Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 18:57
J'ai passé ma semaine à ruminer.
J'ai lu et relu vos mots qui m'encouragent vraiment, même virtuels ils sont important.
Parceque c'est ma bulle et que je m'y livre sans la censure que je m'impose dans la vie.
Parceque ici j'ai le droit de craquer sans que personne ne s'apitoie ou me juge.
C'est vrai, je n'ai jamais eu de commentaires désagréables...et j'aime les découvertes que j'ai faites grâce au net.
Les rencontres. Même si c'est sur l'écran. Il arrive un moment où tout prend de l'importance.

Je n'ai encore rien décidé pour demain et je ne vous raconte pas le bordel que c'est dans ma tête.
Peut etre que c'est de la fuite mais je ne le sens pas, j'ai pas envie d'y aller. Mes parents ne disent rien, ils sont lassés je suppose. Je n'attendais pas de remarques de leur part et c'est mieux comme ça, j'apprécie  qu'ils me laissent le choix sans jouer les catastrophés pessimistes.
Je pèse le pour, le contre etn'arrive pas à demêler l'un de l'autre...sachant que je suis déja hospitalisée depuis fin mars, j'ai du mal à me dire que je recommence une hospi ailleurs, comme si je repartais à zéro dans un endroit où personne ne me connait, ce qui veut dire qu'il faudrait reconstruire une relation soignant/patiente et que je n'en ai pasla patience.
La nuit porte conseil, yeah, je pense que celle ci sera blanche, je ferai le nécessaire pour qu'elle ne soit pas violente, de toutes manières on m'a confisqué tout les objets à "risque". [infantilisant.Mais nécessaire]

Je soupire.
J'en ai marre.
A la limite, et c'est décourageant, j'en ai tellement marre que j'en ai plus rien à foutre.

Mais de petites choses me rappellent combien la vie peut être surprenante, piquée par la curiosité, l'étrangeté de ce monde me titille, me donne envie de découvrir, des artistes, des étrangers, des horizons différents. J'ai des coups de coeur toutes les 3 minutes, et si j'ai passé une semaine un peu tumultueuse, je l'ai passée à peindre, jusqu'au petit matin sans m'arrêter...et comme c'était bon de fusionner avec la peinture, sur des supports différents, mêlant les techniques et les matières...
Le résultat n'est pas toujours à la hauteur de mes espérances, et pourtant c'est avec surprise que je me vois perséverer jusqu'à obtenir ce que je veux, même que des fois je suis fière de mes oeuvres^^

Mes frères et soeurs. Ma famille, complétement éclatée et pourtant nous sommes tous si proches et forts, ensemble.
Mes amis...
des trucs tout simples, au quotidien.
C'est con, mais ça fait sourire parfois, quand je me ballade dans la cambrousse pour prendre l'air. Oxygène. Liberté. Serenité.
Sid, tu me parlais de liberté...mais oui, c'est ça qui me manque....La liberté est à prendre, et je ne me suis pas rendue compte que mon comportement avait insidieusement effacé cette soif de vivre, d'apprendre, de voir, d'écouter, gouter, toucher, sentir....

Tout ça me renvoie à ... la sortie de l'hopital.
Faut que je me barre de là.
Pas attendre de moisir entre 4 murs avec une sonde.
Merde, non, y a pas moyen.

Bon.
Là il s'agit de rentrer de permission sans trop d'agitation en attendant demain.
J'évite le repas de ce soir, c'est déja ça.





A bientôt

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Laure 07/12/2007 13:57

En attendant de tes nouvelles, j'espère que tout va bienCourage !Bisous

orphee 06/12/2007 20:02

JE VEUX DES NOUVELLESON VEUT DES NOUVELLES

mamzell B. 06/12/2007 14:26

pense à nous donner des nouvelles dès que tu le peux... J'espère que ta vie ne se passe pas trop mal... Je t'embrasse...

sand 05/12/2007 19:57

long time comme dirait l'autreje ne poste plus beaucoup de mon côté, trop fatiguée pour ça en fait, fatiguée de toutje m'efforce de tenir le coup à la fac, tout en conciliant ma masse de travail avec ma rechute, je suis donc crevée en permanence, tout le monde m'en veux parce que le peu de temps que j'ai je le passe cz  moi à criser...c'est pas évidentcontente de lire un peu de vie sur ta pagetu m'as l'air relativement en forme moralement finalement (tout est relatif, disons juste que je t'ai souvent lue bien plus cynique), alors c'est bon signe non?en tous cas je t envoie plein de courage, de force, de pensées qui vont toujours très souvent vers toi meme si je suis absente ces derniers tempsenfin voilàtu sais ou me trouverbisous

Diane 25/11/2007 22:08

Une fois de plus je me retrouve tellement dans ce que tu dis, le déchirement entre le devoir, la nécessité et le besoin.
Ais-je besoin de guérir pour vivre ? Combien de temps vais-je perdre encore enfermer entre quatre murs blancs ? Comme si on nous volait une partie de nous, en nous éloignant de ces possibilités de dire, de peindre, d'être soi avec sa passion, d'être soi avec les autres...N'est-ce pas dans la vie que l'on devrait trouver l'envie de se battre pour elle ?
Faut il attendre un déclic tout en continuant à se tuer mais en essayant de vivre ? Faut il accepter de se "faire soigner" avec leurs méthodes si inhumaines ? Réfléchir, refléchir face à tant de pressions, la sienne, celle des autres, de leurs regards, de leurs mots, de leurs silences.
Un chemin tout tracé qu'il ne faudrait pas dépasser mais on a déjà fait trop de pas de côté pour retrouver LA route...
Quelque soit ta décision ma belle, je voudrais que ton coeur continue de battre comme il le faut aujourd'hui à mille à l'heure pour un coup de coeur, que tes mains continuent de peindre et de créer, que tes mots continuent de si bien exprimer ces douleurs qui déchire ton intérieur...Je voudrais un sourire sur tes lèvres, un sourire qui transparaisse sur cette bulle. Je voudrais que tu vives ma belle, à la mesure de ce que tu mérites...
Des coups de coeur, j'en ai moi aussi, cette soif de découverte, de partage, comme une curiosité qui m'a mené un jour ici...ce jour où j'ai eu un coup de coeur pour toi...
Tendres pensées
Prends soin de toi
Je t'embrasse...
A bientôt...j'espère

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier