Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 15:57
Joyeuse année.
Je l'espère douce comme ses courbes.
Au fond, ça fait pas grand chose.
Mais quand même, j'ai envie de me dire qu'elle marque un nouveau départ. Une nouvelle chance, une nouvelle page blanche.
Même si 2008 a commencé par des malaises dûs à trop de vodka et un estomac vide. [Je m'étais affamée avant d'aller à la soirée, pensant que j'allais me donner le droit de manger.]
J'ai fait peur à tout le monde.
Pas fière de moi ce matin.
Toute petite dans mes souliers,  crevant de honte. "T'as vu on t'a fait des légumes!" "Y a du coca light pour toi"
Je n'ai pris ni l'un ni l'autre, je me suis soulée comme à mon habitude.
Triste spectacle que j'ai offert, brindille titubant, bien consciente de tout ce qu'il se passait. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je me suis juste dit, aller, rien à foutre. Plus de limites. Et Dieu sait que les limites et moi, ça fait 2.
Une petite ligne blanche. Puis deux.
On fume pour la descente. Pourvu qu'elle soit douce.
Et je m'éteins.
Noir.
Je ne sais pas combien de temps cela a duré. Quelques bribes de soirée me reviennent, entrecoupées par des absences qui m'ont fait peur, à moi aussi, j'avoue. Pour une fois, j'ai eu peur pour moi. C'est que je compte un peu quand même alors? J'ai eu peur de ne pas me réveiller.
J'entendais les pas se précipiter autour, j'entendais les autres parler, incapable de faire le moindre mouvement. Incapable de me relever, prisonniére de ce corps trop faible.
J'ai commencé l'année en pleurant parceque je ne sais plus, je suis larguée, tout est trop, tout me fatigue, et je ne sais plus ce que je veux, ni comment. Déroutée. Besoin que l'on me protège...
Je retourne demain à l'hôpital, et pour une fois, pour une fois...je suis contente d'y aller.
Rassurée.
Soulagée.
Je vais pouvoir me laisser aller, lâcher prise, me soigner.
Je prends conscience de la maladie. [il était temps!].
Malade. Ce mot ne me convient pourtant pas. Mais rester 8 mois à l'hôpital n'est peut-être pas anodin. Je m'aperçois que tout ce qui est mis à ma disposition pour m'aider [Une équipe d'infirmiers, 2 psychiatres, une psychologue, une équipe d'éducateurs], je le rejette et passe mon temps à saboter le travil effectué dès que je suis seule. Il serait peut-être temps d'en profiter et de me soigner, activement. Prendre conscience de mon état. Pas qu'il soit dramatique, comparé à d'autres. on peut toujours trouver pire [ce qui nous conforte dans le déni]. Seulement, si je prends en compte tous les avis médicaux, les réflexions et les conseils, si je les écoute et ressasse leurs paroles, oui, mon état est inquiétant. Difficile à admettre quand on se prend pour la plus forte et qu'on reste persuadée qu'on peut s'en sortir seule comme une grande, pas besoin des autres je vais bien merci. Ben non.
Alors mon état d'esprit est plutôt vaindicatif, aujourd'hui. Ras le bol de tout ce cirque, cette destruction constante de moi-même, mais aussi des autres. Je fais des dégâts, mes proches sont épuisés aussi. Ma mère surtout.
Alors, au lieu de se regarder le nombril, et de s'écouter un peu trop....se relever.

Bises à tous et meilleurs voeux.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Laure 09/01/2008 18:15

J´ai l´impresison qu´il s´est passé quelquechose de bien en toi...et j´espere de tout coeur que tu continueras a te battre pour la vie.Bisous de Tenerife =)

tige de bamboo 09/01/2008 00:28

bonne année pleine de courage. je passais par là et j'ai lu depuis le mois de juin. ce soir, décalquée au xanax, je dois dire que ça fait du bien... après l'hosto, et ayant été aussi proche de la mort, je m'en suis sortie. je vis seule, suis avec passion des études et j'ai des amies, des projets... mais un goût prononcé est ressorti: alcool, clopes, .. quand ça nous tient...je te donne le nom de l'endroit où j'ai été hospitalisée? mais il faut être sûre de vouloir faire confiance et de vouloir vivre...je suis morte pour mieux renaître et la vie en est d'autant plus intense et passionnanteje t'embrasse bien fort

dame mariane 05/01/2008 18:13

meilleurs voeux a toi également ;)

sand 05/01/2008 00:07

j'ai l'impression qu'on a passé le meme reveillon ma belle
j 'espere que tu as reçu mon mail
gros bisous ma belle

tortes 02/01/2008 11:27

Tes mots me touchent, je lis régulièrement ton blog, il me permet de penser à quelqu'un d'autres que moi et toujours moi ! Tu as  la force, l'intelligence de te remettre en question et de vouloir avancer. Bravo c'est courageux. N'avoir pas de limites, je comprend, même si je ne trouve pas les mots pour l'expliquer. Je souhaite que cette année t'apportes la paix, le bonheur et tout ces petites choses qui rendent la vie plus douce.

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier