lina, Mamzell B.'(dont la présence me fait extrêmement plaisir), Tibouh (en forme(s)?), Kim, Laeti, Nolwenn,Cécile, Jennifer...
J'espere n'avoir oublié personne, sinon pardonnez moi.
Je suis un peu gênée de ne pouvoir jamais vous répondre, ça m'enerve.
C'est si réconfortant d'avoir des mots attentionnés qui vous attendent le week end.


Je vais bien. Toujours vivante ^_^"
Je cherche du travail en secret.
Pense à l'avenir toute la nuit.
Je me demande bien  ce que je vais pouvoir en faire.
C'est comme si il fallait tout reprendre à zéro.

Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 19:52
Je ne m'attendais pas à avoir tous ces mots de vôtre part, c'est...
Ca fait du bien, une douce caresse sur ma carcasse. J'ai eu peur, ces derniers temps de vous lasser avec mes lamentations parfois infondées, incongrues et invraisemblables. J'ai eu un peu peur de vous perdre, pour être franche.
Je n'ai pas tellement le temps de m'étaler et d'en dire plus, mais ces derniers jours ont été éprouvants, effrayants aussi. Mon contrat au foyer est remis en compte, car ils ne peuvent plus me gérer...Je n'ai jamais eu autant envie de guérir, et pourtant...le chemin est tortueux.

Merci, merci, merci. Quite à faire du zèle, rien à battre. J'ai besoin de vous, de vos mots, de vos encouragements, de votre compréhension, de venir écrire ici. Je n'ai jamais reçu de commentaire désobligeant et ça me touche beaucoup :]

Bien à vous...

A.
Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 12:05


Suspension...parenthèse.
Instants cottonneux.
Réveil brumeux...
Les yeux fixant un point inexistant.
Des mots qui se bousculent dans la tête mais que le mutisme censure.

Tout ce qui s'est passé ces derniers temps serait trop longs à expliquer maintenant...mais j'espére pouvoir le faire rapidement,ainsi que de répondre à vos nombreux commentaires qui me vont droit au coeur, et bon Dieu ça fait du bien.
J'ai traversé un drôle de week end où personne n'a compris grand chose, mais il y a un problème sous jacent qui me fait peur.
A suivre...



Je tenais à vous remercier vivement de vôtre attention. Finalement out ça prend une ampleur que je  n'aurais pas imaginé, et ça me fait doublement plaisir.
Je n'ai jamais reçu un seul commentaire déplaisant ou déplacé, mais toujours des encouragements et un soutien sans limites...des habitués, des passagers, ceux qui survolent, d'autres qui lisent ces 2 ans de vie...C'est étrange cette blogosphère. Double tranchant.
Je sais qu'il y a des hauts et des bas, que je me braque parfois et que je suis hermétique à ce que l'on peut me dire,mais ça fait toujours son chemin et ça mûrit, doucement, mais sûrement.

Courage à toutes,
                                   
                                    A.



.

Et puis quand même, c'est le 11 septembre  7 ans..
Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 15:03


_23/03/2006 : Entrée en urgence à l'hôpital Fontan de Lille (Centre d'Accueil et de Crise)
_27/03/2006: Transfert à l'EPSM (établissement publique de santé mentale...l'HP) d'Armentières.
_04/06/2006: Sortie
_15/06/2006: Entrée au foyer post-cure....pas de sortie envisagée maintenant
_POssibilité d'intégrer le CITD de Lille.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TYPOLOGIE

DES ETABLISSEMENTS SPECIALISES

Le document qui suit constitue une présentation synthétique et non exhaustive des structures d’accueil des personnes handicapées (Source principale : le dictionnaire du handicap).

Etablissements sanitaires

Les établissements sanitaires dispensent des soins. Ils assurent une prise en charge médicale. L’équipe professionnelle est constituée de médecins, auxiliaires médicaux, psychologues, assistantes sociales, pédagogues, rééducateurs.

Centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP)

Objectifs : dépister, traiter et rééduquer des enfants handicapés de moins de six ans qui présentent des déficiences sensorielles, motrices ou mentales.

Centre médico-psycho-pédagogique (CMPP)

Objectifs : dépister de manière précoce et traiter des enfants (de la naissance à 20 ans) dont l’inadaptation est liée à des troubles neuropsychiques, psychomoteurs, orthophoniques, ou à des troubles du comportement, en vue de les réadapter tout en les maintenant dans leur milieu naturel (sans hospitalisation).

Centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelles

Etablissements de moyen séjour très diversifiés (spécialisés / polyvalents ; public d’adultes / d’enfants ; hospitalisation complète / de jour…)

Centre d’accueil familial spécialisé

Centre d’hébergement pour enfants et adolescents, complémentaire de l’habitat familial.

Hôpital de jour

Objectifs : traiter dans la journée des malades mentaux qui vivent chez eux ou dans leur famille. Eviter la rupture des patients avec leur milieu social et familial, tout en mettant en oeuvre des interventions psychothérapeutiques, sociothérapeutiques et chimiothérapiques.

Foyer de post-cure

Structure extra-hospitalière, transition entre l’hospitalisation psychiatrique et la reprise d’une existence ordinaire

--------------------------------------------------------------------------------------------------------


SNV80161.pngTofie, voila, j'éspère que tu as pu dénicher ce que tu voulais.
Je suis actuellement au post-cure, et n'ai pas de sortie prévue....C'est pas mal comme structure; nous sommes une dizaine, des patients pour la plupart stabuilisés et donc en voie de réinsertion sociale. Il y a un suivi socio'éducatif ainsi qu'infirmier et psychiatrique. La fréquence varie selon les cas, les permissions et les visites aussi. Lors des premiers jours un contrat est établi avec le psychiatre, et s'il y a rupture de contrat c'est la sortie assurée, ou le renvoi à l'HP. Dans l'ensemble la structure repose sur la dynamique de groupe et à l'autonomisation aussi (le but ultime étant de sortir et de se démmerder seul) par le biais d'activités diverses.
J'y suis en hospitalisation à temps complet (certains ne viennent que quelques fois pour les activités et ne sont pas obligés d'en faire plus),  je suis suivie de près au Centre Médico Psychologique, je fais des activités au CATTP (Centre d'Accueil Travail à Temps Partiel), et comme je l'ai écrit plus haut, je suis contrainte à faire appel Au CITD pour me sortir des TCAs. ça, par exemple ça fait partie de mon contrat et...si je veux rester ici il faut que je m'occuppe de mon anorexie et autres addictions.
Voila, si tu as d'autres quastions n'hésite pas [les autres aussi dailleurs]...

Et si quelques fois vous étiez un compagnon nordiste paumé...prendre contact ici.

PS: il est possible de se faire soigner en ambulatoire, soit la journée soit la nuit si t'arrives à gérer ton taf. Tu en conviendras avec le médecin, tout au moins pour en parler. Cependant, il me semble que lorsqu'on bosse l'hospitalisation est considérée comme un arrêt de travail et donc le boulot est suspendu...
Mais, ceci dit, moi j'ai déja bossé même en étant à l'hosto, faut juste s'arranger pour  un compromis.
Voila...

Et en tous les cas, aujourd'hui j'en suis convaincue, s'en sortir seule est utopique, et dévastateur.
Alors...un petit appel à l'aide parfois...y penser. A se sauver. A accepter les mains tendues.
Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 01:30
Une semaine pour réfléchir à une éventuelle prise en charge.
Premier contact plutot ok, le médecin est jeune et attentif.
J'ai franchi la porte et j'ai vu. Toutes ces filles.
Electro choc.
Je n'arrive pas assez à canaliser ma pensée pour en écrire plus.
Il n' y a qu'un truc dont je me souviens, c'est que mon potassium est trop bas et qu'avec les neuroleptiques que je prends je peux faire unce crise cardiaque.
Je n'ai pas eu de réaction lorsque l'on me l'a dit.
Ni chaud ni froid. C'est après, en me regardant, que je me suis dit "mais oh, qu'est ce que tu fous?!"
Puis la peur m'a envahie. Ce qui est quand même plus normal que l'indifférence.
 "-Qu'est ce que vous attendez de nous?"
Arf...fouillis dans ma tête, neurones en lutte. Pourquoi j'y suis allée, qu'est ce que j'en éspère, que peuvent ils m'apporter,
qu'est ce que je suis prete à faire, quelles concessions?
Pas de réponse. Juste le cerveau en ébullition et pas moyen de sortir un mot.

J'ai une semaine
Une semaine pour choisir la vie ou la survie toute puissante.

Vague à l'âme.
Tiens, puis ce matin j'ai eu un appel de ma mère;
"T'avances pas" "pas de progrès" "bouge toi le cul" "qu'est ce que tu fous"
J'ai hurlé comme je ne l'avais pas fait depuis longtemps, et j'ai pleuré, encore encore.
Moi, j'ai l'impression de faire beaucoup d'efforts, vraiment.
Mais lorsque  personne ne les remarque, non pas que j'attende une récompense, ça fait mal. Ses reproches étaient piquants, je hausse le ton.
Elle me dit ça au téléphone.
Je raccroche.
Je pleure je bouffe et j'attaque mes bras. On fait comme on peut hein...? Système D...La crise a duré longtemps, j'ai pensé à tous les cachets cachés dans ma chambre. Passé en revue tout ce qui pourrait définitivement me sortir de ce mauvais pas. Hasard ou non, une infirmière est passée à ce moment précis où tout est possible et les limites ont disparues, j'ai eu de la chance.
Mal
Maman, pardonne moi
Pardon

Merci beaucoup pour vos mots.
Merci
Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 13:46
 20061120102853-LHO.jpg
Juste un passage bref, j'ai enfin droit d'aller à l'activité informatique^^

 J'ai lu vos commentaires.
 Merci. Beaucoup.
Je n'ai pas de commentaires à faire,  juste un immense soulagement quand je lis vos mots. 
chaleur qui m'enveloppe...
Comprehension ou du moins le soutien que vous m'apportez tous, même ceux qui ne font que passer sans laisser de trace [mais moi jvous vois avec mes stat' lol, et j'ai beaucoup de lecteurs, sans vouloir me la raconter], mais toutes ces petites attentions me touchent beaucoup, vraiment.
C'est un drole de truc ces blogs, s'adresser à des inconnus, raconter des trucs hyper intimes créer des liens virtuels mais sincéres...Ce sont des liens particuliers et forts, drole de mécanisme...;bref
Merci d'être là avec moi;
                                         Anorchidea
Repost 0
Published by [AnO]rchiDeA - dans Vous et...moi
commenter cet article

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier