Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 09:48
Voila, mon rdv a eu lieu hier...Je suis tombée sur une personne sympathique, même si elle m'a bien fait comprendre que si il y avait entrave au réglement la sortie serait assez rapide. J'ai été prise de cours, je n'étais pas prête lors du rendez-vous, j'étais ailleurs, je ne sais pas où...Mais depuis mon refus au CITD et l'accumulation de toutes ces choses décourageantes, j'ai un peu de mal à y croire, alors je n'avais rien préparé. Je suis arrivée en touriste, heureusement qu'un infirmier m'a accompagnée. Puis j'ai entendu "hospitalisation". Aprés que ce mot soit sorti, il résonnait sans cesse dans ma tête, je ne savais plus si finalement j'en avais envie ou non, et puis aprés elle m'a dit "dans 15 jours / 3 semaines, ça vous va?" J'ai bredouillé un oui maladroit sans articuler.
"OUi."
Un petit mot de 3 lettres qui me sauvera peut être, même si je sais que tout ne se résoudra pas en un battement de cils. Mais. Je crois que c'est une nécessité et non plus un choix. J'ai pu croiser quelques regards hagards, tristes et fatigués. Je ne sais pas si j'aurai la force. "Ici on n'est pas là pour vous voir maigrir. Vous perdez un kilo c'est la sortie". Ok, no problem...Petite réference au concours de la maigreur entre les anorexiques.
J'étais morte de trouille à l'idée de l'anoncer à mes parents. Une claque de plus, ils n'en peuvent plus, je ne les épargne pas les pauvres...Mais je crois qu'ils comprennent. Je ne l'ai pas encore dit à mon père, j'ai un peu peur de sa réaction, lui ne souhaite qu'une chose c'est que je me sorte de tout ce bordel de médecins, d'infirmiers et de psys en tout genre...Ce que je comprends parfaitement, j'imagine que si l'un de mes enfants était hospitalisé plus d'un an en secteur psychiatrique j'en serais malade...

J'ai peur.
Mais je crois que c'est bien. Il me semble.
Je ne m'en sors pas toute seule.

J'ai continué à peindre, j'aime bien. Vivement que je puisse les mettre dans mon album.

Merci pour tous vos mots.
Je n'ai pas le temps de répondre à chacun, mais vous êtes justes, fins et encourageants, délicats. Je vous en remercie.
C'est important pour moi...on dirait pas, mais si.


Partager cet article
Repost0

commentaires

back-d0wn-in-the-change 28/07/2008 21:29

je suis de tout cour avec toi miss, ne perd pas espoir...tu sais, j'avais une amie dans le meme cas que le tien,c'est dur mais il faut que tu t'accroche...je sais quetu peux y arriver...Ps : tes écrits sont indispensables pour moi, tu écrit si bien =) tout les jours je les lis..sa en devient ma drogue ^^'bon courage miss, jte fé pleins de gros bisoux !

Ankylosée 22/06/2008 18:37

Une pensée avant que tu ne repartes ... Bonne semaine.Prends soin de toi.Bises

Anne 22/06/2008 18:33

ahah. non, désolée, je ne peux pas te laisser le titre de la plus pathétique. c'est tout ce qui me reste, alors  je te propose qu'on soit ex aequo.heureuse pour toi. qui sait, peut-être que finalement on peut s'en sortir.Kisses

orpheeline 22/06/2008 13:28

Bonjour ma belleJuste envie de passer te voir, de lire tes mots si chers à mon coeur, tu te prends en main, c'est bien bravo, continues ainsi...Je viens souvent te lire pour prendre l'inspiration, retrouver de l'énergie, je sui snavrée, mais is je viens c'est esseniellemnt par égoïsme, par une sorte de besoin incontrolable de lire tes mots, de savoir que des gens bien existent sur cette Terre, qu'il y a des perles rares qui prennent le temps de s'intéresser aux autres et pas qu'à le nombril bedonnant...Encore une fois comme toujours, je termine ce piètre message sans interet par un Merci d'être là et de faire partie de ma vie alphanumérique...de me rendre compte que je suis...Tu es une fille formidable, ne l'oublie jamais

Jennifer 22/06/2008 12:13

kikOu vOilà un mOment que je n'étais pas venu ECRIRE car je viens lire tOus les jOurs mais je suis un peux prise par le temps avec le bac je vOulais te dire de cOntinuer a te battre et t'appOrter beaucOup de courage DésOler c'est un message cOurt car je dOit retOurné a mes révisiOns mais sache que je pense a tOi et te lis sOuventJespère qu'un jOur tu t'en sOrtira de cette m***BisOus cOurage

*anorchidea*

  • : [La pÂleur mOntre JusQu'où le cOrps PeUt cOmprendRe l'âMe]
  • : Le pardon ne pouvant s'envisager, seule une vengeance violente, une décharge de tout ce qu'il y a de mauvais, malsain, au plus profond du subconscient, pourrait permettre de ne plus penser aux noirs souvenirs qui gangrènent ma chair me rendant chaque jours un peu plus malade. Mes pieds s'enlisent, mon esprit les suit. Je me perds. L'anorexie fait partie de ma vie depuis trop lontemps.
  • Contact

Des visites...

Recherche

Au Grenier